Eau contre Choléra à Uvira par l'amélioration de l'accès à l'eau potable et à l'hygiène

Eau contre Choléra à Uvira par l'amélioration de l'accès à l'eau potable et à l'hygiène

En République Démocratique du Congo (RDC), les taux de mortalité infantile et maternelle sont parmi les plus élevés du monde, et près de 40 millions de personnes n’ont pas accès à une source d’eau améliorée. Le taux d'accès à l’eau est évalué à 26%. Les populations vulnérables, particulièrement les femmes et les enfants, sont fréquemment exposées à des maladies graves d’origine hydrique. Le projet s'inscrit dans un programme national pour la lutte durable contre le choléra par la création d'infrastructures.

Bien que la compétence soit théoriquement confiée aux provinces, la production et la distribution d'eau en zone urbaine sont réalisées par un opérateur public national: la Regideso. Celle-ci ne dessert que 23% de la population urbaine et la qualité du service rendu est très faible, avec de fréquentes coupures.

La ville d'Uvira dans le Sud Kivu est un des huit foyers de persistance de l'agent infectieux en période inter-épidémique. Actuellement, seulement 31% des 210 000 habitants d'Uvira ont accès à l'eau potable. La population non desservie par le réseau, tout comme celle sujette aux fréquentes ruptures d'alimentation (liées à des coupures d’électricité), a recours à de l'eau de surface contaminées par l'activité humaine (lac Tanganyika, rivières).

Ce projet fait partie d'une approche intégrée et innovante, à la fois en termes de (i) partenariat institutionnel et financier multi-acteurs avec une fondation d’entreprise, une ONG internationale, une ONG locale et une entité publique de gestion de l’eau; (ii) couplage eau-santé ; (iii) transition urgence vers développement. Son budget global est de 10 millions d'euro dont 6 millions financés par l'Agence Française de Développement (AFD), 1 million par la Fondation Veolia  et  3 millions par l'Union européenne  (y compris 0,5 M du volet humanitaire mis en œuvre pour OXFAM G.B.). 

Ce projet comprend quatre composantes, à savoir:

  • l'Extension des capacités de production et de distribution pour réhabiliter et construire des infrastructures de production et distribution d'eau qui permettront d'alimenter en continu et en priorité les zones de santé dans lesquelles des épidémies de choléra ont été identifiées. 
  • l'Assistance à la maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre et formation, consistant à appuyer la maîtrise d'ouvrage locale de la Regideso dans le pilotage et le suivi des travaux, à renforcer ses capacités opérationnelles et financières et à clarifier ses liens institutionnels avec ses tutelles dans le sens d’une autonomisation.
  • la Sensibilisation à l’hygiène.
  • l'Animation ou structuration communautaire et la capitalisation.

Ce projet offre une occasion unique d'évaluer l'impact de l'amélioration de l'approvisionnement en eau sur les épidémies de choléra et sur les maladies diarrhéiques. Etant donné que le choléra se transmet par l'eau contaminée, par les mains et les aliments contaminés, l'amélioration de la qualité et de la quantité d'eau fournie aux populations aura un effet bénéfique sur les épidémies de choléra, et plus largement, sur les maladies diarrhéiques.

 

Benefitting zone
Congo (Democratic Republic of the)

KEY FACTS

  • Total cost (€)

    2 500 000.00

    EU contracted amount - €

    2 500 000.00

    Duration

    July 2013 - July 2017

    Implementing organisation

    AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT

    Funding instrument

    European Development Fund (EDF)