Le processus de Bologne et l’Espace européen de l’enseignement supérieur

Le processus de Bologne est une coopération intergouvernementale entre 48 pays européens dans le domaine de l’enseignement supérieur.

Quel est l’enjeu?

Le processus de Bologne est une coopération intergouvernementale entre 48 pays européens dans le domaine de l’enseignement supérieur. Ce processus oriente l’effort collectif des pouvoirs publics, des universités, des enseignants et des étudiants, ainsi que des associations de parties prenantes, des employeurs, des organismes chargés de l'assurance de la qualité, des organisations internationales et des institutions, dont la Commission européenne, en vue d'améliorer l’internationalisation de l’enseignement supérieur.

Les priorités sont les suivantes:

Pourqoi agir dans ce domaine?

Les grandes différences entre les systèmes d'enseignement et de formation en Europe empêchent de faire valoir facilement les qualifications acquises dans un pays pour obtenir un emploi ou une formation dans un autre pays. Le renforcement de la compatibilité entre les systèmes d’enseignement favorise la mobilité des étudiants et des demandeurs d’emploi en Europe.

Dans le même temps, les réformes de Bologne contribuent à rendre les universités et les écoles supérieures européennes plus compétitives et plus attrayantes vis-à-vis du reste du monde.

Le processus de Bologne favorise également la modernisation des systèmes d'enseignement et de formation en veillant à ce qu’ils répondent aux besoins d'un marché du travail en pleine évolution. Il s'agit d'un élément important, car la proportion d'emplois nécessitant des qualifications élevées est en augmentation, tout comme la demande en matière d'innovation et d'esprit entreprise.

Réalisations à ce jour

De nombreux progrès ont été réalisés dans la mise en œuvre des réformes, comme le montrent les rapports publiés régulièrement à ce sujet.

En mai 2018, les ministres de l’éducation se sont réunis à Paris et ont adopté un communiqué sur leurs priorités pour les années à venir.

Le communiqué de Paris définit la vision commune des 48 ministres en faveur d’un espace européen de l’enseignement supérieur plus ambitieux après 2020. Il appelle à:

  • adopter une approche inclusive et innovante en matière d’apprentissage et d’enseignement;
  • développer une coopération transnationale intégrée dans le domaine de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation; 
  • garantir un avenir durable à notre planète en développant le rôle de l’enseignement supérieur.

Le communiqué préconise de renforcer et d'améliorer le soutien aux groupes vulnérables et sous-représentés pour l'accès à l’enseignement supérieur et la réussite dans leurs études.

Ces ambitions sont conformes aux objectifs de l’UE, qui va intensifier ses efforts pour soutenir ceux qui veulent être plus ambitieux, progresser plus rapidement et faire davantage pour atteindre les objectifs de la «reconnaissance pour tous» et de «la mobilité pour tous» en créant un espace européen de l’éducation.

Des informations plus détaillées sur le processus de Bologne et les progrès réalisés dans le cadre de l’Espace européen de l’enseignement supérieur depuis 2015 sont présentées dans la brochure «L’UE à l’appui du processus de Bologne». La prochaine conférence ministérielle aura lieu en juin 2020, à Rome.

Qui participe à ce processus?

La liste des pays participants est disponible sur le site web de l'EEES.