Structure d'Appui à la Gestion de l'Eau (SAGE)

Structure d'Appui à la Gestion de l'Eau (SAGE)

A propos de l’accessibilité en eau potable en République Démocratique du Congo, il a été révélé qu’au moins 63 % des personnes vivant dans les zones rurales ou périurbaines n’ont pas accès à l’eau potable d’une manière quantitative et qualitative. 

La REGIDESO, société nationale de desserte en eau,  avait le monopole de l’approvisionnement en eau sur tout le territoire de la RDC sur base de l’Ordonnance n° 77-0019 du 22 février 1977. Cependant, dans la pratique, la REGIDESO a focalisé ses activités sur le milieu urbain. En 1983, sans mettre fin à ce monopole, le Service National de l’Hydraulique Rural (SNHR) a été créé avec mission de s’occuper du milieu rural. Face aux faibles performances de la REGIDESO et du SNHR après les crises multiformes des années 90, les Organisations Non Gouvernementales (ONG) ont commencé à desservir en eau les zones périphériques de grandes villes et en milieu rural. 

Sur base de cette situation, le secteur de l’eau en RDC est actuellement fortement dispersé avec peu d’inclusion de la Société Civile et des autorités locales au niveau de l’initiation des plans de développement.

L'introduction du projet "Code de l’eau" depuis 2010, reconnaît le rôle des associations d’usagers dans la gestion de service public de l’eau. Ce Code propose qu’elles assument le rôle de "Maître d’Ouvrage" pour les réseaux autonomes et pour les petits ouvrages locaux dont elles sont responsables. Le Code de l’eau ne prévoit pas encore, à ce stade, la mise en place d’un fond de l’eau. Cette option pourrait être considérée à l’avenir, sur la base d’une meilleure connaissance des recettes et dépenses liées à la gestion des systèmes d’eau.

Ce projet entend contribuer à l’amélioration des conditions socio-sanitaires de la communauté de l'Ituri par un approvisionnement durable en eau potable et, doter celle-ci, d'une structure citoyenne durable de gestion. Plus spécifiquement, il s'agit de renforcer, de réunir et de mieux structurer les usagers de l’eau et les services de l’Etat, afin de gérer de façon efficiente, équitable, participative et durable le secteur de l’eau potable.

La Structure d’Appui à la Gestion de l’Eau consiste à la mise sur pied d’un Groupe Sectoriel et d’une Structure d’Appui (ou coupole), avec un "modus operandi" et plan opérationnel. Cette structure d'appui a pour rôles:

  • le renforcement des capacités des Comités de Gestion d’eau;
  • les échanges inter comités (contribuant au renforcement des capacités et nourrissant la représentation) 
  • la représentation de 500 000 usagers d’eau potable au niveau provincial, et  concertation et renforcement des services étatiques (cf. La Loi de l’Eau et le plan sectoriel)
  • la mise sur pied d'un magasin de matériaux hydrauliques pour diverses réparations
  • la réalisation de petites améliorations aux infrastructures existantes, etc.
Zone bénéficiaire
Congo (Democratic Republic of the)

INFORMATIONS CLÉS

  • Total cost (€)

    925 957.92

    EU contracted amount

    694 468.44

    Durée

    Avril 2015 - Mars 2018

    Organisation chargée de la mise en œuvre

    PROTOS

    Funding instrument

    DCI - Non State Actors and Local Authorities in development