chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Questions et remarques autour de la qualité en formation

30/09/2017
by Hélène Paumier
Langue: FR

/epale/fr/file/rt5couverturepngrt5couverture.png

Lors de la table des pratiques de la 5ème rencontre thématique "Bonnes pratiques pour la qualité de la formation", les participants ont rédigé ensemble des séries de questions et remarques sur 3 thématiques. Animée par Frank Savann, expert thématique EPALE,  cette table des pratiques a permis le jeu de questions/réponses avec 5 intervenants : 

- Olivia Da Silva, direction métier à Agefos PME

- Antoine Barbet, gérant du cabinet Antoine Barbet 

- Agnès Sylvano, responsable formation continue, VAE et taxe d'apprentissage à UniLasalle

- Joël Pavageau, conseiller en formation continue pour le réseau des GRETA du Nord Pas de Calais 

- Béatrice Delay, chargée de mission qualité au CNEFOP 

EPALE France vous invite à prendre connaissance de ces questionnements et de vous aussi réagir, dans l'espace commentaire ci-dessous. 

Thématique 1 – Les bonnes pratiques entre prestataires et formateurs

 

Questions

Comment s'assurer de la qualité d'un recrutement ?

Quelles sont les démarches du prestataire pour s'assurer de la qualité des formateurs ?

Quels moyens et modalités mettre en œuvre pour s'assurer de la qualité des formateurs et autres personnes ?

Comment l'organisme de formation s'assure que le formateur est plus qu'un formateur ?

Comment un organisme de formation peut-il s'assurer de la compétence et de l'entretien de cette compétence d'un formateur occasionnel ?

L'obligation qualité qui repose sur le prestataire de formation doivent-elles se reporter sur le formateur indépendant ou le sous-traitant ?

 

Remarques

L’importance de la formation et mise ç jour de la connaissance d’autres moments et outils d’échanges

Vérifier que le formateur a bien connaissance de la démarche

Pour répondre à tous les critères qualité un OF doit se soucier d’une culture formation et pédagogique de tous ses personnels (administratifs, pédagogues, mangement…)

Pour favoriser l’innovation il faut que les OF organisent ou permettent  dans le temps de travail des formateurs du temps de préparation, de réflexion

Ne pas laisser la responsabilité exclusive de l’entretien de leurs compétences aux formateurs vacataires déjà précarisés (coût de la formation continue) 

 

 

Thématique 2 – Certifications, référencement et pratiques métiers

Questions

Est-ce que les critères de certifications permettent à l’organisme de formation d’améliorer leurs pratiques métiers ?

Comment s’assurer que les organismes de formation qui ont une certification/ label a fortiori ceux qui sont uniquement référencés, développent vraiment les 21 critères ?

Comment s’assurer que les audits sont vraiment solides et sérieuses ?

Qui certifie les certificateurs ?

Comment répondre aux besoins des territoires / entreprises et l’inscription/référencement de la formation ?

Comment les certifications et les référencements peuvent être perçus positivement par les formateurs  (surtout les anciens formateurs) ?

Quelles pratiques ont déjà évolué de manière significative ?

Est-ce que les certifications « qualité » ont permis de faire évoluer significativement les pratiques métiers des organismes de formation ?

Ou

Est-ce que les référentiels des certifications « qualité » reflètent essentiellement des pratiques actuelles et existantes dans la majorité des of aujourd’hui ?

Qui des organismes de formation ou des certificateurs impulsent des bonnes pratiques dans une optique qualité ?

Remarques

Ne pas oublier qu’on peut-être un concepteur de dossier de certification et un mauvais formateur (et l’inverse)

Mesure entre la tâche prescrite et la tâche réalisée

Vulgariser un langage commun

Le fait d’avoir une certification permet de formaliser et valoriser des pratiques déjà en place

Les pratiques métiers devraient alimenter le référencement et la certification. La qualité n’a pas à tenter de plaquer un référentiel sur une pratique.

L’application du décret « qualité » risque d’engendrer une préconisation des organismes de formation en exigeant d’eux une adéquation permanente de leur offre de formation à la demande du marché.

 

 

Thématique 3 – La recherche et l’innovation en formation au service des bonnes pratiques

Questions

Quand une innovation devient-elle une bonne pratique ?

Avec quels moyens (humains, temps, argent..) développer la recherche et l’innovation quand on est un « petit » organisme de formation ?

Quels moyens (temps, ressources..) l’organisme de formation met-il à disposition des formateurs pour la recherche et l’amélioration des pratiques ?

Dans le cadre d’une démarche de labellisation, un organisme peut-il être certifié pour son investissement en recherche et innovation ?

Comment faire en sorte d’intégrer le temps consacré à l’innovation et la recherche dans la charge de travail des formateurs ?

Remarques

Arrêtons de focaliser sur l’innovation technologique et investissons la recherche et l’innovation pédagogiques, la formation pédagogique étant souvent sacrifiée

Selon nous, la qualité n’entrave pas, pour, les of, la recherche et l’innovation pédagogique. Au contraire, cela pourrait être même un stimulant

S’inspirer des bonnes pratiques et innovations en terme de métiers, à travers les réseaux d’échanges européens

 

/epale/fr/file/img5323jpgimg_5323.jpg

 

 

Vous souhaitez répondre à certaines des questions ? Questionnez à votre tour ? La parole est à vous via les commentaires. 

Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+ Share on LinkedIn
This article doesn't have any comments yet.