EURES dans les régions transfrontalières


En 2016, plus de 1,4 million de personnes dans l’Union européenne vivaient dans un pays et travaillaient dans un autre. Ce chiffre n’a cessé d’augmenter au fil des ans, marquant une hausse de huit points de pourcentage rien qu’entre 2015 et 2016.

Ces travailleurs transfrontaliers font face à un certain nombre d’obstacles spécifiques au quotidien, tels que des pratiques nationales différentes, des systèmes de sécurité sociale différents, des régimes fiscaux différents et des systèmes juridiques différents en général. Les transports publics transfrontaliers sont en outre souvent moins développés que les systèmes de transport au sein d’un pays, ce qui entrave encore la mobilité professionnelle.

Dans le cadre du programme de l’UE pour l’emploi et l’innovation sociale (EaSI), EURES aide les travailleurs transfrontaliers à surmonter ces obstacles en apportant un soutien financier à des partenariats transfrontaliers.

Participent à ces partenariats des membres d’EURES et des partenaires qui acceptent de collaborer par-delà les frontières pour favoriser la mobilité des travailleurs et des employeurs. Des organisations qui n’appartiennent pas au réseau EURES peuvent également y prendre part si elles présentent l’intérêt requis au sein du marché régional de la mobilité professionnelle. Au nombre des partenaires figurent des services d’emploi public, des partenaires sociaux et des organisations telles que des universités, des associations professionnelles, des syndicats et des chambres de commerce.

Aux termes de l’appel de 2017, neuf partenariats transfrontaliers, concernant 13 pays, reçoivent actuellement un financement au titre de l’EaSI. Un certain nombre d’autres partenariats sont également actifs sans le soutien de l’EaSI.

Les neuf partenariats transfrontaliers bénéficiant du soutien de l’EaSI sont les suivants:

L’objectif principal de ces partenariats est le partage d’informations et de conseils avec les chercheurs d’emploi et les employeurs sur la mobilité professionnelle transfrontalière, l’offre de possibilités de placement et la fourniture de services de recrutement. Des groupes d’experts sont disponibles pour aider les travailleurs à chaque étape de leur carrière et répondent à toutes les questions que ces derniers peuvent se poser concernant les modalités pratiques du travail transfrontalier.

Les partenariats assurent aussi un suivi du flux de mobilité par-delà leurs frontières respectives, de l’évolution du marché de l’emploi, et déterminent les obstacles susceptibles d’entraver la véritable liberté de travail au sein du marché de l’emploi transfrontalier régional.

Chaque année, des partenariats organisent de nombreuses activités pour aider tant les chercheurs d’emploi que les employeurs. Parmi les thèmes d’actualité figurent l’accompagnement personnalisé pour les chercheurs d’emploi de plus de 50 ans, des programmes d’apprentissage transfrontaliers et une nouvelle application de placement recensant les postes vacants le long de la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas (depuis l’automne 2018).