Glossaire:Indice des prix à la consommation (IPC)

L’indice des prix à la consommation, ou IPC, mesure les variations, dans le temps, des prix des biens de consommation et des services acquis, utilisés ou payés par les ménages. C’est un important indicateur de l’inflation dans l’Union européenne.

Les IPC visent à couvrir toute la palette des biens et services consommés par la population sur le territoire d’un pays donné. Pour ce faire, ils sont basés sur un ensemble représentatif appelé «panier de la ménagère». Ce panier de biens et de services comprend, par exemple, des denrées alimentaires et des boissons, des produits d’hygiène personnelle, des journaux et périodiques, les dépenses liées au logement et à la fourniture d’eau, de gaz, d’électricité et d’autres combustibles, des dépenses de santé, de transport, de communication et d’éducation, les restaurants et les hôtels.

Il s’agit de biens et services qui font l’objet d’achats fréquents, voire d’une consommation quotidienne.

Les IPC peuvent être utilisés à des fins très diverses, notamment:

  • comme orientation pour la politique monétaire;
  • pour l’indexation des contrats commerciaux, des salaires, des prestations de sécurité sociale et des instruments financiers;
  • comme déflateurs dans la comptabilité nationale ou pour calculer l’évolution de la consommation nationale ou du niveau de vie.

Eurostat compose des indices des prix à la consommation harmonisés (IPCH) permettant la comparaison au niveau international de l’inflation des prix à la consommation. Ces IPCH sont utilisés par la Banque centrale européenne pour surveiller l’inflation dans la zone euro et contrôler le respect du critère de convergence relatif à l’inflation comme prévu par l’article 121 du traité d’Amsterdam.

Concepts apparentés