Le point sur...

Erasmus fête son 25eme anniversaire

Le programme Erasmus célèbre cette année vingt-cinq ans de promotion de la mobilité estudiantine: retour sur le programme et ses succès et témoignages des étudiants qui en ont profité tout au long de ces années.
 
Le programme Erasmus a débuté en 1987 en tant que projet autonome dans 11 États membres de l’UE. Au cours de sa première année de mise en œuvre, 3 244 étudiants ont été envoyés à l’étranger afin de tirer profit de l’expérience qui consiste à vivre et à étudier dans un autre pays de l’UE, en Islande, en Croatie, au Liechtenstein, en Norvège, en Suisse et en Turquie. Depuis ces modestes débuts, bien des choses ont changé. Au cours de ces 25 dernières années, plus de 2 700 000 étudiants ont bénéficié de ce programme et, à l’heure actuelle, 4 % de l’ensemble des étudiants dans les 33 pays participants bénéficient d’une bourse Erasmus afin de passer une partie de leurs études dans une université étrangère.
 
«La valeur culturelle d’un échange ne s’acquiert pas par la lecture, mais par l’expérience», déclare Nina Siig Simonsen, étudiante Erasmus danoise en Lituanie en 2009. «C’était une excellente opportunité de me faire de nouveaux amis originaires de toute l’Europe et je me sens plus Européenne aujourd’hui qu’avant mon départ».
 
Erasmus représente une chance unique non seulement pour les étudiants intéressés par la mobilité en Europe, mais aussi pour certains professionnels comme les professeurs d’université. Rumyana Todorova enseigne à l’université de Shumen en Bulgarie et a pu enseigner dans diverses universités à travers l’Europe grâce au programme Erasmus. «Même si vous pensez bien connaître la culture dans laquelle vous allez, une fois que vous vous immergez dans cette culture, vous vous rendez compte qu’il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre», affirme-t-elle.
 
Tous participants confondus, la possibilité de passer un moment à l’étranger permet de vivre des expériences uniques qui peuvent être utiles à l’épanouissement tant personnel que professionnel. Milada Hlavácková est professeur et coordinatrice Erasmus à l’université technique d’Ostrava en République tchèque. Elle constate que les étudiants reviennent notamment de l’étranger avec «de meilleures compétences linguistiques et avec quelque chose de différent à inclure dans leur curriculum vitae qui les distingue des autres diplômés».
 
La valeur d’une période d’études ou de travail à l’étranger sous les auspices du programme Erasmus ne peut être sous-estimée et les avantages potentiels pour la carrière future sont l’une des premières motivations à participer au programme. José Antonio Acerete, conseiller EURES en Espagne qui a travaillé avec des demandeurs d’emploi ayant participé au programme Erasmus, reconnaît que le programme constitue une ouverture sur l’Europe, «complétant les activités d’EURES en faveur du développement personnel et professionnel».
 
Pour plus d’informations:
 
Rechercher une Journée de l’emploi dans le calendrier des manifestations EURES
 
Trouver un conseiller EURES
 
S’informer sur les conditions de vie et de travail dans les différents pays européens sur le portail EURES sur la mobilité de l’emploi
 
Trouver un emploi dans la base de données sur l'emploi EURES
 
Rechercher des travailleurs qualifiés dans la base de données de CV EURES
 
Se renseigner sur les services qu’EURES peut offrir aux employeurs


Dernière modification du texte: 04/2012


clause de non-responsabilité
Les articles «Le point sur…» sont destinés à informer les utilisateurs du portail EURES sur des questions d’actualité et les tendances du moment, et visent à stimuler la discussion et le débat. Ils ne reflètent pas forcément le point de vue de la Commission européenne.