Les actualités sur le portail

La Norvège: destination favorite des travailleurs mobiles suédois

Entre la Suède et la Norvège, des pays voisins dont les langues se ressemblent et ne constituent donc pas le principal obstacle, la mobilité transfrontalière sur le marché du travail est considérable. En effet, près de 80 000 Suédois travaillent officiellement en Norvège et sont inscrits auprès de l’administration fiscale norvégienne. Selon EURES Suède, la Norvège est la première destination pour les demandeurs d’emploi mobiles.
 
«Bien que ces deux pays se ressemblent beaucoup, il faut tenir compte d’un certain nombre d’éléments lorsque l’on propose sa candidature à un poste en Norvège. Le demandeur d’emploi doit avoir un C.V. compétitif et être prêt à se présenter en personne aux employeurs; l’envoi de courriels risque de n’aboutir à rien. Il est important de se rappeler que le marché norvégien de l’emploi propose principalement du travail intérimaire et dépend des besoins des agences d’intérim. Il ne faut pas oublier non plus d’apporter un extrait d’acte de naissance ni de s’inscrire auprès de l’administration fiscale norvégienne» explique Mikael Lindbom, coordinateur EURES en Suède, qui aide des Suédois à s’installer en Norvège depuis près de 20 ans.
 
Avec ses 3,2 % de taux de chômage en février 2012*, la Norvège enregistre le taux le plus bas d’Europe. Le taux de 7,2 % affiché par la Suède pour le même mois est honorable si l’on procède à une comparaison à l’échelle européenne, mais la tendance reste nette: bien plus de Suédois se rendent en Norvège pour y travailler que de Norvégiens ne se rendent en Suède pour la même raison.
 
Pour le moment, la Norvège paraît avoir besoin de travailleurs dans tous les secteurs, mais surtout de manutentionnaires, vendeurs et vendeuses, personnel du secteur de l’hôtellerie et de la restauration, ainsi que de travailleurs hautement qualifiés comme des ingénieurs et des médecins. Les salaires sont plus élevés en Norvège, mais le coût de la vie l’est aussi; selon Mikael Lindbom, les salaires en Norvège seraient d’environ 30 % plus élevés qu’en Suède et le coût de la vie y serait de 20 % plus élevé.
 
Pour en savoir plus:
 
 
En savoir plus sur les conditions de vie et de travail dans les différents pays d’Europe grâce au portail EURES sur la mobilité de l’emploi
 
Chercher un emploi dans la base de données des emplois d’EURES
 
Visiter le site internet Grensetjansten [informations pratiques pour les travailleurs mobiles désireux de s’installer en Norvège ou en Suède (uniquement en norvégien et en suédois)].
 
 
* Statistiques Eurostat les plus récentes concernant le chômage, février 2012
 

« Retour