Les actualités sur le portail

Une excursion symbolique en bateau sur le Danube entre Vienne et Bratislava

L’événement «Labour Market without Borders - All Together Now» («Marché du travail sans frontières – Tous unis») a marqué la fin des règles transitoires relatives à la mobilité des travailleurs pour les huit États membres qui ont rejoint l’UE en 2004.
 
 
Ce voyage vers l’Est était un acte symbolique signifiant que le flux de personnes issues des pays de l’Est venant travailler dans des pays de l’Ouest n’est pas à sens unique. «La mobilité profite à tous», déclare Martha Rojas-Pineda, responsable EURES en Autriche et organisatrice de l’événement. 
 
Une excursion en bateau sur le Danube, de Vienne à Bratislava, a été organisée le 30 avril 2011 pour symboliser l’accord de libre circulation totale des travailleurs pour les États membres d’Europe orientale.
 
À compter du 1er mai 2011, les citoyens de la République tchèque, d’Estonie, de Lettonie, de Lituanie, de Hongrie, de Pologne, de Slovénie et de Slovaquie n’auront plus à effectuer de demandes de permis pour travailler dans les anciens États membres de l’UE.
 
Des personnalités issues de la République tchèque, de Hongrie, de Slovaquie, de Slovénie et d’Autriche ont pris part à l’événement.
 
«L’ouverture totale du marché du travail a été accueillie très positivement par les citoyens tchèques. Toutefois, la fin des périodes transitoires aura un impact plus psychologique que pratique puisque des travailleurs professionnels qualifiés tchèques qui souhaitaient travailler en Autriche y travaillent déjà», a déclaré Štefan Duháň, directeur général adjoint du service tchèque de l’emploi, lors de la conférence de presse organisée avant le départ du bateau.
 
«Nous souhaitons la bienvenue aux États voisins dans la zone de libre circulation des travailleurs, libre circulation qui constitue l’un des piliers de l’UE. L’Autriche a su faire bon usage de cette période transitoire en ouvrant progressivement ces dernières années son marché du travail à des professionnels qualifiés tels que le personnel infirmier et les ouvriers de la métallurgie», a indiqué Rudolf Hundstorfer, le ministre fédéral autrichien du travail.
 
 «Comme les salaires sont plus élevés en Autriche, nous nous attendons à ce que des travailleurs issus de régions frontalières cherchent à obtenir un emploi en Autriche. Cependant, l’ouverture du marché du travail ne devrait pas se traduire par une forte migration des travailleurs slovènes vers le territoire autrichien, puisque les embauches dépendent principalement de la demande des employeurs», a indiqué Lučka Žižek, directrice générale du servicenational de l’emploi slovène.
 
 
Pour en savoir plus:
 
Vous trouverez de plus amples informations concernant les conditions de vie et de travail dans les différents pays d’Europe sur le portail EURES 
 
Cherchez un emploi sur le portail EURES consacré à l’emploi

« Retour