• Manifestations

Articles de la section Actualités


<< Retour à la liste des actualités

L’avenir de l’emploi: professionnels des TIC

Les prévisions des compétences du Cedefop nous permettent d’imaginer à quoi pourrait ressembler le monde du travail dans dix ans, en anticipant les tendances futures dans le domaine de l’emploi. Dans notre nouvelle série d’articles, nous examinons les difficultés et les changements potentiels auxquels certaines professions seront confrontées entre aujourd’hui et 2030.
Picture

La catégorie professionnelle étudiée dans cet article est celle des professionnels des TIC. Elle couvre les personnes qui mènent des activités de recherche, planifient, conçoivent, écrivent, testent, fournissent des conseils et améliorent les systèmes informatiques, le matériel, les logiciels et les concepts connexes pour des applications spécifiques.

 

Informations clés

 

  • En 2018, quelque 3,5 millions de personnes étaient employées en tant que professionnels des TIC.

  • Le taux d’emploi dans cette profession a augmenté d’un peu plus de 29 % entre 2006 et 2018.

  • 71 % des professionnels de l’informatique possédaient une qualification de haut niveau en 2018.

  • 25 % de la main-d’œuvre possédait une qualification de niveau intermédiaire en 2018.

  • Les TIC sont une technologie générale, de sorte que les changements et les perturbations économiques peuvent avoir une influence significative sur les futures exigences en matière de compétences pour ces professionnels.

 

Tâches et compétences

Les principales tâches et compétences, sommairement classées par ordre d’importance générale, sont énumérées ci-dessous:

 

  • Utilisation des TIC

  • Autonomie

  • Collecte et évaluation d’informations

  • Créativité et capacité de résolution

  • Maîtrise de la lecture et de l’écriture

  • Travail en équipe

  • Compétences mathématiques

  • Tâches courantes

  • Sens de la vente et capacité d’influence

  • Enseignement, formation et entraînement

  • Gestion et coordination

  • Dextérité

  • Sens du service et de l’assistance

  • Utilisation de machines

  • Force

 

Quelles sont les tendances futures?

 

  • Selon les projections, l’emploi des professionnels de l’informatique devrait croître de 11 % durant la période 2018-2030, avec la création de 395 000 emplois.

  • Combinée au nombre de personnes quittant cette profession au cours de la même période (estimé à 1,2 million), cette croissance indique que 1,6 million d’emplois dans le domaine des TIC devront être pourvus entre 2018 et 2030.

  • La proportion de professionnels des TIC titulaires de qualifications de niveau intermédiaire restera plus ou moins stable, atteignant 23 % en 2030.

  • La part de professionnels des TIC titulaires de qualifications de haut niveau devrait atteindre 74 % en 2030.

 

Quels sont les facteurs de changement qui affecteront leurs compétences?

 

  • Évolution des technologies et des chaînes de valeur: Étant donné que les TIC font partie d’un nombre croissant d’activités économiques, de nombreuses applications logicielles ont été – et continuent d’être – développées. Il est probable que l’évolution de la technologie et des chaînes de valeur modifiera l’équilibre, avec une transition des compétences techniques en TIC aux connaissances sectorielles et aux compétences non techniques, telles la gestion et la planification.

  • Poursuite de la numérisation de l’économie: La numérisation stimulera la demande de personnes dotées d’une connaissance approfondie du secteur, qui soient capables de développer des solutions TIC efficaces et personnalisées pour toute entreprise ou organisation.

  • Externalisation accrue des compétences techniques en TIC vers des marchés moins chers, à l’extérieur de l’UE: Les professionnels de l’UE devront posséder des compétences dans divers secteurs, tels que la gestion d’une chaîne d’approvisionnement, dans le contexte des TIC.

  • Des ordinateurs de plus en plus puissants: Il en résultera une augmentation du volume et de la diversité des données produites. Cette tendance aux «mégadonnées» devrait entraîner une demande de solides compétences d’analyse des données et de compétences en matière de mise à l’échelle et de gestion des données pour les entreprises. De nouvelles professions devraient émerger en conséquence (experts en mégadonnées, gestionnaires de données et directeurs des données par exemple).

  • Transition vers l’informatique en nuage: Elle devrait s’accélérer, tant pour les entreprises que pour les consommateurs, réduisant la demande de connaissances techniques de la part des utilisateurs, car les services sont externalisés vers des fournisseurs de services en nuage. Cela signifie que les entreprises auront besoin de compétences dans les domaines suivants: intégration des services, gestion des services, conception et gestion des nuages, ainsi que construction et optimisation des centres de données des services en nuage.

  • Automatisation: Dans la mesure où les investissements de la recherche et de l’industrie dans les systèmes d’automatisation et les applications de maison intelligente progresseront, la demande d’expertise en matière de logiciels et de matériels, avec des niveaux élevés d’aptitude au calcul et de connaissance du domaine, augmentera. Les professionnels possédant ces compétences seront utiles à la fois pour les organisations bien établies qui espèrent consolider leur marché, et pour les jeunes entreprises qui remettent en question le statu quo.

  • Croissance de l’Internet des objets: Elle stimulera la demande dans divers domaines: compétences et professions liées à l’architecture et à la conception, connaissances et compétences dans la gestion de systèmes diversifiés, et compréhension de la normalisation et de l’interopérabilité entre les systèmes connectés (ou prochainement connectés). La connaissance technique des réseaux de l’internet des objets et les compétences nécessaires à la gestion des multiples configurations de réseau qui en font partie seront elles aussi de plus en plus demandées.

  • Interconnexion due aux «systèmes intelligents»: En raison de l’interconnexion grandissante des différentes composantes de l’infrastructure des TIC, liée à la croissance des «systèmes intelligents», les menaces posées par la cybercriminalité et le cyberterrorisme s’étendront. Dans ce contexte, une augmentation de la demande de compétences relatives à l’analyse et à la science des données, associées à un sens aigu des affaires, est prévue. La demande de compétences en cybersécurité liées aux systèmes logiciels et matériels augmentera, et les professionnels devront probablement posséder des qualifications de haut niveau afin de répondre aux exigences des systèmes d’infrastructure «intelligents» interconnectés de l’avenir.

 

Comment répondre à ces besoins de compétences?

Les professionnels des TIC ont souvent suivi des études qui ne relèvent pas strictement de l’informatique. En conséquence, enrichir les programmes en incluant des sujets STEM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) et d’autres compétences utiles pour les TIC, dans une vaste gamme de domaines spécialisés, peut soutenir la transition des actifs, quelle que soit leur formation, vers les professions des TIC. Il existe plusieurs certifications professionnelles que les professionnels des TIC peuvent acquérir par l’intermédiaire de prestataires privés et d’établissements universitaires, afin d’actualiser leurs connaissances et leurs compétences dans ce domaine. L’étude de la qualité des compétences numériques montre que ces certifications sont devenues essentielles pour les professionnels des TIC de tous horizons: environ la moitié d’entre eux posséderaient au moins une certification.

L’accent accru placé sur l’expertise sectorielle est toutefois problématique, car l’acquisition de compétences transversales (connaissances et expertise dans un secteur spécifique ou de multiples secteurs) devrait également faire partie de la formation dispensée au travail. Afin de promouvoir la mobilité des professionnels des TIC dans l’ensemble des secteurs de l’économie et/ou des pays de l’UE, la Commission européenne fournit un cadre européen commun pour les professionnels des TIC dans tous les secteurs.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les prévisions des compétences et sur l’avenir de l’emploi en Europe, consultez notre article de synthèse et nos articles sur les professions juridiques, sociales et culturelles et sur les cadres du secteur de l’hôtellerie-restauration et de la vente.

 

Pour en savoir plus:

Journées européennes de l’emploi

Drop’pin@EURES

Trouver des conseillers EURES

Conditions de vie et de travail dans les pays EURES

Base de données des offres d’emploi EURES

Services EURES pour les employeurs

Calendrier des manifestations EURES

Prochaines manifestations en ligne

EURES sur Facebook

EURES sur Twitter

EURES sur LinkedIn

 

Clause de non-responsabilité: veuillez noter que ni EURES ni la Commission européenne ne se portent garants des sites web tiers susmentionnés.

25/09/2020

<< Retour à la liste des actualités
 
clause de non-responsabilité

Les articles «Le point sur…» sont destinés à informer les utilisateurs du portail EURES sur des questions d’actualité et les tendances du moment, et visent à stimuler la discussion et le débat. Ils ne reflètent pas forcément le point de vue de la Commission européenne.