Les actualités sur le portail


Le plan d'action européen pour la mobilité de l'emploi aide les gens à se mettre «en route»

Il est nécessaire de faire travailler ensemble les «parties prenantes de la mobilité» afin d’obtenir de meilleurs résultats en supprimant les obstacles à la mobilité. Le partenariat transfrontalier Meuse-Rhin d’EURES, établi entre l’Allemagne, la France et les Pays Bas, en est un bel exemple. Ce partenariat rassemble des services publics de l’emploi, des syndicats, des chambres de commerce, des sociétés de conseil s’occupant de navettage transfrontalier ainsi que des représentants des collectivités locales dans ces trois pays. Cette coopération présente, notamment, les avantages suivants: des informations de meilleure qualité et plus ciblées pour les demandeurs d’emploi et les employeurs et des efforts continus de tous les partenaires en vue de simplifier les pratiques administratives et d’éliminer d’autres obstacles à la mobilité.

Afin d’encourager cette coopération et de promouvoir d’autres activités destinées à réduire les obstacles pratiques à la mobilité que les demandeurs d’emploi, les travailleurs et les employeurs continuent à rencontrer, la Commission européenne a lancé en décembre 2007 le plan d’action pour la mobilité de l’emploi, qui court jusqu’en 2010.

Pour les Européens, à l’incertitude quant aux avantages potentiels de la mobilité, s’ajoutent des obstacles pratiques et des contraintes juridiques et administratives, allant du coût et de la disponibilité des logements aux perspectives d’emploi des conjoints et partenaires, à la portabilité des pensions, aux barrières linguistiques et aux difficultés à faire reconnaître leurs qualifications à l’étranger.

«La mobilité des travailleurs est à la fois un droit fondamental des citoyens européens et un instrument indispensable pour développer un marché du travail européen. Elle contribue à une meilleure adéquation entre les travailleurs et les emplois, en supprimant les goulets d’étranglement dans le marché du travail et en permettant à plus de personnes de trouver de meilleurs emplois», a déclaré Vladimir Špidla, commissaire européen responsable de l’emploi. Cependant, même si la mobilité des travailleurs a progressivement augmenté en Europe ces dernières années, elle reste néanmoins relativement faible.

Le plan d’action de la Commission européenne incite les États membres à améliorer la législation en vigueur et les pratiques administratives, en particulier, en matière de coordination de la sécurité sociale et de portabilité des droits à pension complémentaire. D’ici 2009, la Commission compte, par exemple, que la coordination des questions de sécurité sociale pourra se faire en ligne, ce qui facilitera l’introduction d’une version électronique de la carte européenne d’assurance maladie.

Grâce aux Journées européennes de l’emploi, le grand public aura accès aux offres d’emploi des employeurs de l’Union européenne (UE)/l’Espace économique européen (EEE) et de Suisse et à des informations sur les possibilités et les avantages qu’offre la mobilité de l’emploi.

La Commission européenne est convaincue de l’importance et de l’efficacité d’EURES en tant que «guichet unique» pour la mobilité de l’emploi en Europe et son rôle sera renforcé. Le réseau EURES continuera à améliorer ses services et déploiera des efforts particuliers afin d’atteindre certains groupes cibles, comme les chômeurs de longue durée, les travailleurs jeunes, les travailleurs âgés, les femmes, les chercheurs, les travailleurs non salariés et les travailleurs saisonniers.

Le plan d’action vise à aider les demandeurs d’emploi et leurs familles, qui auront un meilleur accès à des emplois plus nombreux et de meilleure qualité. Il tend également à aider les employeurs à recruter du personnel étranger et à venir à bout plus facilement de la pénurie de main-d’œuvre et des goulets d’étranglement. Dans le même temps, les autorités nationales, régionales et locales bénéficieront d’une meilleure coordination et d’une gestion simplifiée de la sécurité sociale et des pensions et seront incités à encourager des initiatives destinées à faciliter la mobilité.

« Retour