Environnement

Le projet européen FUSIONS: une incitation à la réflexion

Eu
30/09/2013
EU FUSIONS: food for thought

L'Union européenne a lancé un vaste projet de recherche qui s’attache à résoudre le problème environnemental du gaspillage alimentaire par le biais de définitions concertées, de stratégies communes et de l'innovation sociale.

Le projet européen FUSIONS (Food Use for Social Innovation by Optimising Waste Prevention Strategies / l'alimentation au service de l'innovation sociale via l'optimisation des stratégies de prévention du gaspillage) est soutenu par le principal instrument de l'UE en faveur de la recherche, le septième programme-cadre. Son objectif est de lutter contre le manque d'efficacité dans la production, la distribution et la consommation des produits alimentaires qui, d'après les estimations, se traduit en Europe par la perte de 76 kilogrammes de denrées par personne et par an. 

Le projet consiste en premier lieu à passer en revue les initiatives passées de lutte contre le gaspillage alimentaire et de convenir de définitions et d'un cadre commun pour mieux cerner le problème, un tel cadre faisant actuellement défaut. Comme le souligne le projet, il est même «très difficile, comme chacun sait, de quantifier le gaspillage alimentaire, notamment parce que les pays et les différentes parties prenantes utilisent toutes sortes de méthodes». 

Une fois cette approche commune mise en place, le projet européen FUSIONS testera sur le terrain plusieurs innovations sociales qui pourraient réduire le gaspillage alimentaire. En août 2013 a été lancé un appel à projets d'innovation sociale contre le gaspillage alimentaire. Les particuliers, les groupes ou les entreprises sont invités à soumettre leurs idées. Le projet sélectionnera quatre idées et mènera dans un premier temps des études de faisabilité pour étudier la possibilité d'un déploiement à plus grande échelle. La date d'échéance de cet appel à propositions est fixée au 22 novembre. 

Le projet souligne que l'innovation sociale s'attache déjà à réduire le gaspillage alimentaire grâce, par exemple, à l'organisation de systèmes de redistribution des produits alimentaires et à des programmes de formation pour expliquer à la population comment utiliser des aliments aujourd’hui oubliés ou réduire les déchets lors de la préparation des denrées. Plus généralement, selon le projet, ces systèmes pourraient prévoir «un étiquetage uniforme pour la date de péremption des innovations le long de la chaîne afin d’améliorer la durée de conservation des produits alimentaires, ou des solutions créatives visant à modifier les comportements». 

Si le projet parvient à identifier de nouvelles méthodes pour limiter le gaspillage alimentaire, il contribuera à résoudre un problème à la source de vastes dommages environnementaux. La Commission européenne estime que la production et la consommation alimentaires au sein de l'UE, qui génèrent chaque année le gaspillage de 90 millions de tonnes de denrées, sont à la source de 30 % des impacts environnementaux en Europe. 

Feuille de route pour une Europe efficace dans l’utilisation des ressources50 % les déchets alimentaires comestibles d'ici 2020