Le point sur...

<strong>EURES Estonie – Des partenariats pour protéger les droits des demandeurs d’emploi</strong>

Le travail des conseillers EURES va bien au-delà de l’aide au placement et à la mobilité des travailleurs. Ils s’assurent également que les offres d’emplois publiées correspondent à des emplois authentiques, sûrs et qui ne violent pas les droits des travailleurs. Le partenariat mis en place entre EURES Estonie et l’organisation non-gouvernementale (ONG) locale MTÜ Living for Tomorrow en est un parfait exemple.

Il arrive malheureusement parfois que des offres d’emplois frauduleuses soient publiées par des employeurs illicites, qui promettent des emplois attrayants aux quatre coins de l’Europe. Lorsque les demandeurs d’emploi postulent et qu’on leur propose un contrat, on leur demande souvent de verser de l’argent à l’employeur avant le départ. Une fois sur place, ils se rendent vite compte que l’emploi proposé n’a jamais existé. Sirle Blumberg, directrice de MTÜ Living for Tomorrow, qui œuvre contre la traite des êtres humains depuis 2004, affirme que «les demandeurs d’emploi sont parfois désespérés de trouver du travail et souvent, ils ne se rendent pas compte que ce qu’on leur propose est frauduleux».

Le travail de coopération entre l’OGN et EURES a débuté il y a six ans, dans l’objectif d’empêcher de telles fraudes. EURES et MTÜ collaborent pour identifier les entreprises qui proposent de faux emplois, les mettre à l’index et les dénoncer aux autorités compétentes. Cela permet de s’assurer que les entreprises qui publient leurs offres d’emploi sur le portail EURES sont contrôlées régulièrement et que par conséquent toutes les offres d’emploi publiées via le portail sont authentiques et sûres. Il est rassurant de savoir que les offres d’emploi publiés sur le portail EURES sont validées et authentiques; de même, il est rassurant de savoir que les conseillers EURES peuvent compter sur des experts tels que ceux de MTÜ pour protéger les droits de ceux qui souhaitent partir travailler à l’étranger.

Ce travail de coopération entre les deux organisations fonctionne dans les deux sens. Lorsque les demandeurs d’emploi qui ont été victimes d’abus se tournent vers MTÜ, MTÜ envoie immédiatement les coordonnées de l’employeur à EURES Estonie. Les conseillers EURES s’assurent alors que l’accès aux services EURES est nié à l’employeur en question. De même, les conseillers d’EURES Estonie orientent souvent les demandeurs d’emploi à qui l’on propose un contrat de travail vers MTÜ, où ils bénéficient d’une consultation gratuite avec un avocat. Ainsi, les contrats sont correctement analysés et compris avant signature. De plus, MTÜ peut aider les demandeurs d’emploi à remplir les formulaires destinés aux autorités publiques et répressives en cas d’offre d’emploi frauduleuse. EURES Estonie demande également à MTÜ de vérifier si les entreprises sont officiellement enregistrées auprès du ministère du travail et si elles possèdent des branches dans les pays mentionnés dans les offres d’emploi.

«Grâce à notre collaboration avec EURES Estonie, nous avons, je crois, développé une certaine expertise dans le secteur. Le fait de travailler avec les conseillers EURES s’est révélé être très positif pour nous. Ils prennent leurs responsabilités très au sérieux et cela facilite tellement notre coopération. En fin de compte, nous avons un objectif commun: s’assurer que les droits des travailleurs ne sont pas violés. Nous conseillons à nos clients de se tourner vers EURES pour trouver du travail à l’étranger, car nous savons que c’est un moyen sûr», explique Sirle.

Le partenariat entre EURES Estonie et MTÜ vise non seulement à lutter contre les abus, mais aussi à s’attaquer aux offres d’emploi frauduleuses avant qu’elles ne se transforment en situation abusive. Pour EURES Estonie, la prévention passe d’abord par la prise de conscience par les demandeurs d’emploi et l’information sur les services d’assistance qui sont à leur disposition. C’est pourquoi les conseillers EURES estoniens ne manqueront pas de convier les représentants MTÜ à de nombreuses manifestations.

Dernière modification du texte: 11/2010


clause de non-responsabilité
Les articles «Le point sur…» sont destinés à informer les utilisateurs du portail EURES sur des questions d’actualité et les tendances du moment, et visent à stimuler la discussion et le débat. Ils ne reflètent pas forcément le point de vue de la Commission européenne.