Programme de l'Union européenne pour la société civile et la culture

Programme de l'Union européenne pour la société civile et la culture

"Grace à l'Union européenne, des jeunes femmes à la recherche de l'emploi ont pu bénéficier d'une formation professionnelle et d'un appui à la création de leurs entreprises. "

Délégation de l'Union européenne en Mauritanie

CONTEXT

La maroquinerie n'est pas un savoir-faire en voie de disparition, il s'agit d'un marché concurrentiel qui semble déjà saturé si on considère la faiblesse de la demande locale et la quasi inexistante du tourisme.

OBJECTIVES

  • La présidente de la coopérative est titulaire d'un Bac A. A l'issue de ses études, n'ayant pas trouvé d et travail, elle décide de suivre une formation par compagnonnage en maroquinerie. A l'issue de cette formation, les apprentis ont pu ouvrir leurs boutiques en se spécialisant dans la production d'articles en cuir pour les jeunes (sandales et bracelet essentiellement).

RESULTS

  • Grace au financement du Programme de l'Union européenne pour la société civile et la culture (PESCC), elle a pu acquérir du matériel de production et constituer un stock d'exposition qui a pu être vendu à la faveur des journées de l'artisanat organisées par le PESCC en 2016. Avec l'appui de l'Union européenne, des jeunes femmes à la recherche de l'emploi ont pu bénéficier d'une formation professionnelle et d'un appui à la création de leurs entreprises.

FACTS AND FIGURES

  • Les 5 jeunes femmes membres de cette coopérative ont de production/vente en cuir en cuir destiné à une clientèle jeune. Au démarrage, elles ont eu beaucoup de commandes et créé une page Facebook. Après quelques mois d’activités, les ventes se sont essouff

TESTIMONY

Une coopérative dynamique mais à l'avenir incertain

La présidente de la coopérative est titulaire d'un Bac A. A l'issue de ses études, n'ayant pas trouvé d et travail, elle décide de suivre une formation par compagnonnage en maroquinerie.  A l'issue de cette formation, les apprentis ont pu ouvrir leurs boutiques en se spécialisant dans la production d'articles en cuir pour les jeunes (sandales et bracelet essentiellement). Grace au financement du Programme de l'Union européenne pour la société civile et la culture (PESCC) d'un montant de 1 750 000 MRO, elle a pu acquérir du matériel de production et constituer  un stock d'exposition qui a pu être vendu à la faveur des journées de l'artisanat organisées par le PESCC  en 2016.