Le point sur...

Vivre et travailler au paradis

Dans la mythologie grecque, le mont Pelion, situé dans le sud-est de la Thessalie, au centre de la Grèce, était la patrie des centaures légendaires et l'endroit choisi par les divinités pour leurs noces et leurs banquets. La région, qui jouit de vastes plages de sable fin et d'une mer chaude d'un bleu turquoise, demeure aujourd'hui encore un paradis naturel.

C'est là que Chroni Papageli et son collaborateur Aris Kalantzopoulos ont ouvert leur bar-restaurant «Climax», il y a près de 17 ans. Si, tout au long de l'année, le restaurant accueille essentiellement une clientèle locale, durant la saison estivale, il est surtout pris d'assaut par des touristes venant de pays tels que l'Allemagne, l'Autriche, le Royaume-Uni, la France et l'Italie.

Chroni recrute dans l'Europe entière: «Si nous recrutons un personnel international venant de toute l'Europe, c'est surtout pour mieux servir nos clients internationaux. Mais ce n'est pas la seule raison. Ce qui est intéressant avec notre personnel international, c'est que tout le monde est différent, et que nous pouvons donc apprendre tant de choses les uns des autres, simplement en travaillant ensemble».

«Lorsque nous recrutons une personne, nous ne nous attachons pas tellement à sa nationalité. Ce qui nous importe davantage, c'est que les membres de notre personnel aient déjà une expérience internationale à leur actif et qu'ils soient motivés pour découvrir la cuisine grecque. En fonction de leurs compétences et de leur expérience, nous leur proposons alors de travailler comme barman, serveur ou assistant en cuisine».

C'est ainsi que, durant l'été 2008, l'étudiante finlandaise Senni Avikainen a travaillé pour Climax en qualité d'assistante de cuisine. Le fait que Senni ne parlait pas le grec et qu'elle n'avait que peu d'expérience dans le secteur hôtelier n'a pas tellement compté. Tous les nouveaux collaborateurs bénéficient en effet d'une formation complète et dans le restaurant, tout le monde - ou presque - parle anglais. Ce qui compte davantage pour Chroni, c'est la volonté d'apprendre des candidats. «Mon travail chez Climax est devenu de plus en plus intéressant car j'y ai progressivement assumé davantage de responsabilités. J'ai appris comment confectionner les différents plats servis dans le restaurant et cela m'a vraiment passionnée de voir comment fonctionne la cuisine d'un vrai restaurant», commente Senni.

Pour son recrutement, Chroni fait appel depuis une dizaine d'années au concours de sa conseillère locale EURES, Maria Antoniou. «Je ne sais même plus comment j’ai rencontré Maria pour la première fois, nous travaillons ensemble depuis déjà tellement longtemps. Ce que je sais, c'est que nous sommes très, très satisfaits de l'aide qu'elle nous apporte. Elle connaît très bien notre restaurant et sait exactement ce que nous recherchons quand nous recrutons du personnel. Chaque fois qu'elle repère un CV intéressant, elle nous fait signe immédiatement et nous nous occupons de l’entretien».

La plupart des membres du personnel vivant sur place, il est particulièrement important pour Chroni que chacun se sente le bienvenu, soit bien intégré dans l'équipe et que tous ses besoins pratiques soient pris en charge. Dans ce contexte, Maria assure Climax de son assistance chaque fois qu'elle le peut – en particulier pour les questions administratives. Dans la majorité des cas, tout se passe très bien, comme le confirme l'expérience vécue par Senni: «Quand j'ai rallié l'équipe de Climax, j'ai bénéficié de beaucoup d’aide pour tous les aspects pratiques: j'ai reçu un numéro de téléphone grec, une connexion Internet et tous les documents de sécurité sociale en rapport avec mon travail. J'ai trouvé que l'on s'occupait bien de moi et j'ai pu disposer de tout ce dont j'avais besoin».

À mi-parcours de son expérience professionnelle chez Climax, Senni était tellement enchantée qu'elle a envoyé un courriel à Maria pour la remercier de son soutien, et lui faire part de l'impression qu'elle avait de vivre et de travailler au paradis. Senni n'est d'ailleurs pas la seule à être enchantée de son expérience de travail au bord de la mer Égée – un grand nombre de travailleurs saisonniers recrutés par l'entremise d'EURES retournent travailler chez Climax la saison suivante, pour améliorer leur pratique de la langue grecque, approfondir leur connaissance de la culture grecque et faire à nouveau partie de l’équipe Climax. Voilà un partenariat franchement réussi!

Dernière modification du texte: 08/2009


clause de non-responsabilité
Les articles «Le point sur…» sont destinés à informer les utilisateurs du portail EURES sur des questions d’actualité et les tendances du moment, et visent à stimuler la discussion et le débat. Ils ne reflètent pas forcément le point de vue de la Commission européenne.