Reverdir Mopti, une région sahélienne de Mali

Reverdir Mopti, une région sahélienne de Mali

Améliorer la couverture végétale afin d'augmenter le potentiel agricole

La Régénération naturelle assistée, c'est très simple. Les arbres poussent librement dans le champ, tout ce qui te reste à faire, c'est de les entretenir et de veiller à ce qu'on ne les coupe pas. Les feuilles qui tombent servent de compost au champ, les branches servent de bois énergie pour nos femmes et les fruits nous servent de nourriture.

Amadou Coulibaly, agriculteur dans la région de Mopti

CONTEXT

Le Mali connaît plusieurs décennies un processus de dégradation des sols - lié aux effets conjugués de la croissance démographique, du manque d'adaptation de l'agriculture et de l'instauration d'un climat plus aride lié aux changements climatiques - qui se traduit par une réduction de son potentiel agricole. Dans ce contexte, l'amélioration de la couverture végétale par des activités de boisement est considérée par le gouvernement du Mali comme une priorité pour lutter contre la dégradation des ressources naturelles et servir de levier pour la réduction de la pauvreté.

OBJECTIVES

  • Accompagner 16 communautés rurales dans leurs activités de reboisement au niveau local afin d'améliorer la couverture végétale.
  • Promouvoir la Régénération naturelle assistée (RNA). Cette technique consiste à stimuler la reprise d'espèces ligneuses présentes naturellement dans la parcelle, en supprimant les parties de plantes inflammables et les broussailles, et ce dans une optique de rétablissement du couvert végétal arboré.
  • Appuyer les agriculteurs et les associations locales dans leurs initiatives d'amélioration du couvert végétal par l'utilisation d'espèces offrant des services sociaux ou productifs aux populations.

RESULTS

  • 141 000 arbres ont été plantés et 700 000 arbres ont été protégés grâce à une bonne gestion de la régénération naturelle;
  • 30 personnes ont été formées aux techniques de conservation des eaux et des sols et 35 ha de terres dégradées ont été restaurées;
  • 16 conventions locales de gestion des ressources ligneuses ont été signées au niveau communal afin de promouvoir l'implication active des acteurs locaux (collectivités, autorités villageoises et exploitants);
  • Deux protocoles de partenariat ont été signés pour la gestion concertée des forêts de Samori et de Ségué. Des plans d'actions ont été élaborés afin de restaurer les parties dégradées de ces forêts et de réaliser des pare feu.
  • (résultats atteints au 30/12/14)

LEARN MORE

FACTS AND FIGURES

  • 141 000 arbres plantés
  • 700 000 arbres protégés
  • 30 personnes formées aux techniques de conservation des eaux et des sols
  • 5 ha de terres dégradées restaurées

TESTIMONY

"Bien vite, je me suis rendu compte des avantages que m'apportait ce type de technique," - Ousmane Guindo, exploitant agricole du village de Sokoura.

"Avant, je coupais les arbres et y mettais le feu afin d'obtenir des parcelles uniformes pour la culture du mil," dit Ousmane Guindo, un exploitant agricole du village malien de Sokoura, dans la région de Mopti. "J'ai vu que cela ne m'apportait rien. Le vent que rien n'arrêtait, enterrait mes cultures et la production était très faible."

"J'ai alors décidé d'appliquer la technique de Régénération naturelle assistée. J'ai laissé des souches d'arbres dans mon champ et ai organisé la gestion de leurs repousses. Bien vite, je me suis rendu compte des avantages que m'apportait ce type de technique: une fertilisation naturelle grâce aux feuilles qui tombent et se décomposent; une disponibilité en bois de cuisine obtenue grâce à l'élagage raisonné des branches d'arbre, un meilleur taux de levée de mes cultures car les vents, arrêtés par les arbres, n'enterrent plus les jeunes pousses; et la présence d'ombre dont nous pouvons profiter lors des moments de repos durant les travaux agricoles."

"Si nous avions compté les arbres du terroir de Sokoura il y a 10 ans, ce nombre n'aurait pas atteint le nombre de pieds que j'ai dans mes seuls champs aujourd'hui," ajoute Guindo. "Ces efforts portent donc leurs fruits."

Selon Drissa Gana de l'ONG Sahel Eco: "Nous avons monté un comité de promotion de l'arbre qui joue un rôle central au niveau des activités de reforestation, de l'établissement des conventions locales et de leur suivi. Cela crée au niveau de la communauté un engagement qui assure la durabilité du projet."

"Nous avons également remarqué que dans plusieurs zones autour du projet, d'autres agriculteurs ont commencé d'utiliser la méthode de Régénération naturelle assistée. Cela démontre que cette technique gagne du terrain à travers des canaux informels et sans appui extérieur."