Le point sur...

Cinq demandeurs d’emploi espagnols se tournent vers des fermes hollandaises

Recruter des personnes pour traire des vaches à l‘étranger est certainement une première pour EURES en Espagne! Et pourtant, l’embauche récente de cinq travailleurs espagnols dans une ferme hollandaise est bien la preuve que le réseau de la mobilité de l'emploi peut répondre aux demandes dans tous les domaines.
 
La rencontre fortuite entre Henk van Soest, recruteur basé en Espagne mais dont les clients se trouvent à la frontière germano-néerlandaise, et Manuel Zazo Cardeñosa, conseiller espagnol EURES, a conduit via un partenariat fructueux à des résultats inédits. Henk s’entretenait avec un autre conseiller Eures pour trouver des ouvriers de la construction navale lorsque Manuel les a rejoints pour un café. Il est rapidement devenu évident que Cáceres, la province majoritairement rurale d’où venait Manuel, serait susceptible de fournir à Henk la main d’œuvre nécessaire à la mise en œuvre d’un projet inhabituel.
 
Alors que Trabajarenholanda, la société que dirige Henk, recrute généralement des ingénieurs et des professionnels de la santé pour des employeurs aux Pays-Bas ou en Allemagne, c’est l’un de ses projets les moins ambitieux qui a posé le plus de difficultés: trouver des ouvriers agricoles pour une exploitation laitière en Hollande. «En général, je travaille sur des projets bien plus importants, mais celui-là m’a vraiment intéressé», se souvient-il.
 
Manuel a d’abord été invité à trouver une ferme en Espagne où tester les compétences des candidats. Une fois dénichée une salle de traite, Manuel a pu annoncer les postes à pourvoir. Avec plus de 100 candidatures, le nombre de réponses pour un poste aussi spécialisé a été étonnamment important.
 
Henk a retenu 12 candidats, convoqués en octobre dernier pour un entretien. Ils ont été appelés à réaliser une traite d’essai, et s’ils ont tous eu de bons résultats, cinq d’entre eux seulement ont pu être retenus. Le gérant de l’exploitation parlant allemand, les candidats retenus n’ont pris leurs nouvelles fonctions qu’en mai, après plusieurs mois de cours d’allemand suivis en Espagne.
 
«Nous sommes pour l’heure très satisfaits de leurs performances et le recrutement d’un deuxième groupe d’ouvriers est en cours,» indique Henk. «Dans une grande exploitation laitière de 1 000 vaches, ce n’est pas le travail qui manque!» Ayant commencé à apprendre une nouvelle langue, ainsi que la façon de travailler dans une ferme hollandaise, on peut espérer que ces travailleurs resteront auprès de leur employeur pendant au moins trois ans.
 
Pour sa part, Henk revient à des projets de recrutement plus classiques: quinze infirmières ont récemment débuté un programme de six mois de formation professionnelle à Madrid en vue d’occuper des postes aux Pays-Bas. Un deuxième groupe de quinze infirmières devrait les rejoindre ultérieurement. «Qu’il s’agisse d’ouvriers agricoles, d’ingénieurs ou de professionnels de la santé, mon but est d’établir des relations employé-employeur à long terme,» déclare-t-il.
 
Pour en savoir plus:
 
Découvrir les postes que Trabajarenholanda offre aux demandeurs d’emploi espagnols à l’étranger
 
Chercher un emploi dans la base de données des emplois d’EURES
 
Découvrir ce qu’EURES peut faire pour les demandeurs d'emploi
 
Découvrir ce qu’EURES peut faire pourles employeurs
 
Chercher un conseiller EURES
 
Vous trouverez de plus amples informations concernant lesconditions de vie et de travaildans les différents pays d'Europe sur le portail EURES consacré à la mobilité professionnelle.
 
Rejoindre EURES sur Facebook
 
Suivre EURES sur Twitter
 
Rejoindre EURES sur LinkedIn
 
Ajouter EURES sur Google+

 

Dernière modification du texte: 06/2013


clause de non-responsabilité
Les articles «Le point sur…» sont destinés à informer les utilisateurs du portail EURES sur des questions d’actualité et les tendances du moment, et visent à stimuler la discussion et le débat. Ils ne reflètent pas forcément le point de vue de la Commission européenne.