Les actualités sur le portail


Échange de jeunes travailleurs entre les Alpes et le littoral

L'intégration des jeunes sur le marché du travail est l'un des défis actuels les plus importants à relever. Jeunes Emplois Mobilité (JEM), réseau régional des missions locales en région Rhône-Alpes, dans le sud-est de la France, a décidé de mettre en œuvre une approche différente et de faire appel à la mobilité de la main-d'œuvre pour accroître les qualifications des jeunes travailleurs.

Europe Top Depart [Europe Top Départ] est un projet de formation professionnelle, mis en place par le JEM avec le soutien du programme Leonardo da Vinci de l'Union européenne. Dans le cadre de ce projet, en 2004, le réseau français a entamé un partenariat avec le Kentro Eppagelmatikis Anaptixis (KEA), un centre de formation professionnelle sur l'île de Crète. Au départ, ce projet a permis à dix jeunes de la région Rhône-Alpes de réaliser un séjour de trois mois, pendant l'été 2005, dans les bureaux du KEA, en Crète. Cette première expérience a été couronnée de succès. Les participants ont dû s'adapter à des conditions de vie et de travail entièrement nouvelles. Ils ont dû s'habituer à un environnement culturel et social bien différent ainsi qu'à une langue qui ne leur était pas familière - et ils y sont brillamment parvenus.

Ces dix stagiaires ont dû se soumettre à une procédure de sélection très approfondie. Après une phase de présélection réalisée par le partenaire français du projet, un représentant de KEA est venu de Crète pour participer au recrutement final des candidats. De nombreuses autres initiatives de soutien destinées aux jeunes arrivant sur le marché du travail ont été également présentées au visiteur grec.

À la suite de cette expérience, les partenaires grecs et français ont décidé de s'engager dans une coopération plus permanente. Ce projet continu permet d'échanger régulièrement des travailleurs saisonniers dans le secteur du tourisme, ce qui a également pour effet positif d'assurer de la main-d'œuvre aux entreprises locales de tourisme en période de pénurie. Toutefois, l'objectif principal est de donner aux jeunes la possibilité d'acquérir une expérience dans un environnement de travail international et d'améliorer leurs compétences professionnelles et linguistiques.

Bien entendu, ce projet n'est pas à sens unique. En décembre 2005, un jeune cuisinier Crétois a été recruté dans un hôtel de la région Rhône-Alpes pour une période totale de trois mois et demi. Les organisateurs français ont soutenu son stage en France en fournissant des informations sur les conditions administratives et juridiques requises, en organisant son transfert et en assurant en permanence une orientation à l'employeur comme à l'employé. Grâce à la grande motivation de l'employé crétois et à l'appui de l'employeur français, leur expérience commune a été particulièrement positive.

Un autre groupe de jeunes travailleurs français a encore été envoyé en Crète en été 2006. Deux des participants avaient déjà pris part au programme de mobilité Europe Top Depart [Europe Top Départ] qui, outre la Crète, englobe également l'Espagne et l'Irlande Ils connaissaient déjà bien le contexte et ont réussi à trouver un emploi dans le secteur du tourisme, en Crète. Cette fois encore, KEA a agi en tant que partenaire local, en soutenant leur accès aux possibilités d'emploi et en leur fournissant une assistance dans le cadre de la recherche d'un logement et des questions juridiques et administratives.

Cette initiative entre la France et la Grèce aboutira probablement à de nouveaux échanges, assurant ainsi une plus grande mobilité mutuelle des travailleurs saisonniers. Elle illustre bien la manière dont notre vaste marché du travail européen peut être utilisé à bon escient.

« Retour