L’Union européenne soutient la voix de la société civile en Afrique

L’Union européenne soutient la voix de la société civile en Afrique

21/02/2017

La Commission européenne a signé six contrats de subvention pour un montant total de 20 millions d'euros le 23 décembre 2016 avec une mise en œuvre dès 2017, afin de financer des projets de soutien à la société civile sur les questions panafricaines.

L'objectif principal de ces projets est d'appuyer la contribution des organisations de la société civile (OSC) à la prise de décision et au processus de formulation des politiques au niveau continental en Afrique. L'initiative est financée dans le cadre du Programme panafricain, créé pour soutenir des projets ayant une valeur ajoutée régionale ou continentale sur des sujets d'intérêt commun entre l'Union européenne et l'Afrique.

Suite à l'organisation d'un appel à propositions, lancé en mars 2016, six projets ont reçu des subventions allant de 2 millions à 5 millions d'euros et seront mis en œuvre par des partenariats associant des Organisations de la société civile européennes et africaines. Ces projets correspondent à quatre thèmes prioritaires: 1) Démocratie et gouvernance, 2) Droits de l'Homme, 3) Paix et Sécurité, 4) Egalité des genres et émancipation des femmes.

Le premier projet vise à mobiliser la société civile en appui à la mise en œuvre de l'Architecture de Gouvernance Africaine. Le projet renforcera le rôle que les Organisations de la société civile jouent afin de s'assurer que les Etats membres de l'Union Africaine sont plus démocratiques et rendent compte de leurs actions auprès de leurs citoyens.

Un autre projet vise à consolider le rôle de la société civile dans la mise en œuvre de la transition des normes à la mise en pratique des droits de l'homme en Afrique. Il s'agit de soutenir les Organisations de la société civile dans leur utilisation des mécanismes de l'Union Africaine pour protéger et promouvoir les droits de l'Homme, renforcer la connaissance qu'ont les personnes de leurs droits et les réponses apportées aux populations vulnérables.

Le projet 'Alliance pour les droits – L'Afrique vers l'inclusion des handicaps" améliorera la contribution des Organisations de la société civile et des fédérations panafricaines au respect des droits des personnes handicapées dans les décisions de l'Union Africaine, dans les politiques et  les lois relatives aux droits de l'Homme et des personnes handicapées.

Dans le domaine de la paix et de la sécurité, une subvention a été octroyée à un projet  visant à améliorer les politiques de prévention des conflits et l'engagement de la société civile afin de transformer les zones frontalières en Afrique. Les efforts viseront plus spécifiquement la sécurité des personnes dans les communautés frontalières en renforçant les capacités de coopération continentale et régionale.

Le projet sur les droits fonciers des femmes pour un développement et une croissance inclusifs en Afrique améliorera l'accès des femmes à leurs ressources foncières et leur contrôle sur ces ressources. Le projet vise à renforcer la voix des femmes des zones rurales en responsabilisant les gouvernements nationaux et en établissant une base de données sur les discriminations liées au genre dans le domaine foncier.

Enfin, l'état d'avancement de la campagne pour la femme africaine permettra de renforcer la voix de la société civile et sa contribution dans les pays africains pour sécuriser, mettre en œuvre et développer les droits des femmes établis dans les textes de l'Union Africaine.

Les objectifs spécifiques de ce soutien de l'Union européenne sont les suivants:
1) accroître la capacité des Organisations de la société civile (OSC) à contribuer à la mise en œuvre et au suivi plus efficaces des instruments juridiques continentaux, ainsi qu'à une prise de conscience accrue des individus de leurs droits et 2) soutenir une participation et une contribution accrues des OSC aux processus de prise de décision et de formulation des politiques, notamment via l'Union Africaine (UA). Une attention particulière sera portée à l'implication des jeunes dans ces projets.

 

Contexte

Bien que le cadre législatif et institutionnel de l'Union Africaine prévoit des espaces pour l'implication des organisations de la société civile, celles-ci font face à de nombreuses difficultés qui limitent leur réel engagement au niveau continental. Ces difficultés incluent l'absence d'espace de dialogue structuré; le manque de connaissances par les OSC des processus de décision de l'Union Africaine, le manque de capacités institutionnelles et techniques des OSC ainsi que la coordination limitée entre les réseaux d'OSC.

Dans "Le programme pour le changement: la contribution de l’UE à l’aide au développement" (2011), l'Union européenne s'est engagée à soutenir l'émergence d'une société civile locale organisée qui puisse jouer un rôle de veille et agir comme partenaire dans le dialogue avec les gouvernements nationaux. Dans "Les racines de la démocratie et du développement durable: l'engagement de l'Europe avec la société civile dans le domaine des relations extérieures" (2012), l'Union européenne a proposé d'apporter un appui stratégique aux OSC comme acteurs de développement indépendants. Cette approche a conduit à la création d'un Forum Politique pour le Développement, une plateforme de dialogue inclusive multi-acteurs visant à faciliter les échanges sur les questions d'ordre prioritaire pour l'Europe et le monde, et qui  rassemble des acteurs de différentes régions du monde.

L'idée que les personnes doivent être au cœur du partenariat Afrique-UE, et la reconnaissance dans la Stratégie conjointe Afrique-UE que cela implique que "l'Afrique et l'UE habiliteront les acteurs non étatiques à jouer un rôle actif dans les processus de développement et créeront les conditions qui permettront à ces acteurs de s'acquitter de cette mission" est donc en ligne avec les stratégies européenne et africaine. Cette dimension a notamment été rappelée lors du Forum de la société civile de la Joint Africa EU Strategy (JAES) qui s'est réunie en marge du Sommet Europe-Afrique de 2014. Les décideurs politiques africains et européens ont été appelés à “trouver des espaces pour la participation des gens dans le partenariat et à approfondir le dialogue entre les institutions africaines et européennes et leurs peuples ”. La même préoccupation a prévalu lors du Sommet des leaders de la jeunesse Afrique-Europe de 2014, qui a demandé l'implication des organisations de la jeunesse dans les politiques de développement en Afrique et dans l'Union européenne. En lien avec la feuille de route Afrique-UE pour la période 2014-17, le programme indicatif multi-annuel du Programme panafricain prévoit un appui aux organisations de la société civile.

Les projets sont financés dans le cadre du Programme panafricain, créé afin de soutenir l'intégration continentale africaine. Le "PANAF" est le premier instrument de coopération de la Commission européenne à couvrir l'ensemble du continent africain. Il a été établi en 2014, et constitue l'un des principaux instruments financiers européens pour la mise en œuvre de la Stratégie conjointe Afrique-UE (JAES). Le "PANAF" est financé sous l'Instrument de Coopération au Développement (ICD) pour un montant de 845 millions d'euros pour la période 2014-2020.

 

Pour en savoir plus

Fiches d'information sur les six projets

Pan-African Multi-annual Indicative Programme (MIP) 2014-2017

Stratégie conjointe Afrique-UE Feuille de route 2014-2017