chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Espace actualités

Apprendre avec WhatsApp, les chatbots et d’autres services de messagerie instantanée

27/02/2018
Langue: FR
Document available also in: DE EN

Les applications de messagerie instantanée sont maintenant parmi les plus populaires de toutes. Les trois services de messagerie les plus populaires, WhatsApp, Facebook Messenger et weChat, sont utilisés par plusieurs milliards de personnes, près de la moitié de l’humanité. Ces applications sont généralement utilisées pour communiquer et pour partager de l’information ; les possibilités qu’elles offrent pour l’apprentissage sont moins évidentes.

La valeur ajoutée des messageries instantanées pour l’apprentissage : partage d’informations et discussions collaboratives

Les applications de messagerie instantanée sont particulièrement adaptées à l’apprentissage par projet ou en groupe. Elles permettent alors aux apprenants d’avoir un rôle actif. WhatsApp et les applications similaires rendent possible l’enregistrement rapide et exhaustif d’informations, comme des images, des vidéos et des enregistrements vocaux par exemple, et permettent de les partager immédiatement. Les applications de messagerie instantanée peuvent compléter l’apprentissage en classe en permettant aux participants de partager du contenu qu’ils ont eux-mêmes produit ou de présenter des résultats de projet. Elles permettent également aux enseignants de suivre directement les progrès d’apprentissage des apprenants.

La fonction de discussion en groupe disponible sur toutes les applications de messagerie instantanée populaires offre l’opportunité de créer des classes virtuelles pour discuter de sujets spécifiques. Les étudiants peuvent par exemple les utiliser pour avoir des discussions de groupe à propos de leur travail et pour collaborer. Si les formateurs sont aussi membres du groupe de discussion, ils peuvent relancer la conversation en envoyant des messages écrits, oraux ou vidéos. Le fait que les applications soient facilement accessibles via notre smartphone rend l’apprentissage flexible, il peut se faire n’importe où et à tout moment.

Les chatbots favorisent l’apprentissage autonome

L’utilisation de chatbots, des systèmes de dialogue écrit qui sont capables de communiquer dans un langage naturel, permet d’aller plus loin. Un chatbot connu sous le nom de Jill Watson a été programmé par Ashok Goel, un maître de conférence du Georgia Institute of Technology spécialisé dans l’intelligence artificielle et a trompé les étudiants en leur faisant croire que Jill était une personne réelle. Les réponses de Jill sur le forum du cours étaient tellement convaincantes qu’il a fallu des mois à certains étudiants pour réaliser que celle-ci était en fait un chatbot, démontrant par là à quel point cette technologie est devenue sophistiquée.

Les applications d’apprentissage des langues comme Duolingo utilisent la technologie chatbot. Vous pouvez actuellement trouver en ligne trois chatbots qui vous aident à apprendre l’espagnol, le français et l’allemand. Ces chatbots « parlent » à l’utilisateur et répondent à leurs messages. Leurs concepteurs justifient leur utilisation en arguant du fait que parler à des robots aiderait de nombreux étudiants à surmonter leurs inhibitions quand il s’agit de parler une langue étrangère.

L’application gratuite WhatsGerman est principalement destinée aux réfugiés qui veulent utiliser de manière productive le temps qui s’écoulera avant le début des cours d’allemand. Ils peuvent ajouter un numéro à leur liste de contacts et recevoir ensuite régulièrement des leçons sur des expressions et des phrases clés de la vie quotidienne. L’utilisation d’émoticônes les aide à comprendre le texte et rend l’apprentissage plus ludique. Cette application n’est pas destinée à remplacer un cours d’allemand mais à le préparer.

Dans un avenir assez proche, il sera possible pour les apprenants de créer des chatbots eux-mêmes et de les télécharger avec un contenu spécifique sans trop d’effort et sans connaissance en programmation particulière. Dans le domaine du développement professionnel continu, on trouve déjà des projets pilotes comme l’application « Dori » créée par l’agence de e-learning Fischer, Knoblauch & Co. « Dori » converse avec les apprenants et communique de l’information qui peut être définie au préalable.

La question de la protection des données

Toute personne qui utilise des services de messagerie et des chatbots pour apprendre doit prendre en compte la question de la protection des données. Les chatbots sont des systèmes d’apprentissage « intelligents ». Cela signifie qu’ils analysent, autant que possible, les messages que vous leur envoyez afin d’adapter leur réponse à l’interlocuteur. Les étudiants doivent être conscients de la possibilité que les données sur leurs performances d’apprentissage soient stockées et analysées. Il est également bien connu que les services de messagerie et chatbots présentent des lacunes en termes de cryptage des données privées.

Les utilisateurs doivent donc d’abord savoir lesquelles de leurs données seront stockées ou utilisées. Et ils feraient mieux de ne pas divulguer des données sensibles ou personnelles quand ils communiquent via des applications de messagerie. Lorsque les messageries instantanées sont utilisées dans le cadre d’un cours, les enseignants doivent s’assurer que les participants ont été informés sur les questions de protection des données. Des options alternatives de participation devraient être offertes pour les participants qui ne veulent pas communiquer via WhatsApp et d’autres services similaires.


Plus d’informations en allemand et en anglais :


Auteur de l’article original en allemand : Karin Kulmer/CONEDU

Relecture de l’article original en allemand :  Birgit Aschemann/CONEDU

Photo : CC0 https://pixabay.com

Traduction (allemand - français) : EPALE France

Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+ Share on LinkedIn
Actualiser les commentaires

Affichage 1 - 3 sur 3
  • Portrait de Anett Szitó
    It could be a good opportunity, we just need to keep the healthy balance. Social media can not replace the real contacts between us. But it really helps a lot in everyday life, also by learning.
  • Portrait de Ruta Grenina
    The times are changing and with it, so must we, teachers. If we stubbornly refuse to introduce technology in our teaching then pretty soon our students will outgrow and outsmart us, not to mention be bored of what we have to offer. A generation already so invested and living in cyberspace, it would be foolish to attempt to take the tech out of the learning process. I believe that a tech savvy teacher is one way of making sure students gladly participate and can relate to the study process.
  • Portrait de Darja Nikolajeva
    I think social media actually promotes antisocial behavior. People are now connected all the time, it’s easier to use online interaction as a substitute for face-to-face interaction. When learning, I think it is important to have a real contact with the teacher. But, that’s our future, Chatbots, etc.