Politique fondée sur des éléments concrets

La Commission européenne renforce sa base de connaissances dans le domaine de la politique linguistique, notamment en assurant un suivi régulier. Cette action est essentielle pour aider les États membres à évaluer les niveaux de compétences existant dans une deuxième langue et à prendre des mesures afin d'améliorer les résultats de l’apprentissage linguistique.

Vers une politique linguistique fondée sur des éléments concrets

Afin d'élaborer des politiques pertinentes et des initiatives efficaces, la Commission est en train d'établir une base de connaissances solide dans le domaine de la politique linguistique. En s'appuyant sur les sources de données disponibles, elle suit les progrès de l’enseignement et de l’apprentissage des langues.

La Commission collabore avec Eurostat, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour recueillir et analyser des données sur l'enseignement des langues en Europe. Ces informations servent à élaborer au niveau européen des indicateurs et des normes de compétence linguistique dûment étayés.

Les chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école publiés par le réseau Eurydice donnent également d'importantes informations sur l'évolution de la situation dans les États membres.

Que fait l'UE pour promouvoir une politique linguistique fondée sur des éléments concrets?

La Commission européenne renforce sa base de connaissances dans le domaine de la politique linguistique, notamment en assurant un suivi régulier. Ce suivi est essentiel pour recueillir des données sur les niveaux de compétences existant dans une deuxième langue et soutenir les mesures destinées à améliorer les résultats des politiques et des initiatives promouvant l’apprentissage des langues.

Un suivi régulier donne également des indications sur la manière dont les facteurs démographiques, sociaux, économiques et éducatifs influent sur les compétences linguistiques au sein des États membres et entre eux.

L'indicateur européen des compétences linguistiques représente la première étape majeure en faveur de la création d'une base de connaissances solide destinée à soutenir l'élaboration de politiques dans le domaine de l'apprentissage des langues. Il a permis de recueillir des données concrètes sur les programmes et les politiques linguistiques et d'aider les États membres à améliorer leurs normes nationales.

Selon l'enquête sur les compétences linguistiques organisée en 2011-2012 dans 14 pays de l'UE:

  • 42 % des élèves âgés de quinze ans ont atteint le niveau B1/B2 («utilisateur indépendant») du cadre européen commun de référence pour les langues dans leur première langue étrangère;
  • 25 % ont atteint ce niveau dans une deuxième langue étrangère;
  • 14 % des élèves ne possèdent aucune connaissance de base dans aucune langue étrangère.

S'appuyant sur un ensemble d'indicateurs et de valeurs de référence convenus d'un commun accord, la Commission publie aujourd'hui le Suivi de l'éducation et de la formation, un rapport annuel qui vise à encourager l'élaboration d'une politique linguistique fondée sur des éléments concrets. Ce rapport de suivi a pour vocation de montrer l'évolution des systèmes d'éducation et de formation en Europe et d'évaluer toute une série de valeurs de référence, d'indicateurs, d'études récentes et de mesures politiques. 

Il a également pour but de fournir un cadre aux discussions menées entre les États membres et les institutions européennes au titre du cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l'éducation et de la formation (ET2020).