Les actualités sur le portail


Histoire d’une réussite en Bohème: des travailleurs montrent l’exemple

Des taux de chômage en baisse sont généralement révélateurs d’une économie «florissante». Toutefois, la diminution des demandeurs d’emploi sur le marché du travail rend la tâche plus difficile aux entreprises qui cherchent à recruter. C’est en tout cas la difficulté à laquelle s’est vu confronter Crystalex, le plus grand producteur de verre à usage domestique de la République tchèque, qui se situe également à la tête de cette industrie manufacturière à l’échelle européenne. Pour résoudre ce problème, la société a décidé de mettre en place des partenariats avec des établissements d’enseignement professionnel, d’introduire des technologies informatiques novatrices afin d’attirer les jeunes salariés, et surtout, d’utiliser le réseau étendu qu’est EURES pour recourir aux services de travailleurs étrangers qualifiés.

La Bohème, une région qui se situe à l’ouest de la République tchèque, est caractérisée par une tradition vieille de plusieurs siècles et une réputation mondiale dans la production d’articles en cristal et en verre. C’est pourquoi les futurs salariés de Crystalex, une société établie vers la fin des années 60, étaient fiers à la perspective d’y travailler. Malheureusement, la chute du communisme a progressivement rendu le travail dans la société moins attractif et l’avènement de la libre économie de marché a entraîné de graves pénuries de main d’oeuvre. L’impact de cette période de mutation se fait encore sentir à l’heure actuelle: «Les grands constructeurs automobile présents dans les villes industrielles de Bohème offrent actuellement des opportunités d’emploi telles que les jeunes s’intéressent moins à la production du verre», indique Ivana Mišáková, une conseillère EURES en République tchèque.

La nécessité de garantir une main d’oeuvre suffisante s’est encore accrue après que la société a construit une chaîne de production entièrement nouvelle. « Nous étions à court de salariés et avons décidé de nous tourner vers les étudiants, les écoles et les agences de l’emploi afin que notre société ait plus de chances sur le marché, les méthodes de recrutement traditionnelles s’étant avérées inefficaces», explique la responsable des ressources humaines, Alena Štemberová.

C’est à ce stade que la société a demandé conseil et soutien à des conseillers locaux EURES qui ont immédiatement diffusé l’information au réseau à l’échelle européenne. EURES a concentré ses efforts de recrutement sur les régions européennes dans lesquelles les usines de production de verre avaient fermé et le taux de chômage était élevé. Sur tout le continent, les personnes à la recherche d’un emploi ont été abordées dans le cadre de bourses pour l’emploi et par le biais du site web EURES. Il en découle que 24 Polonais, 11 Roumains et 9 Slovaques travaillent à présent pour Crystalex, et plusieurs Bulgares et Ukrainiens se joindront à l’équipe d’ici peu. Ils sont attirés par des emplois stables dans un environnement dans lequel ils peuvent utiliser des méthodes manuelles traditionnelles et approfondir leurs connaissances dans le domaine des technologies informatiques appliquées à la production. En effet, la production automatisée revêt une importance cruciale pour la réussite future de la société et les diplômés dans les disciplines pertinentes disposeront d’excellentes opportunités de carrière.

Les conseils et orientations judicieux dispensés par EURES ont à la fois préservé et relancé Crystalex, située dans une région qui est le fer de lance de la fabrication du verre depuis le XIIIème siècle. Ayant trouvé le personnel nécessaire pour aller de l’avant, Crystalex ne peut que recommander vivement aux autres employeurs de suivre son exemple. «La pénurie actuelle de main d’œuvre fait que les employeurs tchèques devront commencer à faire appel à du personnel étranger. Plus tôt nous nous attaquerons à ce problème, mieux cela vaudra», affirme Alena Štemberová. En attendant, les membres du personnel de Crystalex peuvent lever leurs verres aux prochaines quarante années de réussite en perspective.

« Retour