Centre de données environnementales sur les ressources naturelles

Air

L’air pur est une ressource essentielle à une vie saine. Les particules présentes dans un air pollué sont absorbées par les organismes vivants et affectent leur santé. Chaque année, la pollution atmosphérique cause des problèmes de santé pour des centaines de milliers d’Européens.

L’air fait également partie des services écosystémiques locaux et mondiaux, de même que les précipitations, le cycle des nutriments, la régulation de l’acidité et la régulation des températures et du climat, entre autres. La pollution de l’air engendre des problèmes environnementaux tels que l’acidification, l’eutrophication et le changement climatique.

De nombreux domaines stratégiques pertinents, de l’évaluation de la qualité de l’air jusqu’aux émissions de gaz à effet de serre, visent à mesurer et à réglementer la qualité de l’air:

  • La directive 2008/50/CE de l’Union européenne (UE) sur la qualité de l’air établit des valeurs limites pour les niveaux d’ozone, de NOx, de SO2, de particules fines, de plomb, de benzène et de monoxyde de carbone dans l’air, sur la base d’échantillons prélevés à certains endroits. La directive définit des exigences en matière de contrôle pour les PM2.5, le benzène, le monoxyde de carbone, les composés organiques volatils et le NOx.
  • La directive 2004/107/CE établit des valeurs cibles pour les niveaux d’arsenic, de cadmium, de nickel et d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (définis par la substance marqueur benzo(a)pyrène) ainsi qu’une obligation de surveillance pour le mercure.
  • La directive 2001/81/CE fixe des plafonds d’émission nationaux pour le NOx, le SO2, les composés organiques volatils et l’ammoniac.
  • Le règlement (CE) n°166/2006, concernant la création d’un registre européen des rejets et des transferts de polluants couvre les émissions de 91 polluants différents, y compris ceux explicitement mentionnés dans cette section, par des sources ponctuelles et diffuses.
  • La convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance de la CEE-ONU (UNECE Convention on Long-Range Transboundary Air Pollution - CLRTAP). Les protocoles à la Convention établissent des objectifs de réduction des niveaux de nombreux polluants atmosphériques, dont l’ammoniac, le SOx, le NOx, les composés organiques volatils non méthaniques (COVNM), le monoxyde de carbone et les particules fines (PM10).
  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre constitue l’un des grands axes de l’action européenne pour le climat; l’Union a notamment pris des engagements dans ce domaine dans le cadre de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), du protocole de Kyoto et de l’Accord de Paris. La décision 280/2004/CE, remplacée par le règlement (EU) n°525/2013, a établi un mécanisme de surveillance de la quantité de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Ce mécanisme s’applique à tous les gaz à effet de serre anthropiques, à savoir les émissions de CO2, de méthane, de NOx, d’hydrofluorocarbures, d’hydrocarbures perfluorés et d’hexafluorure de soufre (y compris leur absorption par les puits) non contrôlées par le protocole de Montréal sur les substances qui appauvrissent la couche d’ozone.

 

Retour à la page des ressources naturelles.

Sources des données

On distingue deux grands types de données : celles tirées de la surveillance de la qualité de l’air et celles collectées à partir de l’enregistrement des émissions.

Des données sur la qualité de l’air sont disponibles dans la base de données européenne sur la qualité de l’air, AirBase, qui collecte des informations depuis 1999. AirBase contient des mesures de la qualité de l’air pour un certain nombre de polluants. Ces mesures sont relevées plusieurs fois par an dans les stations de surveillance qui ont été retenues. AirBase contient également des statistiques dérivées de ces données. Celles-ci sont déclarées sur une base annuelle, conformément à la décision 97/101/CE relative aux échanges d’informations, modifiée par la décision 2001/752/CE de la Commission. AirBase est alimentée par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) et hébergée par Eionet. Certaines données sont également incluses dans Eurobase (Eurostat). L’AEE élabore le rapport annuel d’inventaire d’émissions de l’Union européenne au titre de la convention PATLD de la CEE-ONU, qui a établi sa propre base de données pour l’Europe au sens large.

Les données relatives aux émissions sont collectées, publiées et distribuées par l’AEE, bien qu’Eurostat en présente également une partie. Chaque année, les États membres de l’UE communiquent à la Commission les données relatives à leurs émissions, conformément au règlement (EU) n°525/2013. Par ailleurs, dans le cadre du système européen des comptes nationaux et régionaux (SEC), les États membres transmettent des informations sur leurs activités de production ainsi que sur l’offre et la demande de produits et de services, ce qui permet de publier des comptes environnementaux en fournissant des informations détaillées sur les émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques, ventilées en fonction des différentes industries et des ménages.

Il existe une troisième source de données collectées grâce aux obligations de déclaration établies par le règlement (CE) n°166/2006 concernant la création d’un registre européen des rejets et des transferts de polluants. Certaines données (relatives aux sources diffuses) proviennent des déclarations soumises à la convention PATLD et à la CCNUCC, bien que ces déclarations contiennent également des données sur les sources ponctuelles, lorsque les émissions d’une substance donnée dépassent les seuils fixés.

Le centre de données sur la pollution atmosphérique de l’AEE permet d’accéder à des ensembles de données et à des visuels, y compris des informations provenant des données d’AirBase ou établies sur la base de celles-ci.

Liens

Données d’Eurostat :

Métadonnées d’Eurostat :

Autres liens :

Haut de la page