Les actualités sur le portail

La formation linguistique, ou comment préparer des travailleurs mobiles à la vie en Finlande

Avez-vous jamais songé à vivre ou à travailler à l’étranger sans oser passer à l’acte faute de connaître la langue du pays? Si votre destination est la Finlande, les conseillers EURES peuvent vous aider à surmonter cet obstacle en organisant des cours de langue.
 
«L’apprentissage de la langue du pays est l’une des étapes les plus importantes du plan d’intégration. En Finlande, les demandeurs d’emploi doivent, en principe, parler finnois afin de trouver un emploi», explique Tomi Puranen, conseiller EURES à Turku (Finlande). «Certes, vous pourriez vous en sortir au travail. Mais votre intégration sera facilitée si vous comprenez la langue et si vous êtes capable de communiquer pendant les pauses-café».
«L’objectif du programme est que la personne soit bien intégrée au sein de la société finlandaise, tout en préservant, bien entendu, sa propre identité culturelle», explique Tomi. «Cela signifie que la personne a appris le finnois et, surtout, bien évidemment, qu'elle pourra entrer sur le marché du travail».
Les cours de langue mis en place par les conseillers EURES constituent une proposition intéressante. «Nos cours sont gratuits, et le demandeur d’emploi peut bénéficier d’une aide à l’intégration, ou de prestations de chômage, ainsi que d’un défraiement de 9 EUR par journée de cours au titre d’éventuels frais d’autobus», ajoute Tomi.
La pratique du finnois aidera les salariés à tirer le meilleur parti de leur formation linguistique. Tomi recommande d’«être actif et de se mettre directement à apprendre le finnois». «Ne vous contentez pas de parler la langue uniquement dans le cadre des cours, mais également avec votre conjoint, vos amis et dans les magasins», ajoute-t-il.
Les travailleurs peuvent, au-delà des compétences linguistiques, en apprendre davantage en participant au programme d’intégration. «Les possibilités de suivre une formation ou d’autres cours contribuant à l’intégration au sein de la société finlandaise et permettant de décrocher un emploi sont souvent évoquées», indique Tomi.
De même, il est important que les travailleurs se familiarisent avec la culture locale et qu’ils jouent un rôle actif dans la recherche d’emploi au cours de ce processus d’intégration de trois ans. «Intéressez-vous à la culture finlandaise, aux modes de comportement et à la culture de travail. Il ne suffit pas d’attendre que les offres d’emploi se présentent à vous; il faut au contraire faire preuve d’esprit d’initiative et contacter directement les employeurs, les agences de recrutement privées, etc.», recommande Tomi. «J’interroge souvent les demandeurs d’emploi sur leurs passe-temps. En effet, les activités de loisir peuvent permettre d’établir des relations de qualité avec des Finlandais et avec d’éventuels employeurs. Le bénévolat et l’engagement dans diverses associations constituent également un bon moyen de nouer des contacts solides et de montrer ce dont vous êtes capable. De même, il ne faut pas hésiter à s’adresser aux amis susceptibles de vous trouver un emploi.»
 
Pour en savoir plus:
 
Cherchez un conseiller EURES
 
Vous trouverez de plus amples informations concernant les conditions de vie et de travaildans les différents pays d'Europe sur le portail EURES dédié à la mobilité professionnelle.
 
Recherchez un emploi dans la base de données des emplois d’EURES.
 
En savoir plus sur ce qu’EURES peut faire pour les employeurs

« Retour