À propos de la politique de l’enseignement supérieur

Les activités de l’UE visent à apporter une dimension internationale aux études, à l’enseignement, à la recherche et à l’élaboration des politiques dans le domaine de l’enseignement supérieur.

Présentation

L’éducation et la culture sont essentielles à la mise en place d’une Europe plus inclusive, solidaire et compétitive. En 2017, lors du sommet social de Göteborg, la Commission européenne a exposé sa vision, à l’horizon 2025, d’un espace européen de l’éducation garantissant la libre circulation des apprenants: «Un continent sur lequel passer du temps dans un autre État membre – pour étudier, pour apprendre, ou pour travailler – serait devenu habituel et où parler deux langues en plus de sa langue maternelle serait devenu la norme. Un continent sur lequel les gens auraient un sens aigu de leur identité en tant qu’Européens, ainsi que du patrimoine culturel de l’Europe et de sa diversité.»

Pour poursuivre ces travaux dans le domaine de l’enseignement supérieur, la Commission européenne travaille actuellement sur trois grandes priorités en vue de stimuler la mobilité et les échanges d’étudiants pour tous:

  1. un réseau des universités européennes;
  2. la reconnaissance mutuelle automatique des diplômes;
  3. une carte d’étudiant européenne.

Pourquoi l’enseignement supérieur est-il important?

L'enseignement supérieur et ses liens avec la recherche et l’innovation jouent un rôle fondamental dans les progrès des individus et de la société, et dans la formation du capital humain hautement qualifié et des citoyens engagés dont l’Europe a besoin pour créer des emplois, de la croissance économique et de la prospérité.

Les établissements d’enseignement supérieur sont des partenaires essentiels dans la mise en œuvre de la stratégie de l’UE visant à stimuler et préserver une croissance durable. La stratégie Europe 2020 s'est donné pour objectif que, d'ici à 2020, 40 % des jeunes Européens soient titulaires d'un diplôme de l'enseignement supérieur.

Comment l’Union européenne soutient-elle l’enseignement supérieur en Europe?

Il est nécessaire d’investir de manière substantielle et durable pour faire de l’éducation un moteur de développement. Les autorités des États membres restent responsables de l’organisation et de la mise en œuvre de l’enseignement supérieur dans leur pays. Les activités de l’UE visent à apporter une dimension internationale aux études, à l’enseignement, à la recherche et à l’élaboration des politiques dans ce domaine.

Par l’intermédiaire de ses programmes Erasmus+ et Horizon 2020, l’Union européenne soutient les échanges internationaux pour les étudiants, le personnel universitaire et les chercheurs, ainsi que la coopération structurée entre les établissements d’enseignement supérieur et les autorités publiques dans différents pays.

L’objectif est d’offrir aux acteurs de l’enseignement supérieur de nouvelles possibilités d’apprendre les uns des autres par-delà les frontières et de travailler ensemble sur des projets communs, afin de développer de bonnes méthodes d’apprentissage et d’enseignement, ainsi que de promouvoir l’excellence dans la recherche et l’innovation.

Que fait la Commission européenne dans ce domaine?

La Commission européenne travaille en étroite collaboration avec les responsables nationaux, afin de les aider à élaborer leurs politiques d'enseignement supérieur conformément à la «stratégie Éducation et formation 2020». La nouvelle stratégie de l'UE en faveur de l’enseignement supérieur, adoptée par la Commission en mai 2017, fixe quatre grands objectifs pour la coopération européenne dans ce domaine:

 

  1. S'attaquer à l’inadéquation des compétences de demain et promouvoir l’excellence dans le développement des compétences.
  2. Construire des systèmes d’enseignement supérieur inclusifs et connectés.
  3. Veiller à ce que les établissements d’enseignement supérieur contribuent à l’innovation.
  4. Soutenir des systèmes d’enseignement supérieur efficaces et efficients.

Pour contribuer à la réalisation de chacun de ces objectifs, la Commission propose des mesures spécifiques au niveau de l’UE, soutenues essentiellement par différents volets des programmes Erasmus+ et Horizon 2020. Elle soutient notamment:

  • l’échange de bonnes pratiques entre les différents pays par l’intermédiaire du groupe de travail sur l'enseignement supérieur établi dans le cadre de la stratégie «Éducation et formation 2020»;
  • le processus de Bologne, qui vise à promouvoir l’internationalisation de l’enseignement supérieur en Europe par une mobilité accrue, une reconnaissance facilitée des qualifications et des mécanismes d’assurance de la qualité simplifiés;
  • la mise au point et l’utilisation d’outils de mobilité et de reconnaissance, tels que le système ECTS et le supplément au diplôme, afin d’accroître la transparence et de faciliter les échanges en Europe.

Plus récemment, dans le contexte de l’espace européen de l’éducation, la Commission européenne a pris de nouvelles initiatives:

  • les réseaux d’universités européennes apportent un changement majeur dans les pratiques de l’enseignement supérieur, au moyen de programmes intégrés et de la mobilité, favorisant ainsi la qualité, l’excellence et l’innovation;
  • la proposition de recommandation du Conseil sur la reconnaissance mutuelle automatique des diplômes de l'enseignement supérieur et de fin d'études contribue à lever les obstacles à la mobilité des étudiants en Europe;
  • la future carte d’étudiant européenne facilitera l’échange sécurisé d’informations sur les étudiants et réduira la charge administrative pesant sur les établissements d’enseignement supérieur; elle constituera un exemple concret de l’espace européen de l’éducation naissant.