Le point sur...

Le soleil, la mer et EURES... une autre façon de passer ses vacances d'été quand on est étudiant!

Janina Laaksonen est née à Turku (Finlande) mais, à 21 ans, elle sait déjà ce que vivre à l'étranger veut dire. Actuellement, elle vit à Lund (Suède), où elle étudie l'économie, à l'université. Cet été, elle a décidé de quitter la Suède et la Finlande, pour partir trois mois à l'aventure dans le nord de l'Allemagne où elle a décroché un job de serveuse dans un centre de vacances situé le long de la côte, à Grömitz, dans le land de Schleswig-Holstein.

Outre sa formation académique en économie, Janina a des compétences linguistiques impressionnantes. Le suédois est sa langue maternelle et elle maîtrise parfaitement les langues finnoise, anglaise et allemande. «J'ai toujours aimé relever les défis, mais je veux aussi faire ce qu'il y a de mieux pour moi. Je suis venue étudier en Suède parce que les cours me semblaient plus intéressants que ceux de Finlande.» Ce n'était pas non plus la première fois que Janina séjournait aussi longtemps en Allemagne: à la fin de ses études secondaires, elle a passé un an à Northeim (Niedesachsen), où elle a vécu dans une famille comme jeune fille au pair. «J'ai beaucoup apprécié mon séjour, là-bas, et cela m'a beaucoup aidée pour mon allemand. Quand j'ai appris que j'avais la possibilité de retourner en Allemagne, cet été, j'ai sauté sur l'occasion.»

Le job de serveuse de Janina a été publié dans la section EURES du site web des Services de l'emploi finlandais et postuler a été une démarche très simple pour Janina, puisque tout ce qu'elle a dû faire, c'est remplir un formulaire de candidature en ligne. Annette Zellmer, une conseillère EURES allemande, a assuré la coordination du recrutement et lorsque les compétences de Janina ont correspondu à un emploi, l'étudiante a eu un entretien téléphonique avec ses futurs employeurs. Ses connaissances linguistiques, sa motivation et sa confiance dans sa propre capacité les ont fortement impressionnés car, peu après, elle a reçu son contrat par la poste.

«J'ai toujours travaillé pendant les vacances d'été pour gagner de l'argent pour l'année suivante et ce job me paraissait parfait: je pouvais gagner de l'argent tout en perfectionnant mon allemand et me faire de nombreux nouveaux amis car j'allais travailler dans un centre de vacances.» Janina a travaillé au centre Strandhalle Grömitz. Son job consistait à préparer des cocktails et servir des glaces et boissons au bar de la terrasse. Elle travaillait à temps plein, entre huit et dix heures par jour, six jours par semaine et elle a adoré cela: «J'ai passé un été fantastique et je recommanderais cette expérience à n'importe qui. C'est un environnement international formidable. J'ai parlé en allemand et en anglais tout le temps et nous nous sommes tellement amusés!»

Janina estime que tout le monde a bénéficié de cette collaboration entre l'EURES, elle-même et son employeur, Stephan Kohler de Strandhalle Grömitz: elle a gagné de l'argent (surtout parce que son logement était inclus dans son contrat), elle a acquis de l'expérience au niveau international et elle s'est fait de nouveaux amis; quant aux clients du bar, ils ont profité de son enthousiasme, de son expérience et de son ardeur au travail.

La saison estivale est finie et Janina est retournée à ses études, mais l'été prochain, elle pense qu'elle ira de nouveau travailler à l'étranger pendant les vacances, peut-être dans un pays anglophone, cette fois. Elle ne sait pas encore très bien ce qu'elle fera à plus long terme, sur le plan professionnel, mais une chose est sûre: elle travaillera à l'étranger, au moins pendant quelques années, et l'Allemagne occupe actuellement la première place de ses destinations possibles!

Dernière modification du texte: 11/2008


clause de non-responsabilité
Les articles «Le point sur…» sont destinés à informer les utilisateurs du portail EURES sur des questions d’actualité et les tendances du moment, et visent à stimuler la discussion et le débat. Ils ne reflètent pas forcément le point de vue de la Commission européenne.