Niger

Niger

Niger

Le Niger, pays prioritaire dans le cadre de la Stratégie de l'Union européenne pour la Sécurité et le Développement au Sahel, est confronté à de nombreux défis, tant sur le plan du  développement, que dans les domaines sécuritaires et humanitaires. Le pays se trouve au bas du classement de l'Indice de Développement Humain du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), malgré des progrès en termes de croissance économique et de développement social constatés au cours des dernières années. La situation de sécurité alimentaire se trouve en fragilité structurelle, à cause de mauvaises récoltes liées à des sécheresses et des inondations récurrentes ainsi qu'en raison de la précarité dans laquelle vivent d'importantes franges de la société nigérienne.

La coopération UE-Niger

Suite à une crise politique et constitutionnelle accompagnée d'un coup d'Etat militaire en février 2010, le Niger a restauré la démocratie dans un processus de transition exemplaire, traduit par des élections locales, législatives et présidentielles dans la première moitié de 2011. L'Union européenne a joué un rôle vital en ce qui concerne le soutien et le financement de ce processus. Avec la restauration de l'ordre constitutionnel, la coopération UE-Niger a été reprise en juin 2011 après une période de suspension partielle de la coopération (au titre de l'article 96 de l'Accord de Cotonou).

Le Document de Stratégie Pays (2008-2013) et le Programme Indicatif National (PIN) pour le Niger précisent les domaines de coopération, à savoir: (1) Développement rural et sécurité alimentaire, (2) Intégration régionale et (3) Gouvernance. En incluant les avenants au PIN signés, le Niger a bénéficié d'un financement de 508 millions d'euros sur le 10ème  Fonds européen de Développement (FED), dont 178 millions d'euros sous forme d'aide budgétaire. 90 millions d'euros supplémentaires (couverts par l'Enveloppe B)  ont également été accordés  pour une participation à la gestion des crises humanitaires (sécurité alimentaire, épidémies) en complément des budgets annuels de la Direction générale de l'aide humanitaire et la protection civile de la Commission européenne (ECHO).