Les actualités sur le portail


Vos conseillers EURES locaux – toujours là pour vous

Avec la crise économique qui frappe les marchés du travail dans toute l'Europe, les services proposés par EURES et par les services de l'emploi nationaux revêtent chaque jour une importance croissante pour de plus en plus de gens. Par conséquent, pour assurer une adéquation idéale entre une offre et une demande d’emploi, le personnel d'EURES doit faire preuve d'une flexibilité accrue et déployer encore davantage d’efforts.

Raphaëlle Denis fait partie des nombreux conseillers EURES motivés qui se sont investis au cours des derniers mois pour atteindre cet objectif. Basée à Dijon, capitale de la région pittoresque de la Bourgogne, Raphaëlle a été très occupée à assister à des salons de l'emploi, à répondre à des demandes par courrier électronique, à rencontrer des employeurs dans toute la Bourgogne et à informer les demandeurs d'emploi des possibilités d'emploi actuelles.

Malgré cette lourde charge de travail, Raphaëlle tient tout de même à préserver la qualité des services qu'elle propose à ses clients, qu'il s'agisse des demandeurs d'emploi ou des employeurs. «Pour moi, on peut parler d’émigration réussie lorsque tout a été pris en considération. Même si nous avons actuellement plus de travail que d'habitude, j’estime qu'il serait peu judicieux d’apparier à la hâte les employeurs et les demandeurs d'emploi.

Je ne serais pas une bonne conseillère EURES si je me contentais de transmettre des CV et de distribuer des dépliants aux salons de l'emploi. Je dois aussi veiller à fournir des informations complètes aux travailleurs étrangers sur les conditions de vie et de travail qui règnent en France, à leur expliquer les différences culturelles et à aider leur famille à s’installer.»

Le fruit de ces efforts est illustré par la réussite la plus récente de Raphaëlle: le Centre Pasori, un centre de rééducation fonctionnelle situé à Cosne-sur-Loire, a régulièrement besoin de kinésithérapeutes, qui sont difficiles à recruter dans les zones plus rurales de la Bourgogne.

Quelques jours avant de partir pour Grenade (Espagne) assister à un salon de l'emploi, Raphaëlle a été contactée par ce centre qui cherchait un kinésithérapeute. Ayant choisi comme spécialité professionnelle ce pays, qu’elle apprécie par ailleurs beaucoup à titre personnel, elle y assiste régulièrement à des salons de l'emploi et collabore étroitement avec ses collègues EURES espagnols.

Cette fois-ci, elle avait été invitée à ce salon par ses collègues Ricardo Panzuela Santiago, Sol Santamaria Cid et Eva Touriño, qui lui ont tous trois apporté une aide pour son stand EURES. Au cours des deux journées du salon, Raphaëlle a fourni des informations sur la Bourgogne et sur les possibilités d'emploi de cette région à des centaines de demandeurs d'emploi espagnols. Cependant, le soir du deuxième jour, alors que le salon était sur le point de fermer ses portes, elle n'avait toujours pas trouvé de candidat approprié pour le Centre Pasori en France.

Lorsque, véritablement à la toute dernière minute, une collègue espagnole de Raphaëlle, Isabel Moya Rocher, lui a transmis le nom d'une jeune kinésithérapeute espagnole qui avait fait le voyage de Malaga, à près de 100 km de Grenade, pour assister au salon de l'emploi. Raphaëlle n’a pu avoir qu’un bref entretien avec Luisa et a pris son CV et ses coordonnées. Mais de retour en France, elle s’est rendu compte que Luisa correspondait exactement à la personne qu'elle cherchait pour le Centre Pasori.

Raphaëlle a aidé Luisa à adapter son CV au modèle français et a arrangé un entretien téléphonique avec le Centre Pasori. Il n’a pas fallu longtemps à celui-ci pour se rendre compte que Luisa correspondait parfaitement au poste à pourvoir. Une fois la décision du centre prise, Raphaëlle a également donné à Luisa des conseils sur la procédure administrative à suivre pour être agréée en France.

Le cas de Luisa résolu, Raphaëlle ne s’est pas arrêtée en si bon chemin! Mario, le fiancé de Luisa, souhaite la suivre en Bourgogne et serait prêt à accepter de nombreux emplois de toutes sortes, mais ne parle pas encore très bien le français. Raphaëlle a donc pris le temps de l'aider à traduire son CV et sa lettre de motivation en français et à chercher un emploi en Bourgogne.

Pour Raphaëlle, être conseillère EURES est plus qu’un emploi: «Il est vrai que ces efforts supplémentaires demandent plus de temps et que, peut-être, tout le monde n'est pas prêt à s’investir ainsi. Mais je dois dire qu’avoir rencontré Luisa et avoir réussi à la mettre en contact avec le Centre Pasori est la récompense de tout mon travail - je n'ai jamais été si consciente de l'utilité de mon rôle de conseillère EURES».

« Retour