• Manifestations

Articles de la section Actualités


Retour

Comment les entreprises s’adaptent à la crise et se préparent à l’après-COVID-19

Partout en Europe, et dans le monde entier, les entreprises ont besoin de trouver des solutions innovantes en réponse à l’épidémie COVID-19.
Picture

La plupart des entreprises ont modifié temporairement leurs méthodes de travail, par exemple en instaurant le télétravail pour leur personnel et en organisant toutes les réunions en ligne. Pour les entreprises de certains secteurs, cette transition s’est effectuée sans heurts, mais pour d’autres, elle n’a pas été si simple. Pour beaucoup de petites et moyennes entreprises (PME), il a été essentiel de réagir rapidement aux modifications de l’offre et de la demande.

Si vous êtes un employeur, il se peut que vous cherchiez l’inspiration pour vous adapter et vous organiser pour l’après-COVID-19. Voici quelques exemples de PME et de start-ups qui ont adapté leurs activités avec efficacité:

 

  • la PME Jeanologia, dont le siège se trouve à Valence, propose un  traitement de finition respectueux de l’environnement pour les vêtements. Pendant la crise, elle a assaini et désinfecté des masques de protection pour le visage destinés aux hôpitaux, à raison d’environ 15 000 masques par jour. Le fondateur de l’entreprise déclare qu’elle se prépare déjà à la période de l’après-COVID-19, lorsque la désinfection des vêtements sera très demandée, et viable, et qu’une production respectueuse de l’environnement sera cruciale.

  • Dydu, une entreprise française spécialisée dans les logiciels de chatbot (dialogueurs numériques), propose des chatbots personnalisés, qui sont équipés d’une sélection de questions fréquemment posées afin d’aider les équipes de ressources humaines à seconder leur personnel. Bien que le chatbot lui-même soit gratuit, Dydu développe une base élargie de clientèle pour l’avenir, tout en aidant d’autres entreprises à faire face à la crise.

  • Veoleo Press, petit éditeur de livres scolaires de langue espagnole pour enfants, a rapidement réalisé qu’il était nécessaire de soutenir l’apprentissage à domicile alors que les écoles restent fermées. Elle a collaboré avec des artistes pour produire des feuilles de coloriage, proposées selon le principe de la contribution volontaire, afin d’aider les parents à continuer d’enseigner l’espagnol à la maison. Dans le cadre de sa réponse globale à la crise, Veoleo propose également des formations par vidéo et de nouveaux contenus en ligne.

  • 10-Vins est une start-up française qui produit des machines spécialisées régulant la température et l’aération pour optimiser la dégustation des vins. Avant la crise, la plupart de ses ventes étaient destinées à des entreprises disposant de sommeliers professionnels. Toutefois, 10-Vins s’adresse désormais aux particuliers à la suite de la fermeture des bars et des restaurants, en donnant la priorité aux ventes auprès des amateurs de vin qui souhaitent déguster chez eux des vins de haute qualité à la maison pendant le confinement. Elle a également mis en place deux cours de formation en ligne à l’intention des personnes intéressées par la vinification.

  • De même, 58-Gin a perdu sa clientèle principale – les bars et les pubs – en raison du confinement. L’entreprise a pris la difficile décision d’arrêter la production de son gin artisanal, mais s’est rendu compte de la nécessité d’un autre type de produit à base d’alcool pour soutenir la lutte contre la COVID-19: le désinfectant pour les mains. Elle a pu s’adapter rapidement, étant donné que la production est similaire, pour une bonne part de son processus, à celle du gin et que l’ingrédient de base (l’alcool) est le même.

  • Oura Health est une jeune entreprise finlandaise qui produit des «anneaux de bien-être» qui surveillent le rythme cardiaque, la respiration et la température corporelle. C’est après avoir été contactée par l’un de ses clients, testé positif au virus, que la société Oura Health a réalisé que sa technologie pouvait permettre la détection précoce des symptômes du COVID-19. Cette start-up a maintenant collaboré à une étude avec l’université de Californie (San Francisco), en fournissant des anneaux de bien-être à 2 000 infirmiers et infirmières et en répondant à des demandes similaires venues du monde entier.

 

Pour Oura Health, comme pour bon nombre de ces exemples, les avantages ne sont pas seulement financiers. Ces entreprises proposent des solutions aux problèmes causés par ce virus, tout en diversifiant leurs activités et en se créant une solide réputation pour l’avenir.

 

Liens connexes:

Jeanologia

Comment l’industrie espagnole fait face à la COVID-19

Dydu

Communication de crise: pourquoi mettre en place un chatbot

Veoleo Press

La réaction de Veoleo à la quarantaine due à la COVID-19

10-Vins

Coronavirus: comment 10-Vins pallie la baisse d'activité dans l'hôtellerie-restauration

58-Gin

Comment les usines changent de production pour lutter rapidement contre le coronavirus

Oura Health

Comment l’épidémie Covid-19 a dopé le succès de la technologie nordique aux États-Unis

 

Pour en savoir plus:

Journées européennes de l’emploi

Drop’pin@EURES

Trouver des conseillers EURES

Conditions de vie et de travail dans les pays EURES

Base de données des offres d’emploi EURES

Services EURES pour les employeurs

Calendrier des manifestations EURES

Prochains événements en ligne

EURES sur Facebook

EURES sur Twitter

EURES sur LinkedIn

 

Clause de non-responsabilité: veuillez noter que ni EURES ni la Commission européenne ne cautionnent les sites web tiers susmentionnés.

02/06/2020

clause de non-responsabilité

Les articles «Le point sur…» sont destinés à informer les utilisateurs du portail EURES sur des questions d’actualité et les tendances du moment, et visent à stimuler la discussion et le débat. Ils ne reflètent pas forcément le point de vue de la Commission européenne.