Rendre l’UE plus attrayante pour les étudiants étrangers

L’Europe attire actuellement 45 % de tous les étudiants internationaux dans le monde. Mais si le nombre d’étudiants mobiles augmente, il en va de même des options d’études. Les universités européennes devront donc devenir plus compétitives pour attirer les meilleurs talents du monde entier.

Comment la Commission favorise l’enseignement supérieur européen

Les étudiants et les chercheurs de pays non européens peuvent contribuer à la croissance et la compétitivité de l’économie européenne grâce aux connaissances et compétences acquises en Europe. Les masters communs Erasmus Mundus utilisent des bourses financées par l’Union européenne pour attirer les meilleurs étudiants du monde entier afin qu’ils suivent un programme d’études commun de haute qualité dans plusieurs établissements d’enseignement supérieur européens.

Étudier en Europe 

De nombreux pays européens promeuvent activement leur propre offre d’enseignement supérieur. L’initiative «Étudier en Europe» de la Commission est une plateforme de promotion qui fournit des informations sur les systèmes et établissements d’enseignement supérieur des pays européens. Cette plateforme — et ses activités sur les réseaux sociaux — aide les étudiants à choisir en connaissance de cause leurs destinations et programmes d’études dans toute l’Europe, y compris parmi ceux qui sont peut-être moins connus en dehors de celle-ci. 

En outre, «Étudier en Europe» permet à l’UE et aux différents pays européens de participer à des salons de l’étudiant dans le monde entier afin de promouvoir l’enseignement supérieur européen. La Commission collabore également avec des agences nationales dans toute l’Europe pour diffuser des événements et des idées concernant la manière de rendre l’enseignement supérieur européen plus visible.

Anciens étudiants 

Les organisations d’anciens étudiants sont des ambassadeurs actifs de l’enseignement supérieur européen dans leurs pays d’origine. Elles participent à des événements et des salons de l’étudiant et permettent de diffuser des informations sur les possibilités d’études ou de recherche en Europe, par exemple dans le cadre du programme Erasmus+

La Commission soutient l’ESAA (Erasmus+ Student and Alumni Alliance), qui reconnaît le rôle beaucoup plus large que les anciens élèves peuvent jouer par ailleurs, en développant et en partageant leurs compétences professionnelles et leurs connaissances universitaires par le travail en réseau. De nouvelles associations d’anciens étudiants d’autres régions (Balkans occidentaux et Afrique, jusqu’à présent) sont également en cours de création.