Statistics Explained

Statistiques sur le salaire minimum


Données extraites en juillet 2022.

Mise à jour prévue de l’article: 31 janvier 2023.

Highlights

En juillet 2022, le salaire minimum dans les États membres de l’UE allait de 363 EUR par mois en Bulgarie à 2 313 EUR par mois au Luxembourg.

Salaires minimums, juillet 2022 et juillet 2012 (EUR par mois et %)
Source: Eurostat (earn_mw_cur)

Cet article illustre comment salaire minimum les niveaux varient d’un pays à l’autre. Union européenne Les États membres; il fournit également une comparaison avec la situation dans le pays candidats et les États-Unis.

Full article

Vue d’ensemble

Statistiques sur le salaire minimum, telles que publiées par Eurostat se référer au salaire minimum national. Le salaire minimum national s’applique généralement à tous les salariés, ou du moins à une grande majorité des salariés d’un pays. Elle est appliquée par la loi, souvent après consultation des partenaires sociaux, ou directement par un accord intersectoriel national.

Les salaires minimums sont généralement présentés comme des taux salariaux mensuels pour les gains bruts, c’est-à-dire avant la déduction de l’impôt sur le revenu et cotisations de sécurité sociale a) payable par l’employé; ces déductions varient d’un pays à l’autre.

Les salaires minimums nationaux sont publiés par Eurostat tous les deux ans. Ils reflètent la situation le 1er janvier et le 1er juillet de chaque année. En conséquence, les modifications apportées aux salaires minimums entre ces deux dates ne sont indiquées que pour les deux années suivantes. libération de données.

Variations des salaires minimums nationaux

Les salaires minimums dans les États membres de l’UE vont de 363 EUR par mois en Bulgarie à 2 313 EUR par mois au Luxembourg

Le 1er juillet 2022, 21 des 27 États membres de l’UE bénéficiaient d’un salaire minimum national. Les pays de l’UE n’ayant pas de salaire minimum national étaient: Danemark, Italie, Chypre, Autriche, Finlande et Suède. Les salaires minimums mensuels varient considérablement d’un État membre à l’autre, de 363 EUR en Bulgarie à 2 313 EUR au Luxembourg(voir figure 1).

Parmi les sept pays candidats et candidats potentiels, cinq avaient un salaire minimum national (Monténégro, Macédoine du Nord, Albanie, Serbie et Turquie), ce qui n’était pas le cas de la Bosnie-Herzégovine ni du Kosovo*.


Figure 1: Salaires minimums, juillet 2022 et juillet 2012 (EUR par mois et %)
Source: Eurostat (earn_mw_cur)


Sur la base du niveau de leur salaire minimum mensuel brut national applicable au 1er juillet 2022, exprimé en euros, les États membres de l’UE concernés peuvent être classés en trois groupes différents; (voir figure 1, les pays non membres de l’UE sont présentés séparément).

Groupe 1, avec un salaire minimum national supérieur à 1 500 EUR par mois. Ce groupe comprend: Luxembourg, Belgique, Irlande, Pays-Bas, Allemagne et France. Leur salaire minimum national allait de 1 646 EUR en France à 2 313 EUR au Luxembourg.
Groupe 2, avec un salaire minimum national supérieur à 1 000 EUR mais inférieur à 1 500 EUR par mois. Ce groupe comprend: Espagne et Slovénie. Leur salaire minimum national était de 1 074 EUR en Slovénie et de 1 166 EUR en Espagne.
Groupe 3, avec un salaire minimum national inférieur à 1 000 EUR par mois. Ce groupe comprend: Portugal, Grèce, Malte, Lituanie, Tchéquie, Estonie, Slovaquie, Pologne, Croatie, Hongrie, Roumanie, Lettonie et Bulgarie. Leur salaire minimum national allait de 363 EUR en Bulgarie à 823 EUR au Portugal.

Tous les pays candidats et candidats potentiels avec un salaire minimum national appartiennent au groupe 3, avec des niveaux de salaire minimum allant de 269 EUR en Albanie à 532 EUR au Monténégro.

Les États-Unis relèvent du groupe 2 (1 210 EUR par mois, au niveau fédéral).

Le taux de croissance annuel moyen entre janvier 2012 et janvier 2022 a été le plus élevé en Roumanie (+ 12,6 %), suivi de la Lituanie (+ 12,1 %) et de la Bulgarie (+ 9,4 %). Les taux de croissance annuels moyens les plus bas parmi les États membres de l’UE ont été enregistrés en France et à Malte (+ 1,4 %), suivis des Pays-Bas (+ 1,9 %).

Note: pour les pays dont la monnaie nationale n’est pas l’euro (Bulgarie, Tchéquie, Croatie, Hongrie, Pologne et Roumanie, pays candidats et candidats potentiels à l’exception du Monténégro* ainsi que les États-Unis), le salaire minimum a été converti en euros en utilisant le taux de change en vigueur au 1er juillet 2022. Pour cette raison, les taux de croissance annuels sont influencés par les mouvements des taux de change.

(*Le Monténégro a adopté unilatéralement l’euro comme monnaie nationale)

Salaires minimums exprimés en normes de pouvoir d’achat

Les variations des salaires minimums sont considérablement plus faibles après ajustement en fonction des différences de niveaux de prix

La figure 2 compare les salaires minimaux bruts applicables au 1er juillet 2022, après les avoir ajustés aux différences de prix entre les pays. Cela se fait en utilisant parités de pouvoir d’achat pour dépenses de consommation finale des ménages . Comme on pouvait s’y attendre, cet ajustement réduit les différences entre les pays. En termes de SPA, les États membres de l’UE qui ont le salaire minimum national peuvent être classés en deux groupes différents (voir la figure 2, les pays non membres de l’UE sont présentés séparément).

Groupe 1, avec un salaire minimum national supérieur à 1 000 SPA. Ce groupe comprend: Luxembourg, Belgique, Allemagne, Pays-Bas, France, Irlande, Slovénie, Espagne, Pologne et Lituanie. Leur salaire minimum national allait de 1 015 SPA en Lituanie à 1 748 SPA au Luxembourg.
Groupe 2, avec un salaire minimum national inférieur à 1 000 SPA. Ce groupe comprend: Grèce, Roumanie, Portugal, Malte, Croatie, Hongrie, Tchéquie, Estonie, Slovaquie, Bulgarie et Lettonie. Leur salaire minimum national allait de 630 SPA en Lettonie à 952 SPA en Grèce.

Tous les pays candidats et candidats potentiels avec un salaire minimum national appartiennent au groupe 2, avec des niveaux de salaire minimum allant de 430 SPA en Albanie à 890 SPA au Monténégro. Les États-Unis (PPS 908) appartiennent également au groupe 2.

Figure 2: Salaire minimum, juillet 2022
(SPA par mois)
Source: Eurostat (earn_mw_cur)

Au 1er juillet 2022, les niveaux de salaire minimum en euros variaient sur une échelle de 1 à 6,4 dans l’UE (ce qui signifie que le salaire minimum le plus élevé était plus de six fois plus élevé que le salaire minimum le plus bas). Lorsqu’il est exprimé en SPA, ce ratio diminue pour atteindre 1 à 2,8 (ce qui signifie que le salaire minimum le plus élevé était presque trois fois plus élevé que le salaire minimum le plus bas).

Niveaux de salaire minimum par rapport au salaire brut médian

La figure 3 fournit des informations sur les salaires minimums nationaux proportionnellement aux gains bruts médians, calculés avec et sans salariés à temps partiel. Les données sont publiées pour l’année de référence 2018, dernière année pour laquelle des données sur les salaires sont disponibles, sur la base de l’enquête sur la structure du revenu (SES 2018).

Les salaires minimums nationaux exprimés en euros, applicables au 1er juillet 2018, ont été divisés par le salaire brut médian mesuré à partir de l’enquête Structure of Earning Survey (SES 2018). Au sein de l’UE, le ratio en résultant variait de 42 % (en Estonie) à 66 % (en France), y compris les salariés à temps partiel.

En 2018, les salaires minimaux représentaient plus de 60 % du salaire brut médian dans seulement quatre États membres: La France (66 %), le Portugal (64 %), la Slovénie (62 %) et la Roumanie (61 %). Les salaires minimaux variaient entre 50 % et 60 % du salaire brut médian dans onze États membres: La Belgique et la Lituanie (50 %), la Grèce (51 %), l’Allemagne et la Slovaquie (52 %), l’Irlande (53 %), le Luxembourg, les Pays-Bas et la Pologne (tous les 57 %), suivis de la Hongrie (58 %) et de la Bulgarie (59 %). Dans six États membres: La Tchéquie, la Croatie et la Lettonie (toutes les 49 %), l’Espagne (44 %), Malte (43 %) et l’Estonie (42 %), les salaires minimums représentaient moins de la moitié des revenus médians.


Figure 3: Salaire minimum en proportion du salaire brut médian, 2018 (%)
(%)
Source: Eurostat (earn_mw_cur) et l’enquête sur la structure des gains 2018; calcul spécial effectué aux fins de la présente publication; ces calculs spéciaux ne sont pas disponibles dans la base de données en ligne d’Eurostat.

Note: Aux fins de la présente analyse, les paiements d’heures supplémentaires et de travail posté ont été exclus du calcul des gains bruts médians. Dans le cas de l’Allemagne, de la France et de l’Irlande, dont le salaire minimum est fixé sur une base horaire, le ratio a été calculé en proportion du salaire horaire médian. Pour les 18 autres États membres de l’UE qui ont un salaire minimum mensuel national et pour lesquels des données sont disponibles, le ratio a été calculé comme une proportion du salaire mensuel médian. Les gains médians ont été calculés avec et sans travailleurs à temps partiel (voir figure 3). Lorsque les travailleurs à temps partiel sont inclus dans le calcul, leurs gains sont d’abord convertis en équivalents temps plein. L’inclusion des travailleurs à temps partiel a eu la plus grande incidence sur le rapport salaire minimum/rémunération médiane de: les Pays-Bas (+ 6 %), l’Allemagne (+ 5 %) et la Grèce (+ 4 %).

Proportion d’employés au salaire minimum

La proportion de salariés percevant le salaire minimum peut varier considérablement d’un pays à l’autre. En reliant les microdonnées de l’enquête sur la structure des salaires (SES2018) au niveau des salaires minimaux en vigueur à l’époque (date de référence: 1er juillet 2018), il est possible d’établir une estimation de ces proportions (comme le montre la figure 4). Par souci de comparabilité, le champ d’application a été limité aux travailleurs à temps plein + à temps partiel (convertis en unités à temps plein), âgés de 21 ans et plus, travaillant dans des entreprises de 10 salariés et plus, à l’exclusion de l’administration publique, de la défense et de la sécurité sociale obligatoire (NACE Rév. 2, section O). En outre, les gains mensuels calculés à partir du SSE 2018 excluent tout salaire lié aux heures supplémentaires et au travail posté.

En octobre 2018, la proportion de salariés rémunérés moins de 105 % du salaire minimum national était supérieure à 10 % dans cinq États membres disposant d’un salaire minimum, à savoir: Slovénie (15,2 %), Bulgarie (14,1 %), Roumanie (13,3 %), Pologne (12,1 %) et France (11,6 %). La proportion la plus faible de salariés percevant moins de 105 % du salaire minimum national a été enregistrée en Espagne (0,8 %), en Belgique (0,9 %) et à Malte (1,8 %).

(* Cette proportion est tirée des gains mensuels perçus dans le cadre de l’Enquête sur la structure des gains (SES 2018) alors que le salaire minimum mensuel est calculé sur la base d’un nombre standard d’heures travaillées par mois. Pour cette raison, le seuil utilisé pour estimer la proportion de salariés minimum comprend une majoration de 5 %.)

Figure 4: Proportion d’employés qui gagnent moins de 105 % du salaire minimum, octobre 2018 (%)
Source: Eurostat (earn_mw_cur) et l’enquête sur la structure des gains 2018; calcul spécial effectué aux fins de la présente publication; ces calculs spéciaux ne sont pas disponibles dans la base de données en ligne d’Eurostat.

Données sources pour les tableaux et les graphiques

Excel.jpg Minimum wage statistics: tables and figures

Sources de données

Salaires minimums nationaux mensuels

Les statistiques sur le salaire minimum publiées par Eurostat font référence aux salaires minimums nationaux mensuels. Les données relatives aux salaires minimaux appliqués le 1er janvier et le 1er juillet de chaque année sont publiées. Le salaire minimum national de base est fixé à un taux horaire, hebdomadaire ou mensuel, et ce salaire minimum est appliqué par la loi (le gouvernement), souvent après consultation des partenaires sociaux, ou directement par un accord intersectoriel national.

Le salaire minimum national s’applique généralement à tous les salariés, ou du moins à une grande majorité de salariés dans le pays; L’information est communiquée en termes bruts. Un ensemble complet d’informations par pays sur les salaires minimums nationaux est disponible dans une annexe dans le cadre du[1].

Pour les pays où le salaire minimum national n’est pas fixé en termes bruts, la valeur nette est majorée pour couvrir les impôts applicables; C’est le cas du Monténégro et de la Serbie.

Pour les pays où le salaire minimum national n’est pas fixé à un taux mensuel (par exemple, lorsque les salaires minimaux sont spécifiés sur une base horaire ou hebdomadaire), le niveau du salaire minimum est converti en un taux mensuel en fonction des facteurs de conversion fournis par les pays concernés:

Allemagne: données à partir de janvier 2021[(hourlytarif x 38,4 heures par semaine) * 4.345]; (la valeur de 38,4 heures correspond à la moyenne des heures de base par semaine pour les employés à temps plein dans les sections B à S de la NACE Rév. 2: cette valeur est le résultat d’une enquête trimestrielle sur les gains);

Irlande: (taux horaire x 39 heures x 52 semaines)/12 mois;

France: données à partir de juillet 2005 (taux horaire x 35 heures x 52 semaines)/12 mois;

Malte: (taux hebdomadaire x 52 semaines)/12 mois;

États-Unis: (taux horaire x 40 heures x 52 semaines)/12 mois.

En Serbie, le salaire minimum national est déterminé en termes horaires nets. La conversion suivante est appliquée: (taux horaire net x 40 heures x 52,2 semaines)/12 mois. Cette valeur est ensuite majorée pour couvrir les taxes applicables.

En outre, lorsque le salaire minimum est payé plus de 12 mois par an (comme en Grèce, en Espagne et au Portugal, où il est payé pendant 14 mois par an), les données ont été ajustées pour tenir compte de ces paiements.

Les données sur les salaires minimaux nationaux sont transmises à Eurostat en monnaie nationale. Pour les pays n’appartenant pas à la zone euro, les salaires minimums en monnaie nationale sont convertis en euros en appliquant le montant mensuel taux de change comme indiqué à la fin du mois précédent (par exemple, le taux à la fin de décembre 2020 a été utilisé pour calculer le salaire minimum en euros à compter du 1er janvier 2021).

Pour éliminer l’effet des différences de niveaux de prix entre les pays, des taux de conversion spéciaux appelés parités de pouvoir d’achat (PPA) sont utilisés. Les PPA pour les dépenses de consommation finale des ménages dans chaque pays sont utilisées pour convertir les salaires minimums mensuels exprimés en euros ou en monnaies nationales en une unité commune artificielle appelée standard de pouvoir d’achat (SPA). Si les PPP de la dernière période de référence ne sont pas encore disponibles, ils sont remplacés par les PPP de l’année précédente et les séries sont mises à jour une fois que les PPP les plus récents sont disponibles.

Pays non couverts par les statistiques sur le salaire minimum

À compter du 1er janvier 2021, il n’y avait pas de salaire minimum national au Danemark, en Italie, à Chypre, en Autriche, en Finlande et en Suède; C’était également le cas dans le AELE pays de l’Islande, de la Norvège et de la Suisse. À Chypre, les salaires minimums sont fixés par le gouvernement pour des professions spécifiques. Au Danemark, en Italie, en Autriche, en Finlande et en Suède, ainsi qu’en Islande, en Norvège et en Suisse, les salaires minimaux sont fixés par des conventions collectives pour une série de secteurs spécifiques.

Rémunération mensuelle brute médiane

Les données sur les gains mensuels bruts médians sont basées sur les données les plus récentes recueillies auprès de enquête sur la structure des salaires en 2018 (cette enquête est menée une fois tous les quatre ans). Les données sur les gains mensuels bruts médians concernent tous les salariés (à l’exclusion des apprentis) qui travaillent dans des entreprises de 10 salariés ou plus et qui opèrent dans tous les secteurs de l’économie, à l’exception de l’agriculture, de la sylviculture et de la pêche (section A de la NACE Rév. 2) et de l’administration publique et de la défense; sécurité sociale obligatoire (NACE Rév. 2 section O). Le salaire médian est le niveau de rémunération qui divise tous les employés en deux groupes égaux: la moitié gagne moins que la médiane et la moitié gagne plus. Lesgains mensuels bruts se réfèrent aux salaires et traitements perçus par les salariés à temps plein et à temps partiel au cours du mois de référence (généralement octobre 2018) avant que les cotisations fiscales et sociales ne soient déduites. Les gains mensuels calculés à partir du SSE 2018 excluent tous les gains liés aux paiements d’heures supplémentaires, aux primes de poste, aux indemnités, aux primes, aux commissions, etc. Les gains mensuels bruts ont été calculés pour les employés à temps plein ayant des employés à temps partiel et pour les employés à temps plein seulement. Les gains mensuels bruts des employés à temps partiel ont été convertis en unités à temps plein avant d’être inclus dans la moyenne avec le même poids que les employés à temps plein. Les taux de change moyens pour 2018 ont été utilisés pour convertir les données pour les pays n’appartenant pas à la zone euro en euros. La couverture de l’activité par pays pour les salaires minimums nationaux en proportion du salaire mensuel moyen est disponible dans une annexe qui fait partie de la[2].

Contexte

En novembre 2017, le Parlement européen, le Conseil et la Commission ont proclamé le socle européen des droits sociaux (ci-après le «socle») pour tenir la promesse de l’Europe de prospérité, de progrès et de convergence, et faire de l’Europe sociale une réalité pour tous. Le principe 6 du socle «salaires» exige la mise en place de salaires minimaux adéquats ainsi que la mise en place d’une fixation transparente et prévisible des salaires, conformément aux pratiques nationales et dans le respect de l’autonomie des partenaires sociaux. Le programme stratégique pour 2019-2024, approuvé lors du Conseil européen de juin 2019, appelait à la mise en œuvre du socle au niveau de l’UE et au niveau national. Dernièrement, le 28 octobre 2020, la Commission européenne a adopté une proposition dedu Parlement européen et du Conseil relative à des salaires minimaux adéquats dans l’Union européenne

  • Cette désignation est sans préjudice des positions sur le statut et est conforme à la résolution 1244/1999 du Conseil de sécurité des Nations unies et à l’avis de la CIJ sur la déclaration d’indépendance du Kosovo.

Direct access to

Other articles
Tables
Database
Dedicated section
Publications
Methodology
Visualisations




Rémunérationsvoir:
Salaire minimum (tps00155)
Rémunérationsvoir:
Salaire minimum (earn_minw)
Salaires minimums mensuels — données semestrielles (earn_mw_cur)
Salaire minimum mensuel en proportion du salaire mensuel moyen (%) — NACE Rév. 2 (à partir de 2008) (earn_mw_avgr2)
Salaire minimum mensuel en proportion du salaire mensuel moyen (%) — NACE Rév. 1.1 (1999-2009) (earn_mw_avgr1)


Minimum wages (Fichier de métadonnées ESMS — earn_minw_esms)