Construction du site de production d'eau potable à Doraleh financée par l'Union Européenne

Construction du site de production d'eau potable à Doraleh financée par l'Union Européenne

18/01/2018

La pose de la première pierre du site de production d'eau potable à grande échelle financée par l'Union Européenne a eu lieu ce jeudi 18 janvier 2018 à Doraleh. Cette cérémonie, marque le lancement de la construction du projet "PEPER" qui consiste en la réalisation d'une usine de production d'eau potable par dessalement de l'eau de mer pour mettre à la disposition des populations de l'eau potable et contribuer à l'indépendance hydrique du pays.

La cérémonie a réuni le Président de la République de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh, le Ministre de l'Economie et des Finances chargé de l'Industrie, Ilyas Moussa Dawaleh, le Ministre de l'Agriculture de l’Eau, de la Pêche, de l’Elevage et des Ressources Halieutiques, Mohamed Ahmed Awaleh, le Directeur général de l'ONEAD, Mohamed Fouad Abdo et l'Ambassadeur de l'Union Européenne à Djibouti, Adam Kulach. Ce projet est financé par l'Union Européenne pour 67,5 millions d'euros et par le gouvernement djiboutien à hauteur de 5.5 millions d'euros.

/europeaid/file/desalination-plant-inaugurationjpg_endesalination-plant-inauguration.jpg

cérémonie de la pose de la première pierre du projet de l'usine de désalination

 

Au cours de cette cérémonie, l'Ambassadeur de l'Union Européenne à Djibouti, M. Adam Kulach a déclaré : "Avec la Station d'Epuration de Douda et les nombreux forages en milieu urbain comme en milieu rural financés par l'Union Européenne, ce projet vient confirmer la volonté de l'Union Européenne à appuyer une nouvelle fois le peuple djiboutien pour la production d'une eau de qualité, en quantité suffisante et à un prix abordable, au bénéfice direct de la population djiboutienne". Il a rappelé : "L'eau et l'assainissement est un secteur de concentration primordial de l'aide au développement de l'UE dans le cadre du 11ème Fonds Européen de Développement pour Djibouti, couvrant la période 2014-2020 et doté de 105 millions d'euros."

Dans sa première phase, le projet va consister en la réalisation d'une usine de dessalement pour une production de 22 500 m3/jour avec la réalisation de l'ensemble des ouvrages pour une capacité finale de 45000 m3/jour. Il sera en mesure de satisfaire les besoins en eau un peu plus de 40% de la population de la ville de Djibouti. D'autre part, la construction d'un réservoir de 5 000 m3 à Balbala et d’une conduite d’environ 8.5 km, dimensionnée à 45 000 m3/j, est prévue pour connecter l’usine au réseau de distribution d’eau potable de la ville. Afin d'assurer sa soutenabilité le projet PEPER prévoit, en outre, la formation des agents de l'ONEAD, maitre d'œuvre du projet, ainsi que le raccordement au réseau électrique de l'usine de dessalement, avec pour objectif l'amélioration de la gestion des services d'approvisionnement en eau. Les travaux, qui débuteront cette année, dureront 3 ans, avec une période d'exploitation par l'entreprise d'une durée de 5 ans.

Par ailleurs, l'Union Européenne a également contribué au financement des études techniques pour le lancement du projet et soutient financièrement l'assistance technique pour la supervision des travaux. L'Union Européenne, à travers ce projet, finance également un volet "soutien aux réformes dans les secteurs de l'eau et de l'énergie". Le gouvernement, quant à lui, s'engage à entreprendre les reformes nécessaire pour la viabilité du projet.

Le projet PEPER répond aux priorités de l'Union Européenne, en se présentant notamment comme une réponse au déficit hydrique chronique en eau potable pour la ville de Djibouti et en permettant la production d'une eau saine à un prix raisonnable pour les populations les plus vulnérables, en particulier dans le quartier de Balbala. Par ailleurs, il contribuera pour que le pays puisse réussir à atteindre les objectifs du nouvel Agenda 2030 pour le Développement.

 

Plus d'information:

Coopération UE-Djibouti

Délégation de l'Union Européenne à Djibouti