Equipements pour les opérations de chargement et de déchargement dans les ports

Equipements pour les opérations de chargement et de déchargement dans les ports

La situation socio-économique que traverse la RDC depuis plus de deux décennies n'a pas permis aux autorités politico-administratives de maintenir les réseaux des voies de communication en bon état sur toute l'étendue nationale y compris le transport par voie d'eau.

Au terme de plusieurs études, il est démontré que le mode de transport par voie d'eau reste et restera le plus économique par rapport au transport routier, ferroviaire et/ou aérien. La République démocratique du Congo est doté d'un réseau des voies navigables dense de près de 15 000 km dont près de 13 000 km de fleuve et des rivières affluentes navigables toute l'année, de 1 300 km de voies lacustres et de 150 km de bief maritime entre l'embouchure du fleuve Congo et le port maritime de Matadi.

Le cours moyen du fleuve Congo entre Kinshasa et Kisangani et la rivière Kasaï entre Kwamouth/Malela et Ilebo font l'objet de l'appui de l'Union européenne à travers le Projet d'Appui à la Navigabilité des Voies fluviales et lacustres (PANAV). La navigation sur ces deux biefs est devenue aujourd'hui extrêmement dangereuse et lente par manque de balisage. Les accidents y sont fréquents avec des pertes en biens et en vies humaines.

À ce jour, le trafic fluvial est sensiblement réduit et se fait avec beaucoup de difficultés à cause, non seulement de l'état du réseau, mais aussi d'installations portuaires dont le niveau de dégradation est fort avancé, au point que la circulation de la marchandise et des personnes est devenue insignifiant par rapport à ce qu'elle était vers les années 1980.

La navigation sur ce réseau fluvial se caractérise actuellement entre autres par

  • un manque d'entretien et de signalisation approprié des voies fluviales
  • des infrastructures et des équipements portuaires vétustes et insuffisants, et
  • une faible qualification des agents de l'Administration en charge du transport fluvial, etc.

L'objectif du projet est axé sur l'amélioration de la navigabilité d'une partie des voies fluviales et lacustres de la République démocratique du Congo et par ce biais, l'efficience du système de transport multimodal du pays.

Le projet s'articule autour de quatre volets, à savoir

  1. l'hydrographie et l'hydrologie,
  2. l'aménagement et entretien des voies navigables,
  3. les infrastructures portuaires, et
  4. le renforcement des capacités des professionels et administrations.

Ce projet-ci se rapporte au volet "Infrastructures portuaires" qui prévoit la fourniture et l'installation d'équipements pour les opérations de chargement et de déchargement dans huit ports de la RDC. Afin de faciliter la manutention de tout type de marchandise, 8 grues mobiles de 60 tonnes de capacité et 7 élévateurs de 6 tonnes ont été livrés aux ports de la Société Congolaise de Transports et Ports (SCTP) à Kinshasa, Kisangani, Lisala et Mbandaka et à ceux de la Société Nationale des Chemins de fer du Congo (SNCC) à Kisangani, Ilebo, Kalemie et Kalundu.

Pour garantir l'utilisation adéquate de ces engins, des formations ont été dispensées à leurs utilisateurs (conducteurs et mécaniciens).

Benefitting zone
Democratic Republic of Congo

KEY FACTS

  • Total cost (€)

    773 366.60

    EU contracted amount

    773 366.60

    Duration

    October 2015 - February 2016

    Implementing organisation

    GAZZINA TRADING SRL

    Funding instrument

    European Development Fund (EDF)