Les actualités sur le portail


«En Angleterre, j’aime tout… à part conduire du mauvais côté!»

Au début, Matej, 19 ans, originaire d’Izola, ville pittoresque de la côte slovène, voulait simplement améliorer son anglais. C’est pour cela qu’il est entré en contact avec Mirela Pekica, conseillère EURES, pour lui demander de l’aider à trouver un emploi d’été en Angleterre. Mais lorsque Wakefield Careforce, une entreprise de soins à domicile située dans le West Yorkshire, lui a offert un emploi d’aide-soignant, le jeune Slovène n’a pas imaginé à quel point cet emploi d’été allait lui laisser une impression durable.

Matej s’est retrouvé plongé dans le monde du travail et dans les inévitables démarches administratives – bien aidé en cela par sa bonne connaissance de l’anglais appris à l’école. «Lorsque je suis arrivé en Angleterre, j’ai d’abord dû me rendre à Leeds pour passer un entretien avec l’agence pour l’emploi locale et obtenir mon numéro de sécurité sociale. J’ai ensuite suivi une formation d’aide-soignant. Je n’ai eu que cinq jours pour potasser deux manuels de soins de santé et passer un test, à la fin.»

Après avoir fait la preuve de ses connaissances en matière de soins de santé, ce jeune homme ambitieux s’est trouvé confronté à la réalité de son nouvel emploi. «Après le programme d’initiation, l’entreprise m’a confié une voiture et j’ai commencé à travailler. Au début, ça n’a pas été facile car j’ai dû m’occuper de nombreux patients dont les besoins étaient très différents.» En pratique, Matej rendait visite à des gens qui avaient besoin de quelqu’un pour leur donner les soins courants. C’est ainsi qu’il les aidait dans leur hygiène quotidienne, prenait leur tension et changeait leurs pansements.

Mais au bout d’une quinzaine de jours, les choses se sont nettement améliorées. «Lorsque j’ai commencé à mieux connaître les patients, tout a été plus facile. J’aimais faire ce que je faisais et partais tous les jours au travail le sourire aux lèvres. C’était formidable de pouvoir aider les gens et franchement cette expérience m’a plu énormément. Tout en faisant mon travail, j’ai commencé à voir le monde sous un angle différent. Avant, j’ignorais que des gens puissent autant souffrir et aient autant besoin d’aide.»

Et, le temps passant, Matej a commencé à apprécier autre chose que son travail. «Au début, je n’ai vraiment pas aimé ce que je mangeais car la cuisine anglaise est terriblement différente de celle à laquelle j’étais habitué. Mais au bout d’un certain temps, j’ai commencé à ne consommer que des plats anglais. En Angleterre, c’est bien simple, j’aime tout… à part conduire du «mauvais» côté!»

Matej a vraiment tiré le meilleur parti de son expérience de travail à l’étranger. Il s’est fait de nouveaux amis anglais, tchèques, polonais et même guatémaltèques. Avec eux, il a voyagé dans le pays, a apprécié les pubs anglais et est allé au cinéma. «J’ai fait la connaissance de gens formidables et me suis fait de nombreux amis avec lesquels je suis resté en contact.»

Après ces quatre mois passés au service de Wakefield Careforce, Matej a dû rentrer en Slovénie pour achever ses études secondaires. Ce n’est qu’alors qu’il a réalisé à quel point son emploi d’été avait influencé son comportement et ses plans d’avenir. En plus de passer son temps à se goinfrer de sandwiches à la banane et de Yorkshire pudding, il a commencé à parler anglais à sa mère qui, heureusement pour elle, est professeur d’anglais. De plus, Matej travaille dur pour obtenir de bons résultats à ses examens de fin d’études. En effet, il a décidé de faire des études de médecine et a déjà introduit une demande d’inscription dans une faculté de médecine en Italie et en Angleterre. «J’ai été tellement emballé par mon expérience de travail en Angleterre que j’ai décidé de faire médecine. J’espère qu’un jour, je pourrai retourner en Angleterre et y travailler comme médecin.»

« Retour