Skip to main content
Environment
Article d’actualité | 23 mars 2021 | Bruxelles | Direction générale de l’environnement

La Commission lance Pollinator Park: une expérience dystopienne de réalité virtuelle d’un monde sans pollinisateurs

Pollinator Park est un outil numérique interactif destiné à sensibiliser au déclin alarmant des pollinisateurs et à mobiliser des actions mondiales pour y remédier. Conçu en collaboration avec Vincent Callebaut, «archibiotecte» de renommée mondiale, Pollinator Park donne un aperçu de l’avenir sombre qui nous attend si nous ne changeons pas de façon radicale notre relation avec la nature. Accessible au public sous forme de version web et de réalité virtuelle, il invite les visiteurs à s’informer sur les pollinisateurs, à s’essayer à la pollinisation, à faire leurs courses dans un monde privé de pollinisateurs et à découvrir comment ils peuvent contribuer à empêcher que cet avenir devienne réalité.

Imaginé dans le cadre de l’initiative européenne sur les pollinisateurs, Pollinator Park devrait sensibiliser, mobiliser la société dans son ensemble et promouvoir la collaboration autour des pollinisateurs sauvages. Cet outil soutient les efforts déployés actuellement dans le cadre du pacte vert pour l’Europe pour surmonter les crises qui frappent la nature et les pollinisateurs. Il devrait aussi aider à mobiliser un soutien en vue de la conclusion d'un accord ambitieux pour la nature lors de la quinzième réunion de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (CoP 15), qui se tiendra plus tard cette année. Les membres de la coalition mondiale «Unis pour la biodiversité» de l’UE sont notamment invités à intégrer le Pollinator Park à leurs propres campagnes sur la perte de biodiversité.

Virginijus Sinkevičius, commissaire à l’environnement, aux océans et à la pêche, a déclaré à ce propos:

Le déclin alarmant des insectes qui pollinisent les cultures et les plantes sauvages met en péril la sécurité alimentaire et menace notre survie. L’UE met déjà tout en œuvre pour inverser cette tendance dans le cadre du pacte vert pour l’Europe, mais des efforts considérables sont nécessaires dans tous les pans de la société, mobilisant l’aide des scientifiques et des experts, des entreprises et des citoyens. Pollinator Park vise à montrer les dangers du «laisser faire» et nous invite tous et toutes à redoubler d’efforts pour protéger les pollinisateurs et garantir un avenir meilleur pour nous-mêmes et pour les générations futures.

Stella Kyriakides, commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, s’est exprimée en ces termes:

Un tiers de tous les aliments que nous consommons, fruits, légumes, huiles et fruits à coque, est pollinisé par les abeilles. L’utilisation dans l’agriculture de pesticides qui nuisent aux pollinisateurs est un facteur qui contribue à leur déclin. C’est pourquoi nous avons interdit l’utilisation de ces substances, comme certains néonicotinoïdes.  Il est très important que la Commission veille à assurer un niveau élevé de protection des pollinisateurs lorsqu’elle se prononce sur l’approbation de substances actives destinées à être utilisées dans les produits phytopharmaceutiques et cette protection sera encore accrue grâce aux objectifs de réduction des pesticides inscrits dans la stratégie “de la ferme à la table”.   

Janusz Wojciechowski, commissaire à l’agriculture:

Pollinator Park nous montre que l’avenir de l’agriculture dépend des pollinisateurs. Sans pollinisateurs ni biodiversité en général, l’agriculture telle que nous la connaissons aujourd’hui ne sera plus qu’un lointain souvenir. C’est pourquoi nous avons fixé des objectifs ambitieux dans le cadre du pacte vert pour l’Europe, afin de préserver la biodiversité et de promouvoir des pratiques agricoles durables, telles que l’agriculture biologique. Il est donc essentiel de maintenir un niveau élevé d’ambition environnementale pour la nouvelle politique agricole commune. Celle-ci jouera un rôle clé dans la réalisation de ces objectifs, complétés par la recherche et l’innovation. Les agriculteurs font partie de la solution, mais ils ont besoin des outils appropriés pour réaliser la transition verte et garantir un avenir prometteur pour leur secteur.

L'intrigue de Pollinator Park se déroule en 2050, alors qu’une série de crises écologiques a appauvri le monde, entraînant la quasi-disparition des insectes pollinisateurs. La seule lueur d’espoir dans ce paysage stérile est une ferme futuriste, qui offre un refuge aux pollinisateurs et conscientise les visiteurs.

Cette nouvelle initiative tente de tirer parti du dynamisme de la plateforme médiatique qui connaît la croissance la plus rapide au monde, à savoir les quelque 2 milliards de personnes qui jouent aux jeux vidéo aux quatre coins du globe. Par son scénario touchant et sa technologie immersive, cet outil vise à convaincre un large public de participer à la protection des pollinisateurs et de la nature, et notamment les jeunes générations.

Mis au point avec le soutien d'institutions scientifiques renommées – le centre pour la biodiversité Naturalis à Leyde, le musée des sciences naturelles de Barcelone et l’Institut royal des sciences naturelles de Belgique, Pollinator Park est adapté pour être diffusé dans les musées, lors de manifestations et auprès des établissements d’enseignement.

La manifestation de lancement du Pollinator Park le 23 mars 2021 à 12h00 HEC peut être suivie ici. La journaliste Beatriz Rios accueillera le commissaire Sinkevičius, le directeur de l’AEE, Hans Bruyninckx, l’architecte Vincent Callebaut, la romancière Maja Lunde, la jeune ambassadrice des pollinisateurs, Nynke Blömer, le responsable enseignement de Naturalis, Yuri Matteman, et la directrice créative de Pollinator Park, Yasmin van de Werf, pour discuter de la situation des pollinisateurs dans le monde, dans le domaine politique et dans celui des arts.

Contexte

L’Europe abrite une grande variété d’insectes qui pollinisent les cultures et les plantes sauvages. Cette diversité est essentielle pour maintenir la nature en bonne santé et préserver notre bien-être. Ces pollinisateurs sont toutefois en net déclin. Leur disparition est un grave sujet de préoccupation, étant donné que dans l’UE, près de quatre espèces végétales sur cinq, qu’elles soient cultivées ou des fleurs sauvages, dépendent au moins en partie de la pollinisation animale. Sans pollinisateurs, de nombreuses espèces végétales seraient vouées à décliner et finalement disparaître, ce qui constituerait un risque majeur pour la nature et notre propre survie.

En 2018, la Commission a reconnu la nécessité d’agir de toute urgence pour lutter contre le déclin des pollinisateurs au niveau de l’UE et a lancé la toute première initiative de l’UE en la matière. La protection des pollinisateurs a encore été renforcée par le pacte vert pour l’Europe, notamment la stratégie de l’UE en faveur de la biodiversité, la stratégie «de la ferme à la table» et le futur plan d’action «zéro pollution» qui contribuent fortement à freiner et inverser la disparition des pollinisateurs.

La Commission réexamine actuellement l’initiative européenne sur les pollinisateurs, en vue de renforcer encore les actions qui visent à inverser le déclin de ces insectes précieux. Elle entend faire participer largement la société à ce processus au cours du second semestre de cette année.

Pour en savoir plus

Visitez le Pollinator Park ici

Pour les collaborations ou l’accès à notre boîte à outils pour les médias sociaux, veuillez contacter: EU-POLLINATORS@ec.europa.eu

Page web des pollinisateurs de l’UE

Pour tout savoir sur les pollinisateurs, les actions menées dans l’UE et la manière d’y participer: la ruche d’informations sur les pollinisateurs de l’UE

Rapport d’incidence annuel «Playing for the Planet» des Nations unies

Détails

Date de publication
Auteur
Direction générale de l’environnement
Lieu
Bruxelles