Les actualités sur le portail

Un partenariat positif pour la mobilité de la main-d’œuvre entre la Hongrie et l’Autriche

À la suite de la levée des restrictions temporaires pesant sur le marché du travail introduites après l’élargissement de l’UE de 2004, nombreux sont les Hongrois à migrer aujourd’hui vers l’Autriche pour trouver du travail. 
 
Lorsque la République tchèque, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Hongrie, la Pologne, la Slovénie et la Slovaquie ont rejoint l’UE en mai 2004, la liberté de circulation a été soumise à certaines restrictions temporaires afin de faciliter la transition vers une mobilité totale de la main-d’œuvre.
 
Depuis la levée totale des restrictions en mai 2011, les citoyens de ces pays jouissent d’une liberté complète qui leur permet de vivre et de travailler dans n’importe quel État membre de l’UE. D’après des données recueillies par le service public de l’emploi (SPE) autrichien, le nombre de travailleurs immigrants hongrois arrivés en Autriche s’élevait à 39 509 en août 2011 – une hausse de 11 519 travailleurs ou de 41 % par rapport aux chiffres de 2010. Cette tendance à la hausse a été constatée jusqu’à ce jour en 2011.
 
Le professeur Herbert Brücker, expert en migration au sein de l’Institut pour le marché du travail et la recherche d’emploi (IAB) de Nuremberg, en Allemagne, note que «dans l’ensemble, la libre circulation de la main-d’œuvre au sein de l’UE est clairement un succès, puisqu’elle se traduit par une amélioration de la productivité du travail, des avantages nets en termes de bien-être et une plus grande liberté individuelle».
 
Helmut Gerl, directeur temporaire d’EURES chez AMS Österreich souligne que «l’Autriche est essentiellement un "pays entrant". Cela signifie que les demandeurs d’emploi hongrois désireux de travailler en Autriche obtiennent surtout des informations de base auprès du SPE hongrois. Ils ont également la possibilité d’obtenir des conseils sur les conditions de vie et de travail par le biais du partenariat EURES-T Pannonia**».
 
Grâce au réseau EURES et à des partenariats transfrontaliers tels qu’EURES-T Pannonia entre l’Autriche et la Hongrie, les demandeurs d’emploi des huit nouveaux États membres peuvent désormais obtenir le soutien nécessaire pour étudier les possibilités d’emploi dans n’importe quel État membre de l’UE.
 
 
En savoir plus:
 
Recherchez un conseiller EURES.
 
Découvrez-en plus sur les conditions de vie et de travail dans les différents pays européens sur le Portail sur la mobilité de l’emploi EURES.
 
Recherchez un emploi dans la base de données d’emplois d’EURES.
 
Recherchez des employés qualifiés dans la base de données de CV d’EURES.
 
Découvrez ce qu’EURES peut faire pour les employeurs.
 
** Le partenariat EURES-T Pannonia est un partenariat transfrontalier EURES entre l’Autriche et la Hongrie. Il existe actuellement plus de 20 partenariats transfrontaliers EURES, répartis à travers toute l’Europe et associant plus de 13 pays. Pour plus d’informations, visitez le site web d’EURES.

« Retour