chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

« aSsessing Competences fOr fUTure » [évaluation des compétences pour le futur] – Premiers résultats du projet européen SCOUT

27/06/2018
by Goran Jordanoski
Langue: FR
Document available also in: DE EN ES EL SV SL

Langue originale: allemand

Goran Jordanoski est chargé de recherche au Deutsches Institut für Erwachsenenbildung - Leibniz-Zentrum für Lebenslanges Lernen e.V. (DIE). Il est responsable des questions scientifiques et de la coordination du projet SCOUT

 

/epale/fr/file/scout-logo-final225pngscout-logo-final_225.png

SCOUT Logo
L’intégration des immigrants – un défi et une chance pour les pays de l’UE

Au cours des dernières années, le nombre des réfugiés dans le monde a atteint son niveau le plus haut depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Depuis 2015, les pays de l’Union européenne se voient confrontés à un nombre croissant de demandeurs d’asile et de migrants.  L’intégration de ces personnes à la société est devenue l’une des questions principales débattues sur la scène politique en Europe. Dans ce contexte, l’intégration au marché du travail revêt une importance majeure, en particulier, même si elle n’est pas considérée comme décisive. Le monde de la politique et les médias rappellent sans cesse que l’intégration d’immigrants à la société et au marché du travail représente certes un défi, mais qu’elle est également une véritable chance pour l’Allemagne et pour les autres pays de l’UE.

 

Le bilan des compétences comme enjeu décisif

Les nouveaux arrivants apportent avec eux des expériences et des compétences diversifiées, qu’il n’est en général pas possible de comparer aux profils de compétences professionnelles habituels des pays de l’UE. Seul un très petit nombre de ces immigrants peut faire état de qualifications, de diplômes ou d’autres documents de même type. Par conséquent, établir le bilan des compétences et des expériences professionnelles déjà acquises, de même que la reconnaissance des qualifications obtenues dans le pays d’origine représentent des enjeux de taille. Pour une intégration réussie sur le marché du travail, des offres de conseil s’adressant à des groupes cibles spécifiques sont nécessaires ; ces offres doivent être adaptées aux nouveaux arrivants et permettre un bilan des compétences en correspondance avec le groupe cible.

 

« aSsessing Competences fOr fUTure » – améliorer le bilan des compétences pour les nouveaux arrivants

Le projet Erasmus+ SCOUT (« aSsessing Competences fOr fUTure » [évaluer les compétences pour le futur]) est destiné en premier lieu aux conseillers des pays européens partenaires travaillant avec les nouveaux arrivants en vue de sonder leurs potentiels et de déterminer dans quelle mesure ils sont intéressés par le développement de compétences. SCOUT a donc pour objectif l’amélioration du travail de ces conseillers, notamment lors du bilan des compétences des nouveaux arrivants. Deux produits sont créés à cette fin:

d’une part, les instruments visant le bilan des compétences déjà en place sont rassemblés dans une « boîte à outils » (coffret de méthodes) destinée aux conseillers et classés dans une grille. Cette compilation doit enrichir le travail des conseillers dans le cadre du bilan des compétences. D’autre part, une version en langage simple du ProfilPASS est créée spécialement pour le groupe cible considéré : elle représente l’élément central de la boîte à outils SCOUT. Le ProfilPASS est un instrument destiné au bilan de compétences acquises de façon non formelle et informelle, et qui est en place en Allemagne depuis 2006, ainsi que dans d’autres pays européens depuis 2014. Un projet précédent a montré que le ProfilPASS détenait un potentiel important permettant de révéler les compétences des nouveaux arrivants qui n’étaient pas visibles au premier abord ; toutefois, il doit d’abord faire objet d’une adaptation. Grâce à une analyse des compétences existantes à l’aide du ProfilPASS, suivie d’un conseil pertinent (en vue d’une formation), les nouveaux arrivants ont la possibilité de trouver des offres de formation (et de formation continue) adaptées ; par ailleurs, on peut s’attendre à ce que, du coup, l’accès au marché du travail soit facilité.

 

Intégration et bilan des compétences – quel statu quo ?

Un des tous premiers travaux du projet SCOUT a été l’établissement d’un état des lieux relativement au bilan des compétences dans les différents pays européens, en s’appuyant sur des recherches et sur des interviews d’experts, ainsi que par le biais de groupes de réflexion. Cet état des lieux a révélé qu’il existait déjà de nombreuses initiatives et activités, gouvernementales ou non gouvernementales, mettant en œuvre des mesures d’inclusion et des mesures d’orientation ou de formation professionnelles pour les nouveaux arrivants. Il existe également un certain nombre d’approches concernant le bilan et la reconnaissance des compétences. En Allemagne, le portail de reconnaissance du gouvernement fédéral et le projet ValiKom ont été identifiés comme étant des exemples de bonne pratique. Un enjeu auquel font face tous les pays, toutefois, est la mise à disposition des nouveaux arrivants d’un soutien et d’informations facilement compréhensibles et facilement accessibles, en vue d’un bilan et d’une validation des compétences déjà acquises. À cet égard, la barrière de la langue représente un obstacle majeur.

 

La boîte à outils SCOUT – premières idées et premiers enjeux lors du développement

Ce sont les résultats des recherches et des interviews qui forment les contenus et les questions essentiels autour desquels doit se développer la boîte à outils SCOUT. Pour surmonter le problème de l’obstacle linguistique durant le bilan des compétences, il est pertinent d’avoir recours au langage simple. Élément central de la boîte à outils, le ProfilPASS fait l’objet d’une adaptation et est traduit en langage simple dans ce but. Par ailleurs, l’accès au ProfilPASS, qui comprend essentiellement du texte, à l’heure actuelle, sera facilité par une mise en page adéquate, avec des éléments graphiques, des dessins et des visualisations. Cette adaptation du ProfilPASS représentera un soutien efficace à l’établissement du bilan des compétences pour les nouveaux arrivants. Parallèlement au ProfilPASS modifié, la boîte à outils comprendra 20 instruments différents en tout, provenant des différents pays du projet et pouvant être utilisés lors de diverses phases de conseil. Certains instruments sont disponibles en plusieurs langues, tels que les outils européens de profilage des compétences des ressortissants de pays tiers de la Commission européenne, par exemple. Dans le même temps, les compétences linguistiques des nouveaux arrivants doivent rester une priorité. La maîtrise de plusieurs langues est un atout important sur le marché du travail et, en tant que telle, doit être exploitée. De plus, dans le cas idéal, le bilan des compétences doit être associé à d’autres activités liées au marché du travail (mesures de formation continue, coaching de carrière, etc.). La boîte à outils Open Access permet un accès rapide et à bas seuil aux instruments de bilan des compétences pour les conseillers. Ceci dit, les personnes à la recherche de conseil peuvent, dans une certaine mesure, utiliser de façon autonome certains instruments et établir un premier état des lieux de leurs propres compétences. Toutefois, avec cette approche, on court le risque de surestimer ou de sous-estimer ses propres capacités et compétences. À cet égard, le conseil est un élément important permettant de garantir une autoévaluation aussi réaliste que possible.

 

Perspectives – quelle est la voie à suivre ?

Une fois l’évaluation de l’état actuel dans les différents pays partenaires effectuée, et après que les instruments destinés au bilan des compétences ont été soigneusement sélectionnés pour la boîte à outils, le travail concret de développement de ProfilPASS en langue simple doit être effectué. En outre, de premières idées existent déjà, concernant la forme que doit prendre la mise à disposition de la boîte à outils SCOUT, de même que relativement à sa convivialité. Parallèlement aux divers instruments de conseil de la boîte à outils, un curriculum et un manuel destiné aux conseillers seront créés dans les prochains mois.

 

Les conditions-cadres du projet

S’étalant sur deux années, le projet de l’UE « aSsessing Competences fOr fUTure (SCOUT) » a été lancé le 1er octobre 2017, dans le cadre du programme Erasmus+ (numéro de projet : 2017-1-DE02-KA204-004194). SCOUT est développé sous la coordination de l’Institut allemand pour la formation des adultes – Centre Leibniz pour l’apprentissage tout au long de la vie (Deutschen Institut für Erwachsenenbildung - Leibniz-Zentrum für Lebenslanges Lernen (DIE)), en association avec des organisations partenaires de Grèce, d’Autriche, de Suède, de Slovénie et d’Espagne.

Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+ Share on LinkedIn