Rendre l’UE plus attrayante pour les étudiants étrangers

Aujourd’hui, l’Europe attire 45 % de l’ensemble des étudiants internationaux. Mais si le nombre d’étudiants mobiles augmente, il en va de même des options d’études, et les universités européennes devront rivaliser davantage pour attirer les talents du monde entier.

Quel est l'enjeu?

Les étudiants et les chercheurs de pays non membres de l’UE peuvent contribuer à la croissance et à la compétitivité grâce aux connaissances et aux compétences acquises en Europe. Les masters communs Erasmus Mundus sont un exemple d’action visant à renforcer l’attrait de l’UE en tant que première destination d’études et de recherche.

Pourquoi agir dans ce domaine?

Aujourd’hui, l’Europe attire 45 % de l’ensemble des étudiants internationaux. Mais si le nombre d’étudiants mobiles augmente, il en va de même des options d’études, et les universités européennes devront rivaliser davantage pour attirer les talents du monde entier.

Quelles sont les mesures prises jusqu’à présent?

Étudier en Europe

De nombreux États membres promeuvent activement leurs propres systèmes d’enseignement supérieur. Le projet «Study in Europe» de la Commission offre une plateforme pour mettre en avant ces pays et aider les étudiants à choisir en connaissance de cause une destination d’étude en Europe.

Le projet comprend un portail web et des activités sur les médias sociaux. Sous cette bannière, la Commission et les délégations de l’UE participent à des salons de l’étudiant dans le monde entier. La Commission collabore avec des agences nationales de promotion dans toute l’Europe pour diffuser des événements et des idées.

Anciens étudiants

Les organisations d’anciens étudiants sont des ambassadeurs actifs de l’enseignement supérieur européen dans leur pays d’origine, elles participent à des événements et des salons de l’étudiant et servent de relais d’information concernant les possibilités d’étude ou de recherche en Europe.

La Commission soutient l’ESAA (Erasmus+ Student and Alumni Alliance), qui aide les anciens élèves à réaliser toutes les activités mentionnées ci-dessus, ainsi qu’à développer et partager leurs compétences professionnelles et/ou leurs connaissances universitaires par le travail en réseau. De nouvelles associations d’anciens étudiants dans d’autres régions (Balkans occidentaux et Afrique) sont également en cours de création.