chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Compétences de base et mobilité : les deux enjeux au coeur du projet MobileBE

30/01/2018
by flavia lucidi
Langue: FR
Document available also in: RO EN DE

Les chiffres alarmants de l’illettrisme en Europe

Selon les dernières statistiques fournis par la Commission européenne, près de 75 millions d’adultes européens ne possèdent pas les compétences de base nécessaires pour jouer un rôle actif au sein de la société. En France, par exemple, l’ANLCI (Association nationale de lutte contre l’illettrisme) estime que 7% de la population adulte âgées de 18 à 65 ans est en situation d’illettrisme, soit 2 500 000 personnes. Face à ce constat alarmant, l’Europe s’est emparée de la question en soutenant l’action des Etats membres en matière de lutte contre l’illettrisme.

MobileBE : un projet autour de l’éducation de base, cofinancé par le programme Erasmus+

Le développement des compétences clés figure parmi les priorités du programme Erasmus+, programme phare de la Commission européenne en matière d’éducation, formation, jeunesse et sport, dont le budget pour l’année 2018 s’élève à près de 2 500 millions d’euros.

C’est dans le cadre de ce programme que le projet MobileBE (Mobile basic education for adults), coordonné par la Volkshochshule de Hannover en partenariat avec différentes structures européennes, sera mis en œuvre pour une durée de trois ans. L’Infrep, l’organisme de formation professionnel de la Ligue de l’enseignement, participe à ce projet via deux de ses agences : l’agence de Cherbourg-Cotentin et l’agence de Carpentras.

Lancé en octobre 2017, ce projet bénéficie d’un cofinancement européen de près de 400 000 euros. Il vise à élargir la formation de base aux adultes qui, en raison de circonstances de vie particulières, ne peuvent pas suivre des formations classiques, ayant lieu à un moment et dans un endroit précis (parents isolés, travailleurs de quarts, aidants familiaux, personnes atteints de problèmes de santé ou habitant dans des zones reculées et/ou rurales, etc.). 

De nouvelles méthodes de formation pour les publics peu mobiles

Afin de répondre aux besoins de ces publics, le projet MobileBe se donne pour objectif de développer des méthodes de formation alternatives et sur mesure, pouvant aussi (mais pas obligatoirement) inclure des parcours de formation à distance ou en e-learning.

16 nouvelles méthodes de formation seront développées par les 8 structures partenaires du projet, à savoir :

  • VHS Hannover (en Allemagne) - coordinateur du projet
  • Wiener VHS (en Autriche)
  • CRSA Cariñena/Zaragoza (en Espagne)
  • Znanie Loveč (en Bulgarie)
  • Infrep (en France)
  • Consorzio OPEN (en Italie)
  • VHS Göttingen (en Allemagne)
  • Västerås folkhögskola (en Suède)

Chaque  nouvelle méthode de formation devra faciliter l’accès à la formation du public cible, renforcer la motivation des participants, permettre une analyse initiale des besoins ainsi que la validation des compétences acquises.

Les 16 méthodes seront ensuite testées et documentées au cours de projets pilotes.

/epale/fr/file/mobilebeimagejpgmobilebe_image.jpg

Un partenariat bien soudé, fort de ses différences et de ses similitudes

« La force du partenariat MobileBE » affirme Christian Geiselmann (Volkshoshule Hannover), « est à la fois dans la diversité des organisations partenaires avec leurs contextes nationaux et les problèmes spécifiques  auxquels elles sont confrontées et dans leurs similitudes - en termes de missions et d’objectifs - favorisant l'interchangeabilité des expériences et des résultats».

La rencontre de lancement du projet, ayant eu lieu à Vienne en octobre 2017, a permis  aux partenaires de s’accorder sur le cadre général de mise en œuvre du projet et de lancer la première étape du projet, à savoir une collecte de bonnes pratiques et une analyse approfondie des besoins de leurs publics cibles. 

Une approche large de l’éducation de base

Lors de cette réunion de lancement, les partenaires ont appris à se connaître, ont discuté du concept d’« éducation de base pour des adultes peu mobiles» et l'ont développé, notamment en adoptant une approche plus large de l'éducation de base, associant les compétences langagières, mathématiques et numériques aux compétences comportementales et sociales : « Nous avons convenu que le but fondamental de l'éducation de base est de permettre aux gens de participer de manière adéquate à la société. Cela se traduit forcément par une vision plus large de la formation aux compétences de base », observe Christian Geiselmann.

2 agences Infrep impliquées dans le projet

Suite à cette rencontre les agences Infrep de Cherbourg-Cotentin et de Carpentras ont défini les publics qu’elles souhaitent viser dans le cadre de leurs initiatives pilotes : pour l’agence de Cherbourg, il s’agira des salariés peu qualifiés et des demandeurs d’emploi habitant en milieu rural et dans les villes de moins de 10000 habitants ; l’agence de Carpentras ciblera en priorité les femmes isolées avec des enfants à charge et les travailleurs agricoles.

Le site internet du projet MobileBE sera bientôt en ligne. D’ici là, davantage d’informations et toute actualité sur le projet peuvent être demandées aux adresses suivantes : christian.geiselmann@hannover-stadt.de (coordinateur) ; flucidi@laligue.org (chargée de projet européen à l'Infrep) 

Vous avez des questions ? Vous pouvez commenter ce blog ! 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Affichage 1 - 1 sur 1
  • Portrait de Teodor GHITESCU
    Rolul oricarei educatii este constientizarea formabililor asupra societatii in care traiesc si ce trebuie sa faca pentru ca tara lor sa se dezvolte durabil in armonie cu mediul natural.
    Actuala educatie, bazata pe cunoasterea dogmatica (politica si religioasa) are ca obiectiv formarea si dezvoltare mentalitatii de sluga, a companiilor transnationale prin pormovarea "mobilitatii fortei de munca", impotriva legilor naturale, obiective ale grupurilor gregare (legea habitatului, legea cuibului şi legea hranirii). 
    Invatamantul superior actual, ca si fomarea continua a adultilor, nu este orientata spre alinierea cunoasterii la filosofia de varf actuala, filosofia sistemica si modelarea simulativa socioeconomica realista, care ar ajuta noile generatii sa inteleaga caracterul productiv al educatiei, valoarea pe care fiecare profesionist o aduce  la prosperitatea tarii si beneficiile de care ar trebui sa se bucure prin munca depusa.  Mai mult atat invatamantul superior socioeconomic, cat si formare contunua (mai ales cea de nivel superior) devine tot mai toxica, prin promovarea celor 3 principii liberale de guvernare antidemocrata: privatizarea proprietatii publice catre companii transnationale, liberalizarea circulatiei averilor (pentru polarizarea bogatiilor catre oligarhia mondala capitalista) si a fortei de munca (pentru jefuirea maxima a majoritatii populatiei pe baza somajului si migratiei) si austeritate (salarii cat mai mici pentru stimularea creditelor bancare, adica alta forma de jaf international) pentru majoritatea populatiei. 
    Este pacat ca noile generatii nu remarca faptul ca indemnul de a parasi tara, pentru a cauta un loc de munca mai bine platit in UE (sau oriunde in lume), este cea mai perfida si sadica forma de spalare a creierelor, de transformare a tinerilor in sclavii marilor corporatii. 
    Oamenii invata si muncesc pentru a trai mai bine in propria tara, iar daca nu pot asta, inseamna ca guvernarea este impotriva intereslor lor si trebui schimbata (doctrina politica de guvernare), nu sa-si paraseasca glia strabuna si s-o lase prada asasinilor economici, cum se intampla acum in Romanie capitalista.
    Politica UE, este de a transforma populatia tuturor statelor aderente in slugile corporatiilor fondatoare a UE, conform legislatiei economice impuse de Bruxelles. Ori educaţie stiintifica nu este promovata nici prin EPALE, care pune în aplicare POLITICILE DE DICTATURA A OLIGARHIEI MONDIAE, nici de invatamantul superior, deoarece oamenii ar putea intelege cauza declinului economic si al armoniei cu mediul ambiant: polarizarea bogatiei private (scopul fundamental al economiei capitaliste), deposedarea intregii populatii de DREPTUL LOR CA  BOGATIILOR PUBLICE SA FIE EXPLOATATE IN INTERES PUBLIC, NU PRIVAT (care urmareste maximizarea profiturilor proprii nu binele public si dezvoltarea durabila), esenţe politicilor liberale in special a UE. 
    Treziti-va tineri pana nu e prea tarziu si nu va mai lasati sa vi se spele creierii cu tot felul de absurduri plauzibile, legate de binefaceriele UE. 
    Studiati  constitutia UE si mai ales Eurostat si veti obeserva cum DATORIA PUBLICA  a tuturor statelor UE a crescut contunuu, s-a dublat sau chiar triplat (inclusiv a Germaniei considerata cea mai dezvoltata economie a UE). 
    Cum poate fi o economie prospera cand produce DATORIE PUBLICA SPRE BANCILE PRIVATE? Cat de perfida sit toxica pentru bunastare este  o astfel de educatei economica prin care ni se spune ca ASA ESTE NORMAL, ca economia trebuie sa produca datorii publice catre oligarhi!!??