Le point sur...

Emplois vacants à saisir lors de la Journée de l'emploi bulgare

La ville bulgare de Burgas, admirablement située sur la côte de la mer Noire, a récemment accueilli une Journée européenne de l'emploi saisonnier dans le secteur hôtelier. Venus des quatre coins de l'Europe pour participer à l'événement, des conseillers EURES y ont proposé pas moins de 220 emplois à pourvoir.
 
Difficile de croire que l'été touche à sa fin quand il fait 25ºC et que le ciel est bleu; seule la chute des feuilles mortes annonce que l'hiver est proche et que les défis en matière d'emploi vont bientôt commencer pour la Bulgarie orientale, dont le principal secteur économique est le tourisme estival. C'est pourquoi EURES, pour la deuxième fois, a invité les demandeurs d'emploi à rencontrer des conseillers EURES d'Allemagne, d'Autriche, de Suède, du Danemark, de Norvège, de Grèce, de Roumanie, de Slovénie et de Finlande ayant un point commun: la nécessité de recruter des travailleurs saisonniers pour les stations de sports d'hiver de leurs pays.
 
«Dans le Vorarlberg, en Autriche, nous avons 13 000 emplois saisonniers à pourvoir chaque hiver. En participant à cet événement l'an dernier, j'ai aidé des employeurs de ma région à embaucher 44 personnes qui sont venues en Autriche pour la saison d'hiver. Cette année, j'ai interviewé 265 demandeurs d'emploi, et je suis sûr que nombre d'entre eux se verront offrir un emploi en Autriche. Pour moi, le demandeur d'emploi idéal possède cinq à six ans d'expérience et parle bien l'allemand», déclare Dietmar Müller, conseiller EURES en Autriche.
 
L'économie bulgare a commencé à se remettre de la récession et, en 2011, le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 1,7 %, d'après l'agence nationale pour l'emploi. Mais la croissance n'a pas suffi à stimuler les chiffres de l'emploi de manière significative: le chômage s'élevait à 12,5 % en août 2012, alors qu'il était de 11,8 % fin 2011*. Dans ce contexte de pénurie d'emplois, poursuivre sa carrière dans d'autres pays d'Europe devient donc intéressant pour de nombreux demandeurs d'emploi bulgares. La Bulgarie étant un nouvel État membre de l'Union européenne, des restrictions en matière de libre circulation des personnes lui sont encore applicables dans certains pays. Toutefois, dans la plupart des cas, elles ne concernent pas les travailleurs saisonniers**.
 
Préalablement à l'événement de Burgas, le réseau EURES de Bulgarie avait envoyé des invitations ciblées à 200 candidats présélectionnés possédant des compétences linguistiques satisfaisantes. Le jour de l'événement, ces candidats ont été prioritaires pour passer des entretiens. «Nous voulions que cette journée soit fructueuse pour les demandeurs d'emploi comme pour les conseillers EURES et nous avons pensé que cette méthode serait un moyen efficace d'y parvenir et d'éviter que les demandeurs d'emploi ne fassent un voyage de huit heures pour s'entendre dire que leur connaissance de l'anglais ou de l'allemand est insuffisante, explique Elena Vidinska, conseillère EURES et membre de l'équipe organisatrice de l'événement. Et le message positif que nous envoyons à ceux qui souhaitent aller travailler dans un autre pays européen est le suivant: nous procèderons de la même manière l'année prochaine, donc il leur reste du temps pour étudier les langues étrangères et tenter à nouveau leur chance», conclut Elena.
 
 
Pour en savoir plus:
 
 
** Par travail saisonnier, il faut entendre un contrat d'une durée inférieure à six mois, suivie d'une pause de trois mois.
 
Rechercher une Journée de l'emploi sur le calendrier des manifestations EURES
 
Trouver un conseiller EURES
 
Chercher un emploi dans la base de données d'emplois EURES
 
Découvrir ce qu'EURES peut faire pour les employeurs
 

Dernière modification du texte: 12/2012


clause de non-responsabilité
Les articles «Le point sur…» sont destinés à informer les utilisateurs du portail EURES sur des questions d’actualité et les tendances du moment, et visent à stimuler la discussion et le débat. Ils ne reflètent pas forcément le point de vue de la Commission européenne.