Environnement

Un bilan de qualité indique que les lois européennes sur la nature sont en adéquation avec leur objectif

21/02/2017

Selon une évaluation globale de la Commission, sans la protection apportée par les directives «Oiseaux» et «Habitats», les populations d’oiseaux, les autres espèces protégées et les habitats naturels en Europe se trouveraient dans une situation bien pire. Les directives sont en adéquation avec leur objectif, mais leur mise en œuvre doit être plus uniforme et améliorée. Au vu de ces conclusions, la Commission européenne prépare un plan d’action, qu’elle publiera en 2017, afin de proposer des mesures globales pour améliorer nettement la protection de la nature sur le terrain.

La directive «Oiseaux» protège toutes les espèces d’oiseaux sauvages au sein de l’Union européenne (UE). Plus de 1 200 espèces et sous-espèces ainsi que 231 types d’habitats naturels sont protégés par la directive «Habitats».

«Les directives sur la nature ont joué un rôle de catalyseur en favorisant le financement de la protection de la nature et l’engagement des parties prenantes.»

Le récent «bilan de qualité» de la Commission européenne s’est penché sur les performances de ces deux directives de conservation de la nature en fonction de cinq critères: efficacité, efficience, pertinence, cohérence et valeur ajoutée pour l’UE.

En s’appuyant sur des dialogues approfondis avec les parties prenantes, dont une consultation publique en ligne pendant douze semaines qui a obtenu le nombre record de 552 000 réponses, l’évaluation révèle que les directives ont mis en place une base plus solide qu’auparavant en Europe en matière de protection de la nature. Cette situation a permis d’améliorer nettement l’état d’espèces et d’habitats protégés aux endroits visés par des actions ciblées pertinentes.

En outre, des recherches indiquent que le réseau européen de zones protégées Natura 2000, qui couvre près d’un cinquième des terres de l’UE et 6 % de ses zones marines, abrite une grande proportion d’espèces à l’état de conservation préoccupant qui ne figurent pas dans les directives.

L’évaluation a également confirmé que les directives sur la nature ont joué un rôle de catalyseur en favorisant le financement de la protection de la nature et l’engagement des parties prenantes. Ces dernières jouent un rôle important dans la réalisation de l’objectif principal de la stratégie de l’UE en faveur de la biodiversité, qui consiste à enrayer la perte de biodiversité d’ici à 2020.

Toutefois, le bilan a indiqué qu’il était encore impossible de prévoir quand l’objectif global des directives — arriver à un état de conservation favorable des espèces et des habitats protégés — serait pleinement atteint. Il a également mis en lumière plusieurs grands défis à relever, notamment le manque de financement, la gestion inefficace de certains sites Natura 2000, le manque d’intégration politique, les connaissances lacunaires et l’engagement limité des parties prenantes et du grand public.

De l’argent bien dépensé

Les coûts estimés de mise en conformité pour désigner, protéger et gérer les sites Natura 2000 s’élèvent au moins à 5,8 milliards d’euros chaque année. Néanmoins, ces coûts sont compensés par les nombreux avantages fournis par le réseau, des avantages atteignant, selon les estimations, quelque 200 à 300 milliards d’euros par an. Par exemple, les directives «Oiseaux» et «Habitats» permettent de stimuler les économies locales en créant des emplois et en favorisant le tourisme, surtout dans les régions rurales.

L’aide financière de l’UE en faveur de l’agriculture et de la gestion forestière — les deux principales utilisations des sols dans le réseau Natura 2000 — pourrait cependant être mieux exploitée afin d’atteindre les objectifs des directives. En outre, une collaboration accrue avec les groupes de parties prenantes, comme les agriculteurs et les communautés rurales, les pêcheurs, le secteur industriel, ainsi que les pouvoirs publics nationaux, régionaux et locaux, s’avère essentielle pour une meilleure application des règles de protection de la nature sur le terrain.

Nature et biodiversité