EURES dans les régions transfrontalières


EURES a un rôle particulièrement important à jouer dans les régions transfrontalières, où de nombreuses personnes traversent une frontière à l'occasion de leurs trajets domicile-travail. Plus d'un million de personnes qui vivent dans un pays de l'UE et travaillent dans un autre (les «travailleurs frontaliers») sont confrontées à des pratiques nationales et des systèmes juridiques différents. Leur mobilité quotidienne peut ainsi être entravée par des obstacles administratifs, légaux ou fiscaux.

Ce sont principalement (mais pas exclusivement) les «partenariats transfrontaliers EURES» qui assurent les services d'EURES dans les régions frontalières.

Ces partenariats, qui rassemblent des membres et des partenaires du réseau EURES ainsi que, le cas échéant, d'autres parties prenantes extérieures à ce réseau, coopèrent à longue échéance à travers les frontières afin de soutenir la mobilité des travailleurs frontaliers et de leurs employeurs. Ils font généralement intervenir les services de l'emploi régionaux ou locaux, les partenaires sociaux et d'autres organismes (chambres de commerce, universités, organisations actives dans le domaine de l'EFP, autorités locales, etc.) d'au moins deux États membres voisins.

Les partenariats transfrontaliers proposent des services d'information, de placement et de recrutement. Ils surveillent également les flux de mobilité et les obstacles auxquels les travailleurs sont susceptibles d'être confrontés au regard de la mobilité dans les régions frontalières, lesquelles représentent un élément crucial pour le développement d'un véritable marché du travail européen.

Certains de ces partenariats bénéficient d'un soutien financier au titre du programme européen pour l'emploi et l'innovation sociale (EaSI). Pour en savoir plus sur les partenariats transfrontaliers EURES financés par l'EaSI, voir ci-dessous.

Le portail EURES donne des informations sur la situation des travailleurs frontaliers. Par ailleurs, les membres du personnel d'EURES, qu'ils participent ou non à un partenariat transfrontalier, peuvent fournir aide et conseils aux travailleurs qui vivent dans un pays et travaillent dans un autre.