chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

De la complexité du système de formation en France

27/02/2018
by Jean Vanderspelden
Langue: FR

/epale/fr/file/20180131095840jpg20180131_095840.jpg

En tant qu’expert thématique EPALE France, l’Agence Erasmus+ France / Education Formation m’a donné la possibilité de participer aux XVèmes Universités d’Hiver de la Formation Professionnelle 2018 (#uhfp2018), avec cette année la présence de nos collègues EPALE européens[1], avec qui les échanges furent riches et conviviaux ! Pour résumer cette rencontre coorganisée par le Centre Inffo, de main de maître, rassemblant plus de 900 personnes, acteurs de la formation, je listerais quatre D.

    D, comme diversité : En France, les problématiques de la formation recouvrent une telle pluralité d’acteurs que chacun d’entre-eux tentent de donner du sens à la succession de réformes. Entre l’Entreprise VINCI, OPCALIA National, l’IRFSS Nouvelle Aquitaine, AEFA ou bien l’AGEFIPH ou les CIBC qui ont tous témoigné lors de mon atelier[2] N°2, difficile de trouver un cadre commun pour assurer une pérennité dans les actions innovantes mises en place. Il me semble ardu de tenir un seul discours sur la formation en France ! Peu de chose en commun entre un APP et un centre AFPA, entre une E2C et Université, entre un GRETA et un centre CNFPT, entre un CFA et un organisme privé par exemple !

    D, comme disparité : J’ai appris que sur les 70 000 organismes de formation existant en France, près de 40 000 avaient fait la déclaration «Datadock» proposée par l’ensemble des OPCA. Si en Allemagne on décompte 4 000 organismes de formation, on mesure la difficulté pour les instances paritaires françaises (fortement représentées au cours des #UHFP2018) de mener à bien une démarche qualité, pourtant nécessaire. Un organisme de formation qui n’aurait pas, à la fois, un ancrage fort régional et une appartenance à un réseau national m’apparaît comme un acteur en danger aux vues de la complexité et la brutalité de la mouvance en cours, accélérée par le #Digital.

    D, comme dysfonctionnement : Si un consensus s’est formé pour affirmer que l’ensemble des acteurs de la formation avaient tous (plus ou moins) basculé côté «#Parcours» et  côté «#Compétence» (dont les compétences clés et les compétences transversales[3]), les innovations pédagogiques restent faibles et paradoxalement peu soutenues. C’est vrai, en particulier, sur l’intégration du numérique dans des pratiques multimodales (#foad) intégrant en partie, la distance. On peut aussi souligner la difficulté d’une double gouvernance paritaire au plan national et régional avec des effets variables d’une région (grande) à l’autre avec, par exemple, un niveau de certification CléA.

    D, comme détermination : malgré tout, ce qui ressort fort de ces échanges interprofessionnels (acteurs, chercheurs, consultants, financeurs et régulateurs), c’est la volonté de tous de faire évoluer nos dispositifs régulés, vers plus de souplesse au profit de chaque apprenant pour qu’il puisse, quel que soit son niveau de formation, saisir le plus facilement possible, toutes les opportunités pour apprendre et se former tout au long de sa vie ; «Life Long Learning» en européen !

Enfin, D comme Deepl[4] : il s’agit d’une nouvelle start-up allemande qui nous propose un espace inédit numérique de traduction à haute performance pour nous aider à partager les bonnes pratiques européennes concernant l’éducation et la formation.

/epale/fr/file/jeanpng-1jean.png

Jean Vanderspelden est expert thématique EPALE France. 

 

[1] Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pologne et Portugal.

[2] Voir compte-rendu à paraitre rédigé par Annabel Vuillier-Cools, Chargée de développement, Agence Erasmus+ France / Education Formation - https://www.agence-erasmus.fr/page/agence

[3] Evaluer les compétences transversales. Un guide pour identifier, évaluer et développer les compétences transversales - AEFA ; Agence Erasmus + France / Education Formation - Bordeaux : Agence Erasmus + France / Education Formation, 2017, 38 p.

[4] https://www.deepl.com/translator

Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+ Share on LinkedIn