Navigation path

Actualités du FSE

Adoption d'un accord de partenariat avec l'Italie

29/10/2014

La Commission vient de signer, le 29 octobre 2014, un Accord de partenariat avec l'Italie qui encadre un financement de 10 milliards d'euros (en prix actuels) du Fonds social européen (FSE) étalé sur les sept prochaines années.

Cet Accord de partenariat énonce la stratégie d'une utilisation optimale des Fonds structurels et d'investissement européens dans les régions, les villes et en faveur des citoyens italiens. Il détermine la manière dont seront alloués les moyens financiers de ces fonds pour aider l'Italie à atteindre des objectifs de croissance intelligents, durables et inclusifs.

Les investissements de l'UE serviront à lutter contre le chômage et à dynamiser la compétitivité et la croissance économique au moyen de l'innovation, de la formation et de l'éducation dans les zones urbaines et rurales. Ils encourageront également l'entrepreneuriat, combattront l'exclusion sociale et faciliteront une économie respectueuse de l'environnement et efficace dans l'utilisation de ses ressources.

Les priorités du FSE en Italie

La principale priorité en Italie sera d'investir dans le capital humain et d'aider les gens à pénétrer le marché de l'emploi, en se concentrant sur les points sensibles relevés dans les recommandations propres du pays. L'accent sera mis sur la lutte contre le chômage chez les jeunes. Les fonds serviront à financer des initiatives visant à améliorer les systèmes de l'enseignement et de la formation, mais aussi à s'assurer que les jeunes acquièrent les bonnes compétences pour augmenter leurs chances sur le marché de l'emploi.

Les fonds permettront également de poursuivre le financement de projets visant à aider les groupes défavorisés à obtenir un plus grand soutien et à bénéficier des mêmes chances que les autres pour s'intégrer dans la société, une allocation minimale de 20 % des ressources du FSE étant consacrée à l'insertion sociale.

De plus, tant le FSE que le FEDER soutiendront les efforts déployés par l'Italie pour améliorer la qualité de son administration publique via des réformes structurelles et le développement des capacités institutionnelles nécessaires. Les investissements dans ces domaines contribueront à aider l'Italie à répondre aux objectifs prioritaires définis pour le programme Europe 2020 et aux recommandations propres au pays pour les réformes politiques italiennes prévues pour le semestre européen en matière d'enseignement, d'emploi, d'insertion sociale et d'administration publique.

Une attention toute particulière est accordée à l'amélioration de la capacité administrative des organismes intervenant dans la gestion des fonds du FSE. À cet effet, l'Accord prévoit que chacun de ces organismes, parallèlement à la préparation de son propre programme, préparera un plan de renforcement administratif. Ainsi, des conditions devront être mises en place pour faire en sorte que les objectifs ambitieux de cet Accord soient réellement atteints.

Les résultats escomptés prévoient une contribution du Fonds allouée à l'augmentation du taux d'emploi (d'au moins 67-69 %), à la diminution de la pauvreté et de l'exclusion (de 2,2 millions d'habitants) et à une meilleure adaptation de l'enseignement aux besoins du marché de l'emploi à l'horizon 2020.

Budget

La participation du FSE au budget des Fonds structurels est de 33,6 %, soit 10,46 milliards d'euros, et est supérieure à la participation minimale requise de 26,5 %. Les fonds seront alloués aux priorités suivantes (en millions d'euros) :

Promouvoir les emplois durables et de qualité et encourager la mobilité professionnellee 4 086,5
Promouvoir l'insertion sociale, lutter contre la pauvreté et toutes les formes de discrimination 2 268,9
Investir dans l'éducation et dans la formation générale et professionnelle pour acquérir des compétences et bénéficier d'une formation continue 3 156,4
Renforcer la capacité institutionnelle des organismes publics et des partenaires et optimiser l'efficacité de l'administration publique 593,8
Assistance technique 361,6
Total 10 467,2

 

L'Italie bénéficie, par ailleurs, d'une allocation de 567 millions d'euros pour l'Initiative pour l'emploi des jeunes (associée à un co-financement équivalent du FSE). Ce nouvel instrument est déployé pour combattre le taux de chômage élevé des jeunes Européens.

Prochaines étapes

La Commission et l'Italie négocient actuellement les Programmes opérationnels (PO) du FSE. Ils transposeront les objectifs de l'Accord de partenariat en priorités d'investissement et en actions tangibles et prépareront la sélection, la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation de chaque projet conformément aux priorités et aux objectifs convenus avec la Commission.