Le point sur...

EURES aide 1 200 Bulgares à trouver un emploi saisonnier en Espagne

Plus de 1 200 femmes bulgares, confrontées au chômage ou percevant le salaire minimum, ont décidé de réagir et se sont adressées aux services publics de l’emploi (SPE) et à EURES pour trouver un emploi saisonnier en Espagne. Durant le processus de sélection de l’année dernière, plus de 4 000 personnes ont passé un entretien, et 1 273 femmes ont été recrutées pour ramasser des framboises dans les exploitations fruitières espagnoles.
 
Dans le domaine agricole, la collaboration entre l’Espagne et la Bulgarie remonte à l’année 2004. Les ministères de l’emploi des deux pays avaient alors signé un accord permettant aux travailleurs agricoles bulgares de trouver des emplois en Espagne. En 2009, le marché de l’emploi espagnol a ouvert ses portes aux travailleurs bulgares, et, depuis lors, les agriculteurs espagnols recrutent souvent des travailleurs par l’intermédiaire des SPE bulgares et d’EURES.
 
«Les demandeurs d’emploi sont généralement des chômeuses inscrites dans les agences pour l’emploi locales, ou des femmes qui ont un travail mais perçoivent le salaire minimum en Bulgarie et souhaitent gagner plus d’argent pour leur famille», explique Elena Vidinska, conseillère EURES.
 
Galina Viktorova Naidenova est l’une des 1 200 femmes qui sont allées en Espagne l’année dernière, à la recherche d’un emploi saisonnier: «Je suis partie en Espagne en mars et je suis rentrée en juin. J’étais contente d’avoir obtenu un emploi durant ces quelques mois, et j’ai l’intention de postuler à nouveau cette année. Nous avons rencontré quelques problèmes, mais nos conditions de travail étaient bonnes.»
 
Compétences et expérience requises dans le domaine agricole
 
EURES, grâce à ses bureaux locaux, gère et facilite le processus de sélection, principalement en présélectionnant les candidats et en aidant les employeurs espagnols à organiser des séries d’entretiens en Bulgarie.
 
«Au printemps dernier, nous avons organisé quatre campagnes de recrutement (deux à Sofia, une à Haskovo et une à Shumen) pour la cueillette des framboises dans les fermes espagnoles, nous avons reçu 4 138 candidatures et nous avons sélectionné 1 273 personnes», déclare Elena. Selon un conseiller EURES bulgare, des campagnes de recrutement similaires auront lieu en 2013.
 
«La maîtrise d’une langue étrangère n’est pas nécessaire, mais les candidates doivent posséder des compétences agricoles et une certaine expérience. Elles postulent et travaillent dur dans les fermes espagnoles, afin de gagner autant d’argent que possible. Certaines exercent un emploi saisonnier en Espagne depuis plusieurs années», précise Elena.
 
Demande élevée de travailleurs
 
Du point de vue des employeurs, la collaboration avec EURES et les SPE bulgares a été fructueuse et devrait se poursuivre. «Nous avons dû répondre à une forte demande de travailleurs saisonniers dans le domaine agricole et, grâce au programme EURES, nous avons réussi à recruter suffisamment de travailleurs bulgares pour répondre aux besoins du marché du travail», conclut un représentant de l’Association espagnole des producteurs et des exportateurs de fraises, dans la province d’Huelva.
 
 
Pour en savoir davantage:
 
Recherchez les Journées européennes de l’emploi dans le calendrier des manifestations EURES.
 
 
 
 
Découvrez ce qu’EURES peut proposer aux employeurs.
 
Découvrez ce qu’EURES peut proposer aux demandeurs d’emploi.

Rejoignez EURES sur Facebook.
 
Suivez EURES sur Twitter.
 
Connectez-vous à EURES sur LinkedIn
 
Suivez EURES sur Google+

Dernière modification du texte: 02/2013


clause de non-responsabilité
Les articles «Le point sur…» sont destinés à informer les utilisateurs du portail EURES sur des questions d’actualité et les tendances du moment, et visent à stimuler la discussion et le débat. Ils ne reflètent pas forcément le point de vue de la Commission européenne.