Le point sur...

Une approche de plus en plus internationale du côté du recruteur luxembourgeois

Avec un réseau de 5 500 agences réparties dans plus de 60 pays du monde, le Groupe Adecco est le leader mondial des services en ressources humaines. Le groupe, qui compte sept agences au Luxembourg, s'est associé à EURES pour la première fois en 2010, à la suite d’une manifestation organisée dans le cadre des Journées européennes de l’emploi. Actuellement, le département du groupe chargé du secteur de l’hôtellerie et de la restauration travaille en étroite collaboration avec le réseau EURES afin de recruter des travailleurs, notamment pour les nombreux hôtels et restaurants du Grand-Duché.
 
The Adecco Group [Le Groupe Adecco] compte plus de 33 000 collaborateurs à temps plein dans le monde entier et propose un large éventail de services, parmi lesquels figurent le travail temporaire et le placement permanent, l’externalisation, le consulting et la réinsertion. Au quotidien, le Groupe fait le lien entre près de 700 000 intérimaires (travailleurs temporaires) ou contractants et plus de 100 000 clients professionnels.
 
Eddy Baillif, responsable du secteur hôtellerie-restauration d’Adecco Luxembourg est chargé du recrutement de travailleurs dans ce secteur. Il est également à la tête du réseau international de l’hôtellerie et de la restauration du groupe, le réseau «Mobilité internationale», créé il y a un an, afin d’inclure divers pays de l’Union européenne.
 
«Adecco Luxembourg a une approche de plus en plus internationale. Ainsi, lorsqu'il nous est impossible de trouver des candidats dans notre pays, nous avons la chance de pouvoir demander de l’assistance auprès d’EURES», explique Eddy.
 
Méthodes de recrutement modernes
 
«Au sein du réseau spécialisé dans l’hôtellerie et la restauration, nous recrutons et partageons des informations avec des agences Adecco situées en Europe», précise-t-il. «Des outils modernes de communication, tels que les vidéoconférences avec les candidats, ont rendu les choses plus faciles pour nous ces dernières années».
 
À titre d’exemple, Eddy explique qu’il a récemment recruté des chefs pâtissiers pour un client basé au Luxembourg. «Le client ne trouvait personne en recourant aux circuits nationaux traditionnels de recrutement. Il nous a donc contactés et nous avons pu procéder à des recherches auprès de nos agences et sur le réseau EURES».
 
Les employés recrutés à l’étranger par Adecco sont invités à participer à une journée d’information. «Nous leur communiquons des informations sur le Luxembourg ainsi que sur la règlementation en matière sociale et d’emploi», explique Eddy. «Par ailleurs, Adecco s’efforce également d'informer ses clients afin qu'ils puissent mieux préparer le terrain pour les travailleurs arrivant de l'étranger.
 
«Les travailleurs qualifiés que nous recrutons de l'étranger relèvent principalement des trois catégories suivantes: ouvriers de l'industrie, personnels de la restauration et (service et cuisine) et assistantes de gestion» dit-il. «Il s’agit des domaines d'activité pour lesquels le Luxembourg a du mal à trouver une main d’oeuvre qualifiée suffisante». Eddy note que 80 % des intérimaires d’Adecco sont recrutés en France, d'où l'importance pour le groupe de pouvoir recourir à l'expertise des conseillers EURES.
 
Pour en savoir plus:
 
Pour en savoir plus sur Adecco Luxembourg, consultez: www.adecco.lu
 
Chercher une journée de l’emploi dans le calendrier des événements EURES
 
Trouver un conseiller EURES
 
Pour trouver de plus amples informations concernant les conditions de vie et de travaildans les différents pays d'Europe sur le portail EURES dédié à la mobilité professionnelle.
 
Rechercher un emploi dans la base de données des emplois d’EURES.
 
En savoir plus sur ce qu’EURES peut faire pour les employeurs

Dernière modification du texte: 09/2012


clause de non-responsabilité
Les articles «Le point sur…» sont destinés à informer les utilisateurs du portail EURES sur des questions d’actualité et les tendances du moment, et visent à stimuler la discussion et le débat. Ils ne reflètent pas forcément le point de vue de la Commission européenne.