Le point sur...

<strong>EURES aide les demandeurs d’emploi allemands à trouver de nouvelles opportunités en Suisse</strong>

La beauté des paysages suisses attire chaque année des millions de touristes. Avec cette forte affluence de visiteurs, en haute saison notamment, la nécessité d'embaucher dans le secteur du tourisme des personnes parlant l’allemand, le français et l’italien se fait de plus en plus ressentir. Toutefois, les conseillers EURES d’Allemagne ont récemment noté, au vu des nombreuses offres d'emploi restant chaque année non pourvues, que les liens entre leur pays et la Suisse ne sont pas pleinement exploités.

Dans le cadre d’une vaste initiative visant à soutenir la coopération au niveau européen, les conseillers EURES d’Allemagne ont décidé de mettre en œuvre des activités visant à atteindre le public concerné pour l’informer des possibilités existant à l’étranger. Les conseillers EURES ont ainsi organisé un voyage de deux jours à l'intention des demandeurs d’emploi intéressés par l’industrie du tourisme. Après un arrêt à Francfort et Stuttgart pour accueillir de nouveaux participants, le groupe, parti de Dortmund, comprenait au final 30 demandeurs d’emploi. Tous se sont rendus dans la ville de Chur, en Suisse, pour y rencontrer des employeurs du secteur touristique. 

Grâce à la coopération entre EURES et Carina Pankratow, conseillère auprès de ZAV (service public allemand de l’emploi), les demandeurs d’emploi ont pu rencontrer des représentants de plusieurs hôtels de la région. Si certains ont pu immédiatement signer un contrat, tous ont eu des informations sur les conditions de vie et de travail en Suisse.

Robert Rauchstein, conseiller EURES allemand, souligne que la mise en œuvre d’une coopération étroite entre les pays a comme autre avantage celui d’aider les demandeurs d’emploi à réaliser une transition en douceur d'un pays à l’autre – un soutien leur étant apporté tant dans le pays d’origine que dans le pays de destination. «La plupart des candidats que je vois souhaitent partir à l’étranger, mais pas pour une durée indéfinie», explique-t-il. «D’où l’importance des liens aux niveaux national et européen – les demandeurs d’emploi qui ont la chance d’aller à l’étranger savent en plus que des services de soutien sont à leur disposition au cas où ils souhaiteraient revenir au pays». Conseils et informations jouent selon lui un rôle très important: «Nous essayons de fournir autant d’informations que possible sur les autres marchés du travail, ainsi que sur les allocations de chômage et la reconnaissance des diplômes par exemple.»

L'effet bénéfique des activités menées par les conseillers EURES en Allemagne est donc manifeste. L’objectif est de couvrir tout l’éventail des services nécessaires à un demandeur d’emploi, de la recherche d’offres aux questions administratives liées à l’installation à l’étranger, en passant si nécessaire par la question du retour au pays. Une solution innovante – telle que l’organisation de voyages de recrutement – non seulement encourage les demandeurs d’emploi à chercher des offres au-delà des frontières nationales, mais aussi contribue à répondre aux besoins des employeurs.

De plus, en tant que nouveau service, EURES Allemagne fournit des conseils aux personnes qui souhaitent travailler en Allemagne mais ont des questions sur leurs diplômes obtenus à l’étranger. EURES Allemagne a développé un réseau national reliant autorités et service public de l'emploi, afin d’aider les demandeurs d'emploi et les employeurs en matière de reconnaissance de diplômes, de recherche d'emploi et de recrutement.

Pour de plus amples informations sur ZAV et EURES Allemagne, veuillez consulter le lien suivant: www.zav.de

 


Dernière modification du texte: 12/2010


clause de non-responsabilité
Les articles «Le point sur…» sont destinés à informer les utilisateurs du portail EURES sur des questions d’actualité et les tendances du moment, et visent à stimuler la discussion et le débat. Ils ne reflètent pas forcément le point de vue de la Commission européenne.