Les actualités sur le portail


«French Connection» à Pavie

Les conseillers EURES ne se contentent pas simplement d’aider à trouver l’emploi adéquat. Ils peuvent également être d’une grande utilité en fournissant des renseignements sur les moyens d’éviter les procédures administratives, ou tout simplement en assistant les nouveaux employés dans la recherche d’un logement. En Italie, nous nous entretenons avec Laëtitia Daunay, une infirmière française de 28 ans. Celle-ci nous fait part de ses expériences et nous explique qu’elle a bénéficié du soutien de sa conseillère EURES, Aurora Scalora.

«J’ai toujours voulu venir en aide aux autres et je ne me suis jamais imaginé travailler ailleurs que dans un hôpital», déclare-t-elle d’emblée. Originaire d’Aix-les-Bains, Laëtitia quitte sa ville natale pour poursuivre ses études d’infirmière à Grenoble. Là, elle a la chance d’entreprendre plusieurs stages dans les domaines de la chirurgie, de la médecine, de la gériatrie, de la psychiatrie et des soins de santé publics. Forte d’un parcours professionnel si prometteur, elle aurait pu assez facilement trouver un emploi en France.

Mais Laëtitia a d’autres idées en tête et elle décide de déménager à Pavie, ancienne capitale de Lombardie au Moyen-âge, connue pour ses cent tours impressionnantes et célèbre aujourd’hui pour sa prestigieuse université, afin d’y rejoindre son petit ami italien. «Je n’avais jamais imaginé quitter ma famille, mes amis et la belle région Rhône-Alpes, mais je suis contente d’avoir pris cette décision. Cela a complètement changé ma vie», déclare Laëtitia. Si l’amour est une motivation suffisamment convaincante pour prendre un nouveau départ dans la vie à Pavie, Laëtitia n’en perd pas moins de vue son objectif professionnel, à savoir une carrière en milieu hospitalier, et elle a travaille dur pour apprendre rapidement l’italien.

Avant même d’arriver en Italie, sur les conseils d’une amie, elle prend contact avec le bureau EURES de la province de Pavie, où la conseillère EURES Aurora Scalora lui fournit toutes les informations nécessaires pour trouver un emploi dans la région. Aurora dispense des conseils à Laëtitia sur les documents qu’elle doit apporter avec elle en Italie, sur les services auprès desquels elle peut les faire traduire et certifier conformes, tout en lui donnant des tuyaux sur d’autres détails pratiques. «Je savais par expérience que de nombreux demandeurs d’emploi recherchant un travail dans le secteur médical perdent du temps et de l’énergie dans les procédures administratives, c’est pourquoi j’ai donné à Laetitia des informations claires afin d’éviter d’éventuels problèmes», précise Aurora.

Avec le soutien de sa conseillère EURES, l’ambition de Laëtitia s’avère payante, et quelques mois plus tard, elle trouve un emploi répondant à ses attentes au service des urgences de la «Fondazione I.R.C.C.S. Policlinico San Matteo». Elle travaille actuellement dans un prestigieux hôpital dans le cadre d’un contrat de courte durée et elle se réjouit d’approfondir ses connaissances sur l’assistance aux personnes qui en ont besoin. «Je suis très heureuse d’avoir obtenu cet emploi et c’est principalement grâce aux bons conseils et au soutien d’Aurora», nous confie Laëtitia, qui encourage d’autres demandeurs d’emploi à contacter les bureaux EURES pour obtenir une orientation professionnelle.

Après avoir amorcé un bon départ dans la vie en Italie, Laëtitia envisage à présent de participer à un concours ouvert à l’hôpital, ce qui lui permettrait de signer un contrat de longue durée en cas de succès. L’hôpital compte près de 3 500 employés et bien que ce concours n’ouvre qu’à 36 postes supplémentaires, Laëtitia, qui a de bonnes chances d’accéder à l’un d’eux, croise les doigts pour y parvenir.

« Retour