Le point sur...

Premiers pas après le diplôme

Une fois leurs études terminées et leur diplôme en poche, Agne et Remigiju, de Klaipeda (Lituanie), ont décidé d’acquérir une expérience professionnelle dans un pays où ils pourraient renforcer leurs compétences linguistiques et avoir un bon salaire. Surfant un jour sur internet, Agne consulte par hasard le site d’EURES et décide contacter la conseillère EURES locale, Margarita Mankute. Peu après, Agne et Remigijus démarrent une nouvelle aventure en Norvège, en travaillant pour une société de services de nettoyage dans une station de ski à Hemsedal, à environ 230 kilomètres d’Oslo.

Agne et Remigijus avaient déjà décidé d'axer leur recherche d'emploi sur la Norvège lorsqu'ils ont décidé d'aller voir Margarita. Au vu de la stabilité économique actuelle du pays et de ses salaires élevés (sans parler de la beauté des paysages!), il était facile de choisir une telle destination. Lors d’une rencontre avec le couple, Margarita a fourni des informations sur les conditions de vie et de travail en Norvège, et a expliqué comment bien présenter son CV et écrire sa lettre de motivation.

Margarita signale que les pays nordiques sont très prisés par les jeunes lituaniens qui veulent partir à l’étranger: «S’il s’agit de poursuivre ses études, la Finlande est très attrayante en raison de son système éducatif de grande qualité et parce que des cours y sont dispensés en anglais; en revanche, pour travailler, c’est la Norvège qui recueille le plus de suffrages, du fait de ses conditions attrayantes». Margarita n’était donc pas à court d’informations sur ces pays et a pu fournir au couple une liste d’employeurs norvégiens potentiels avec lesquels elle avait établi des contacts.

Après une courte période de recherche d’emploi, Agne et Remigijus ont reçu des propositions de leur employeur actuel, une société qui fournit des services de nettoyage dans une station de ski de la ville de Hemsedal. Le couple a présenté ces offres à Margarita, qui les a transmises pour vérification à un collègue EURES norvégien. Tout semblant correct, le couple a accepté l’offre et a préparé son déménagement – notamment en prenant des leçons de norvégien.

Leur choix s’est révélé parfait: Agne et Remigijus ont acquis de l’expérience dans le pays de leurs rêves tout en aiguisant leurs compétences linguistiques. Ce séjour leur a également permis de gagner de l’argent et d’en mettre de côté – ce qui est particulier important pour Agne qui, diplômée de la Vytautas Magnus University à Kaunas, achèvera un diplôme en droit à son retour en Lituanie. Pour l’instant, le couple prévoit de rester chez leur employeur actuel jusqu’à la fin de saison de ski, en juin. Agne et Remigijus ont facilement trouvé leurs marques en Norvège: «C’est un pays magnifique où les gens sont très sympathiques – nous n’avons vraiment eu aucun problème d’intégration!», s’enthousiasme Agne. Et ils entendent s'intégrer encore davantage à la culture norvégienne en apprenant le norvégien par eux-mêmes.

Le succès d’Agne et de Remigijus est particulièrement encourageant dans la mesure où les jeunes en Lituanie connaissent un taux de chômage élevé. Margarita indique qu’elle voit beaucoup de jeunes demandeurs d’emploi qui cherchent des opportunités à l’étranger et qu’elle est heureuse de les aider autant que possible. «La plupart du temps, je fournis des informations sur le travail saisonnier à des personnes qui aimeraient avoir une expérience à l’étranger mais qui ne savent pas combien de temps elles veulent partir, ou des informations sur les possibilités d’études ailleurs en Europe à ceux qui veulent poursuivre leurs études. Les demandeurs d’emploi que je vois ont généralement un très bon niveau d’anglais; pour eux, la langue n’est pas un problème». Margarita se rend souvent dans les établissements locaux d’enseignement supérieur ou secondaire, pour y présenter des informations sur la mobilité, les possibilités qui s’offrent ailleurs en Europe et sur l’aide que peut apporter EURES à de jeunes demandeurs d’emploi.

Consulter un conseiller EURES local devrait donc être le premier réflexe pour tous les jeunes qui, à l’instar d’Agne et de Remigijus, réfléchissent à ce qu’ils feront après leurs études.

Dernière modification du texte: 03/2010


clause de non-responsabilité
Les articles «Le point sur…» sont destinés à informer les utilisateurs du portail EURES sur des questions d’actualité et les tendances du moment, et visent à stimuler la discussion et le débat. Ils ne reflètent pas forcément le point de vue de la Commission européenne.