Informations sur le marché du travail

Print this page

Belgique - Niveau National

Bref aperçu du marché du travail

 

Située au cœur de l’Europe, la Belgique est un État fédéral subdivisé en communautés et en régions.

En Belgique, les compétences en matière d’emploi sont réparties entre l’autorité fédérale, d’une part, et les régions et la communauté germanophone, d’autre part.

Le rôle du gouvernement fédéral consiste à créer un cadre favorable pour le développement optimal de l’emploi et de la solidarité et à garantir des droits et des possibilités égales pour tous les citoyens. Les communautés et les régions garantissent surtout les meilleures conditions d’accès et de participation au marché du travail et développent des initiatives de (ré)insertion adaptées à leur situation spécifique dans le cadre desquelles elles veillent à l’égalité des chances pour tous.

La population légalement enregistrée en  Belgique au  1er janvier 2018 est de  11 376 070 millions d’habitants, dont 57,6% résidant en Flandre, 31,9% en Wallonie, 10,5% en Région de Bruxelles-Capitale et moins de 1% dans les communes de la Communauté germanophone.  La population a connu une croissance annuelle de 53 982 personnes, soit 0,50%. Cette croissance est majoritairement due au solde migratoire international. ,  La population  compte traditionnellement un peu plus de femmes ( 51% ou 5 778 164 personnes) que d’hommes (49, % ou 5 597 906 personnes).

Le profil de la pyramide des âges continue à illustrer  l’effet du « vieillissement de  la population »: le nombre de personnes âgées d’au moins 65 ans s’élève à présent à près de 2,13 millions, ce qui représente 18,7 % de la population. Le nombre de jeunes (<18 ans) a encore augmenté pour atteindre 2,301 millions, mais ils ne représentent plus que 20,2 % de la population. La population en « âge de travailler » (classe d’âge des 18 à 64 ans) compte 6,944 millions de personnes (61%).

En Belgique,  68,5% de la population âgée de 20 à 64 ans travaillait, tandis que 7,1 % de la population active  se trouve en situation de demande d’emploi (pourcentages pour 2017). La population inactive est principalement constituée de jeunes (étudiants) et de personnes âgées ((pré)pensionnées). Il existe cependant de grandes variations entre les régions de Belgique. C’est en Flandre que le taux d’emploi est le plus élevé et le taux de chômage, le plus faible.

Le taux d’emploi dans l’Union européenne est supérieur à celui de la Belgique: la part de travailleurs actifs dans l’UE s’élève en moyenne à 72,2 %. Toutefois, le taux de chômage dans l’UE ( 7,6%) est légèrement  plus élevé qu’en Belgique (7,  1%).

Schématiquement, le marché du travail belge présente la forme d’un citron: il se caractérise par une très forte participation du groupe d’âge central (25-54 ans), de sorte que les groupes les moins présents sont les jeunes, qui étudient généralement pendant de longues années, et les travailleurs âgés, qui cessent encore leur activité professionnelle assez tôt. L’allongement des études est positif parce qu’il augmente fortement les chances de trouver un emploi; concernant l’arrêt précoce de la carrière, en revanche, est devenu impayable et des mesures sont prises aujourd’hui pour  le décourager en augmentant l’âge de la retraite.

Malgré l’allongement de la scolarité chez les jeunes, le chômage des jeunes reste  très élevé en Belgique:  19,3%, ce qui est un peu plus que la moyenne de l’UE ( 16,8%).  A noter est que 12,7%  des jeunes de 15 ans et plus  quittent l’enseignement sans qualification (sans aucun diplôme ou uniquement  un dipl^me de l’enseignment primaire ) de sorte que leurs chances de trouver un emploi sont nettement moindres que celles des jeunes qui ont terminé l’enseignement des seconds et troisièmes cycles.

En Belgique, de nombreux travailleurs font la navette pour aller travailler dans une autre région que celle dans laquelle ils habitent, voire pour aller travailler à l’étranger travailleurs frontaliers). Les principaux flux de navetteurs partent de Flandre  et de Wallonie  pour se diriger vers la région de Bruxelles-Capitale où l’offre d’emploi est supérieure au nombre de personnes actives.  

En Belgique, l’emploi se situe en très grande majorité dans le secteur des services. Le paysage belge n’est pas tellement marqué par les grosses entreprises industrielles : une  d’entre elles est le géant sidérurgique Arcelor Mittal, qui est principalement établi en Wallonie; en Flandre on a le  constructeur automobile  Volvo Cars à Gand. Le Top 10 se compose exclusivement d’entreprises de services relevant des secteurs des  transports et communications, des  finances  et de la  distribution/commerce de détail. On y retrouve entre autre  Bpost,  la banque BNP Paribas Fortis, ING Belgique et KBC Bank, HR-Rail, le Groupe Colruyt,  Proximus, le Groupe Delhaize, Carrefour Belgique et Randstad.      

Le principal secteur en Belgique affichant le plus grand nombre de salariés est le secteur tertiaire (services) qui affiche dans le PIB (produit intérieur brut)  68,8%. Le commerce, les transport et l’horeca représentent la plus grande part dans ce secteur. L’administration publique et l’enseignement et les services aux entreprises suivent ensuite avec 19%.

 

Dernière modification du texte: 04/2019


Êtes-vous satisfait(e) de l'information fournie à ce sujet?


Avez-vous besoin d'aide?  
Avez-vous besoin d'aide?