Le point sur...

Pause estivale à 1800m au-dessus du niveau de la mer

Après une année éprouvante à l’université, Mariana Bacigalova, 23 ans, se réjouissait à la perspective des vacances d’été. Cependant, comme elle souhaitait également améliorer ses compétences en langues étrangères, elle a décidé qu’un emploi d’été dans le secteur de l’hôtellerie à l’étranger serait la façon idéale de s’octroyer une pause tout en ayant une activité qui étofferait son CV.

En fait, Mariana dispose déjà de qualifications impressionnantes dans le secteur du tourisme: avant de se lancer dans des études de marketing et de communication à Trnava, en Slovaquie occidentale, elle a suivi une formation professionnelle de cinq ans dans une école hôtelière slovaque. En outre, elle parle couramment quatre langues et a déjà passé plusieurs étés à travailler dans des hôtels et restaurants en Allemagne et au Luxembourg.

À l’approche de l’été, Mariana a essayé de trouver un emploi au Royaume-Uni dans le but d’améliorer son anglais. Toutefois, malgré ses efforts et ses qualifications, elle a eu beaucoup de mal à trouver un hôtel acceptant de l’embaucher. Ayant trouvé le portail EURES, elle a décidé d’y placer son CV. La conseillère slovaque d’EURES, Zuzana Cervenova, ayant vu son CV, l’a transmis à Fabio Malinconico, du Centre international de l’emploi en Suisse, un agent de recrutement avec lequel elle travaille depuis longtemps en partenariat, et ce, de façon fructueuse. M. Malinconico a trouvé rapidement pour Mariana un emploi de serveuse à l’hôtel Burgener, un petit hôtel doté d’un restaurant, situé à Saas Fee, un pittoresque village niché dans la partie germanophone des Alpes suisses. Il a aidé Mariana dans toutes les démarches nécessaires pour lui permettre d’aller travailler là-bas.

Bien que son projet initial n’était pas d’aller en Suisse, Mariana était ravie d’avoir ce travail à 1800 mètres d’altitude. «Mon travail à l’hôtel Burgener était vraiment fantastique. Après une année universitaire très fatigante, j’avais besoin d’un changement et j’ai donc vraiment apprécié mon travail de serveuse. J’ai servi des clients venant de toute l’Europe et ai pu mettre à profit mes connaissances linguistiques tout en améliorant mon allemand. Les gens était vraiment sympathiques – je n’ai jamais été traitée comme une étrangère à Saas Fee. Là-bas on est tellement habitué aux touristes et aux visiteurs venant de l’étranger, que l’on se formalise peu de l’endroit d’où vous venez.»

La formation et l’expérience de travail de Mariana dans ce domaine se sont avérées très utiles. Lorsqu’elle est arrivée à l’hôtel Burgener, elle était prête à démarrer son travail immédiatement et n’a pas eu besoin d’être suivie davantage. «Il est clair que tout le monde peut travailler dans un hôtel ou un restaurant, mais si vous avez été formé correctement et disposez d’une expérience préalable dans ce domaine, la différence s’en ressent au niveau de la qualité du service que vous fournissez et cela impressionne également les clients».

Après avoir passé trois mois formidables en Suisse, Mariana est maintenant de retour dans sa ville de Sered en Slovaquie. Toutefois, comme son travail a été très apprécié à l’hôtel Burgener et qu’elle s’est beaucoup plu dans les montagnes suisses, il ne s’écoulera pas beaucoup de temps avant qu’elle ne remette le cap sur Saas Fee!

Dernière modification du texte: 02/2009


clause de non-responsabilité
Les articles «Le point sur…» sont destinés à informer les utilisateurs du portail EURES sur des questions d’actualité et les tendances du moment, et visent à stimuler la discussion et le débat. Ils ne reflètent pas forcément le point de vue de la Commission européenne.